Coronavirus : l’OMS appelle le monde entier “à agir” pour limiter l’épidémie

Science

Par Felix Gouty le

Avant de définir ou non l’état d’alerte internationale, l’Organisation mondiale de la santé a demandé aux pays du monde entier de se mettre en alerte et d’agir pour lutter contre l’épidémie actuelle de coronavirus. En conséquence, de nombreux pays effectuent actuellement des rapatriements et des entreprises stoppent leurs activités en Chine.

Le coronavirus, le vecteur du virus du SRAS.
Des virions de coronavirus, vecteur du syndrome respiratoire aigu sévère ou SRAS. (Public Domain)

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) décidera aujourd’hui si les gouvernements de la planète doivent considérer ou non l’épidémie actuelle de 2019-nCoV, ou coronavirus de Wuhan, “d’urgence de santé publique à portée internationale.” Cette dénomination n’aurait été employée que pour certaines épidémies : notamment, celles de la grippe H1N1 dite “porcine” en 2009, celle du virus Zika en 2016 et du virus Ebola entre 2014 et 2018. En attendant, son directeur des programmes d’urgence, Michael Ryan, a appelé, hier, le monde entier à “être en alerte” et “à agir” pour protéger les populations de cette maladie.

Le bilan actuel s’élève à 170 morts en Chine et près de 8 000 cas de personnes dont l’infection est avérée, à travers le monde. Une cinquième personne a été hospitalisée en France. D’après Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, si le nombre de contaminations recensés en dehors du territoire chinois reste faible à l’heure actuelle, il est susceptible d’augmenter et d’élargir l’épidémie. Les experts de l’OMS ont rappelé la confirmation d’une “transmission inter-humaine” dans trois pays autres que la Chine. En Allemagne, au Japon et plus récemment au Vietnam, des personnes malades provenant d’une façon ou d’une autre de Wuhan ont contaminé des personnes locales sans contact préalable avec la Chine.

Rapatriements et cessions d’activité

Parmi les pays ayant organisé des vols de rapatriement de leurs ressortissants présents à Wuhan ou dans sa province de Hubei, seuls trois citoyens japonais récemment ramenés dans leur pays présentaient des symptômes de l’infection. La France a prévu de rapatrier environ 350 Européens dont 250 Français sur deux vols consécutifs dont le premier devrait arrivé à Paris en fin de semaine. En outre, plusieurs nouvelles organisations ont annulé ou suspendu leurs activités en Chine : la ligue e-sport du jeu-vidéo Overwatch a annulé les compétitions prévues pour février et mars en Chine, Google a suspendu son activité sur place et LG a interdit à ses employés de s’y rendre jusqu’à nouvel ordre.