Le débit Free Mobile sur le réseau d’Orange réduit à 384 Kb/s

Business

Par Olivier le

Depuis son lancement en 2012, le réseau mobile de Free Mobile s’appuie en partie sur celui d’Orange en vertu d’un accord d’itinérance signé entre les deux opérateurs. Mais cette facilité se réduit comme peau de chagrin…

Pour lancer ses premières offres mobiles, Free n’a pas eu besoin de se constituer un réseau à part entière : l’opérateur loue une partie des réseaux 2G et 3G d’Orange. Bien sûr, ce n’est pas par pure bonté, le trublion du marché français des télécoms paie cet accès aux antennes de son concurrent. Mais cette location lui permet d’offrir un service même là où ses antennes ne sont pas déployées.

Débit fortement réduit, jusqu’à extinction de l’itinérance

De l’eau a coulé sous les ponts depuis, et Free est désormais à la tête d’un réseau relativement complet. L’Arcep, le gendarme du secteur, a décidé il y a quelques temps que l’opérateur devait réduire sa dépendance au réseau d’Orange et de fait, les débits ont baissé en janvier 2019. Et c’est encore le cas depuis aujourd’hui, 1er janvier 2020 !

Les débits passent donc de 768 Kb/s en téléchargement et 384 Kb/s en upload, ce qui n’est déjà pas très véloce, à 384 Kb/s dans les deux sens. Autant dire que les abonnés Free qui ont le malheur de passer par un réseau Orange ne seront pas très bien servis en termes de performances. Ce sera tout juste bon pour relever des e-mails, éventuellement pour naviguer sur des sites légers, mais c’est à peu près tout.

Le contrat d’itinérance entre Orange et Free s’achèvera une bonne fois pour toutes à la fin de l’année 2020. Free Mobile a donc une année pour boucher les trous dans sa couverture 3G (pour la 2G, le contrat s’arrêtera en 2022). L’opérateur devra également continuer de déployer son réseau 4G et surtout, investir pour être prêt pour la 5G !