Black Friday : Amazon en ligne de mire de trois ONG françaises

politique

Par Julie Hay le

Attac, Les Amis de la Terre et l’union syndicale Solidaires dénoncent l’impact environnemental d’Amazon en amont du Black Friday.

Vendredi 29 novembre en France, les grandes enseignes lanceront leur Black Friday. Une tradition américaine apparue dans l’hexagone en 2013 avant de connaître un véritable essor en 2016. Aux Etats-Unis, cette journée de promotions a lieu le lendemain de Thanksgiving. Un véritable phénomène commercial qui connait aussi un succès retentissant un France mais qui n’est pas du goût de tous puisque plusieurs ONG dénoncent la pratique. Attac, Les Amis de la Terre et l’union syndicale Solidaires s’unissent contre cette journée noire. Le motif de leur opposition : l’impact social et environnemental de l’événement et d’un de ses principaux acteurs, Amazon. Jeff Bezos, annonçait en septembre dernier que la plateforme d’achat en ligne visait la neutralité carbone en 2030. Amazon a d’ailleurs investi 100 millions de dollars contre la déforestation et commandé 100 000 camionnettes électrique à Rivian, entreprise américaine dont il est l’actionnaire.

Mais ces annonces n’ont visiblement pas suffit à apaiser les craintes des ONG qui dénoncent notamment les émissions de gaz à effet de serre générées par la livraison rapide des colis et la destruction des invendus. Attac, les Amis de la Terre et Solidaires ont également réalisé des estimations de l’impact de l’activité de stockage de données d’Amazon et affirment que celle-ci a généré « 55.8 millions de tonnes de gaz à effet de serre en 2018 soit l’équivalent des émissions du Portugal. » Dans leur rapport, les auteurs critiquent aussi l’impact de la firme sur l’emploi en France et notamment le recours aux contrats précaires pendant les fêtes de fin d’année affirmant que « pour chaque emploi crée par Amazon, deux sont détruits. » 

Amazon a indiqué à l’AFP que le rapport réalisé par Attac, les Amis de la Terre et Solidaires contenait beaucoup d’informations erronées et de nombreuses spéculations sans base factuelle. Les trois organismes ont néanmoins annoncé « des dizaines d’actions » de protestation vendredi 29 novembre pour transformer le Black Friday en « journée noire pour Amazon ».