Coronavirus : Google lance une « alerte SOS » pour mieux renseigner les internautes

Sur le web

Par Remi Lou le

Afin d’éviter que les internautes ne se retrouvent sur des pages distillant des informations potentiellement erronées sur l’épidémie de coronavirus, Google a mise en place une « alerte SOS » pour les guider vers des résultats sûrs, notamment les informations de l’OMS.

À mesure qu’il gagne du terrain en Chine et dans le monde, le coronavirus soulève beaucoup d’inquiétudes, d’autant plus que l’OMS a qualifié l’épidémie « d’urgence de santé publique de portée internationale. » Forcément, toutes ces inquiétudes amènent les internautes à s’interroger sur la nature du virus, et sa progression dans le monde. Les recherches concernant le coronavirus explosent sur le moteur de recherche Google, si bien que la firme de Mountain View a annoncé la mise en place d’une alerte SOS, comme elle le fait parfois en cas de catastrophe naturelle.

« Aujourd’hui, nous avons lancé une alerte SOS avec @WHO, pour rendre les ressources sur #coronavirus facilement accessibles. Lorsque les gens recherchent des informations connexes sur @Google, ils trouvent l’alerte au sommet de la page de résultats avec un accès direct aux conseils de sécurité, aux informations, aux ressources et aux mises à jour Twitter de l’OMS » écrit le géant de la tech sur Twitter.

Concrètement, cette alerte se caractérisera par une hiérarchisation plus pertinente des résultats de recherche concernant le coronavirus. Le géant de la tech va principalement mettre en avant les sources faisant office d’autorité sur le sujet, et notamment les informations provenant de l’OMS, et mettre à l’écart les informations peu fiables. L’objectif est de renseigner au mieux les utilisateurs du moteur de recherche sur l’état de l’épidémie en cours, l’avancée des mesures mises en place pour l’arrêter, et les précautions à prendre. Malgré tout, Google réservera toujours l’espace situé en haut de page aux informations les plus fraîches provenant de sources vérifiées, qui seront quant à elle hiérarchisées en fonction de la localisation des internautes. Google profite de cette annonce pour indiquer avoir reversé 250 000 dollars à la croix-rouge chinoise dans le but de combattre le virus. La firme compte également sur une campagne interne auprès de ses employés, laquelle a déjà recueillie plus de 800 000 dollars.