iOS : Facebook a causé des pannes sur de nombreuses apps, dont TikTok, Tinder ou Spotify

apps

Par Remi Lou le

Cette nuit, un certain nombre d’applications populaires de l’App Store sont tombées en panne simultanément. La faute reviendrait au SDK de Facebook, qui permet aux utilisateurs de se connecter à ces apps avec leur compte.

Crédits : @Digitalpfade via Pixabay

Si l’application Facebook n’a pas rencontré de soucis particuliers ces derniers temps, elle a engendré un grand nombre de pannes sur de nombreuses applications iOS durant la nuit passée. Le problème ne s’est, en revanche, pas manifesté sur Android. D’après les premiers retours, une mauvaise manipulation en interne aurait causé la panne d’applications populaires qui utilisent le SDK de Facebook permettant aux utilisateurs de se connecter via leur compte sur le réseau social. Cette manipulation aurait engendré la panne temporaire d’applications comme Spotify, TikTok, Waze, UPS, EA Games, Tinder, Call of Duty Mobile, SoundCloud ou encore PUBG, et bien d’autres. Heureusement, un correctif a été déployé très rapidement au niveau des serveurs de Facebook, au vu de l’ampleur de la panne.

Facebook poursuit la création de sa « cour suprême »

Outre ce problème temporaire, Facebook continue de se consacrer à un projet plutôt inédit, avec la mise en place de sa « cour suprême ». Ce projet, externe à l’entreprise, vise à former un « conseil de surveillance » chargé de décider de retirer certaines publications polémiques sur les réseaux sociaux du groupe, dont Facebook, mais aussi Instagram. Comme le note Le Monde la plateforme a réussi à convaincre une vingtaine de personnalités de rejoindre les rangs de cette fameuse « cour suprême ». Dans ses rangs, on compte aussi bien Helle Thorning-Schmidt (ancienne première ministre du Danemark), Alan Rusbridger (ancien directeur de la rédaction du Guardian), Tawakkol Karman (Prix Nobel de la paix), Andras Sajo (ancien juge de la Cour européenne des droits de l’Homme), Michael McConnel (ancien juge et professeur à l’Université de Stanford), ou encore la française Julie Owono (directrice d’internet sans frontières), ainsi que d’autres profils issus des milieux du droit constitutionnel et du journalisme. Lancée en 2018 par Mark Zuckerbeg, cette « cour suprême » devrait commencer à prendre des premières décisions d’ici la fin de l’année.

Source: Le Monde