Konami Code : le créateur du cheat code le plus célèbre de l’histoire du jeu vidéo est mort

Jeux Vidéo

Par Remi Lou le

↑, ↑, ↓, ↓, ←, →, ←, →, B, A : cette combinaison de touche aujourd’hui mythique est désormais orpheline. Son créateur, Kazuhisa Hashimoto, s’est éteint à l’âge de 61 ans.

L’ancien logo de Konami

C’est en 1986 que le « Konami Code » voyait le jour. Dans le titre « Gradius », une célèbre combinaison de touche – ↑, ↑, ↓, ↓, ←, →, ←, →, B, A – permettait alors d’accéder à des fonctions cachées du jeu sur NES, première console de salon de Nintendo. Depuis, le code a été repris dans de nombreux titres, d’abord dans les jeux du studio Konami, comme Contra, Castlevania, Metal Gear Solid ou encore Silent Hill, jusqu’à devenir un mème dans le monde du jeu vidéo, et être repris à la fin du Chapitre 1 de Fortnite, et même sur de nombreux sites web.

Son créateur, Kazuhisa Hashimoto, vient de s’éteindre dans la nuit du 25 au 26 février à l’âge de 61 ans. Son décès a été annoncé par son ancien collègue et compositeur de jeu vidéo Yuji Takenouchi, puis confirmé par Konami. Avec lui, s’éteint une part importante de la pop culture, mais le « Konami Code » perdurera, après être devenu le cheat code le plus utilisé de l’histoire du jeu vidéo. Selon le Guinness des records, le « Konami Code » serait en effet caché dans pas moins de 151 jeux vidéo, et c’est sans compter sur les nombreux sites web qui lui rendent hommage en intégrant des easters eggs lorsque l’utilisateur tape la combinaison de touches, à l’instar de Facebook, et même le site du Parti socialiste lorsqu’il s’agissait de faire le bilan de la présidence de Nicolas Sarkozy, en 2012.

Kazuhisa Hashimoto a été successivement programmeur, concepteur et producteur chez Konami. Il a notamment travaillé sur les titres Snatcher, Winning Eleven ou encore Gradius. La légende raconte qu’il aurait trouvé ce dernier jeu trop difficile à son goût, ce qui l’aurait poussé à créer ce code de triche qui deviendra plus tard le cheat code le plus célèbre du monde du jeu vidéo. Hashimoto aurait décidé de laisser ce code dans la version commerciale du titre, jugeant qu’il était très peu probable qu’un joueur le tape par erreur. C’était sans compter sur la communauté de gamers de l’époque qui se sont rapidement passé le mot et ont utilisé le code pour avancer plus rapidement dans le jeu. Dans Gradius, cette combinaison de touche permettait en effet d’avoir accès à toutes les améliorations possibles pour son vaisseau, ainsi que 30 vies supplémentaires. Notons que le « Konami Code » n’est pas le premier code de l’histoire. Il reste malgré tout le code de triche le plus célèbre de l’histoire du jeu vidéo. RIP, Kazuhisa Hashimoto.