En pleine crise sanitaire, plusieurs hôpitaux parisiens touchés par une cyberattaque

Sécurité

Par Remi Lou le

Alors que le pays est plongé dans une crise sanitaire sans précédent, de nombreux hôpitaux parisiens ont subi une cyberattaque d’ampleur durant le week-end.

Crédits : @vitalworks via Pixabay

Alors que le pays entier concentre ses efforts pour endiguer la propagation du coronavirus COVID-19, et que les Hôpitaux sont en première ligne pour affronter l’épidémie, une cyberattaque vient de frapper plusieurs hôpitaux parisiens ce dimanche. L’attaque a été ciblée en direction de l’AP-HP (Assistance Publique – Hôpitaux de Paris), qui concentre 39 hôpitaux dans la région Île-de-France, et qui emploie plus de 100 000 personnes.

L’attaque en question à eu lieu ce dimanche 23 mars sous la forme d’un grand nombre de requêtes envoyés simultanément à deux adresses de l’AP-HP, de façon à surcharger les serveurs et entraîner une perturbation des services hospitaliers. Dans le jargon de la cybersécurité, ce type d’attaque, baptisé DDoS, est relativement courante. Or, dans un tel contexte, elle aurait pu avoir des conséquences dramatiques, alors que le week-end dernier a marqué l’arrivée d’un afflux conséquent de nouveaux malades en Île-de-France.

Fort heureusement, l’attaque a été contenue de façon à limiter les dégâts. Elle n’aura durée en tout et pour tout qu’une heure, et n’aura pas atteint les infrastructures de l’AP-HP. Pour limiter les dégâts, les accès internet à l’AP-HP ont été directement diminué au strict nécessaire afin d’éviter de surcharger les serveurs et de mener au KO technique. Pour l’heure, les hackers à l’origine de cette attaque n’ont pas été identifiés. Le Parquet de Paris à d’ores et déjà ouvert un enquête pour « accès et maintien dans un système de traitement automatisée de données mis en œuvre par l’État » mais aussi « entrave au fonctionnement d’un système de traitement automatisé de données mis en œuvre par l’État. »