Selon OXFAM, les inégalités de richesse sont fondées sur le sexisme

politique

Par Julie Hay le

Dimanche, OXFAM a publié son rapport annuel sur les inégalités mondiales. Les hommes possèdent 50 % de richesses de plus que les femmes dans le monde entier et ces inégalités sont en parties liées au sexisme selon l’organisation.

crédit PublicDomainPictures / Pixabay

Mardi s’est ouvert le Forum économique mondial de Davos. Un événement qui réunit dirigeants politiques, patrons de multinationales et journalistes et qui doit permettre de débattre de problèmes urgents dans le monde. A cette occasion,  OXFAM a dévoilé son rapport sur les inégalités mondiales et le constat est sans appel. La richesse des 1 % les plus riches de la planète est 90 % supérieure à celle de la population mondiale, soit 6,9 milliards de personnes. Le rapport de l’OXFAM estime que 3,5 milliards de personnes vivent toujours avec moins de 5 dollars par jour.

Pour cette édition 2020, la confédération met l’accent sur les disparités entre hommes et femmes qui représente deux tiers des travailleurs dans le secteur du soin. Le rapport explique que dans le monde, les hommes détiennent 50 % de richesses en plus que les femmes et que celle-ci sont plus susceptibles d’effectuer des travaux domestiques non-rémunérés. Dans son communiqué, l’OXFAM affirme “Ce qui est clair, c’est que ce travail non rémunéré alimente un système économique sexiste qui prend au plus grand nombre et met de l’argent dans les poches de quelques-uns”. Parmi ses tâches domestiques recensées par le rapport, on retrouve la cuisine, le ménage, la gestion du budget ou encore le soin des proches. Dans certains pays ayant un PIB par habitant faible, ces travaux non rémunérés s’étendent à la collecte du bois et de l’eau. 42 % des femmes ne peuvent pas avoir un travail rémunéré à cause de la charge trop importante de travail domestique. Aux Etats-Unis, les femmes passent 37 % de temps en plus sur ces tâches non rémunérées que les hommes. Sur une année, cela représente plus de 95 journée de huit heures passées sur ce type de tâches non rémunérées. En France, aussi, ces inégalités sont importantes et OXFAM explique que plus d’une mère célibataire sur quatre se retrouve en situation de précarité.

Source: CNBC