Netflix revoit sa manière de mesurer le succès d’une production

Cinéma

Par Julie Hay le

Avec l’arrivée d’Apple TV + et Disney +, dans le cercle fermé des plateformes de SVOD, Netflix a dû revoir sa copie. La firme de Reed Hastings comptabilise désormais le nombre de vues en intention de visionnage. Quelques minutes suffisent à Netflix pour ajouter un spectateur à leurs statistiques.

Le dernier semestre de 2019 marquait un tournant dans l’histoire de Netflix. Le leader du marché devait pour la première fois faire face à deux nouvelles plateformes, dont l’impressionnante Disney +. Pour rassurer les investisseurs, Netflix repense sa méthode de comptabilisation des vues et dévoile un indicateur révélateur d’une “décision de regarder” un programme. Il comptabilise les internautes ayant regardé plus de deux minutes dudit programme. La firme justifie cette décision par la diversité de ses formats : “Nous avons des productions aux durées très différentes, de 15 à 132 minutes, et nous pensons que déclarer qu’un ménage a regardé 70% d’un épisode ou d’un film, n’a plus vraiment de sens”. Pour des analystes extérieurs, les indicateurs de ce type ont toujours leurs points forts et leurs limites. Limites qui seront particulièrement palpables si ces indicateurs sont présentés de façon isolée. Une chose est sûre, cette nouvelle méthode de comptage ne manque pas d’intérêt pour Netflix : elle lui permet d’obtenir des chiffres 35 % supérieurs à ceux de l’ancienne. Par exemple, 45 millions d’utilisateurs ont choisi de regarder Our Planet, contre 33 millions avec l’ancien système de comptage.

The Witcher, gros succès de la plateforme

Sans surprise, The Witcher se distingue sur la plateforme. La série portée par Henry Cavill comptabilise 76 millions de téléspectateurs suivant la nouvelle méthode de comptage de Netflix. Netflix se félicite également de la popularité de la série sur Google comparant ses scores à ceux d’autres productions phares d’Amazon Prime, Apple TV+ et Disney+. Ainsi, on peut voir que dans les recherches Googles de décembre le terme The Witcher enregistre des chiffres bien supérieurs à The Mandalorian à la même période. Si la firme y voit une preuve de sa position dominante, les résultats peuvent aussi s’expliquer par le lancement en différé de Disney +. La série dérivée Star Wars n’est pour l’instant pas disponible à l’international, à l’inverse de The Witcher.

Netflix ne semble en tout cas pas ployer le genou face à concurrence. La plateforme reste à la place de leader du marché et peut se targuer d’avoir engendré pas moins de 20 milliards de dollars en 2019. Elle a aussi dépassé la barre des 100 millions d’abonnés en dehors des États-Unis et reste confiante pour l’avenir. L’année 2020 sera décisive pour Netflix qui va devoir faire face au lancement de Disney + en Europe notamment. Pour l’instant, la plateforme prépare l’arrivée d’une nouvelle grosse production, Locke & Key. La série, adaptée des comics éponymes, débarque le 7 février prochain.