Eric Schmidt, ancien PDG de Google, a quitté l’entreprise en février

Business

Par Remi Lou le

S’il se faisait discret depuis plusieurs années, l’ancien big boss de Google, Eric Schmidt, tire définitivement un trait sur l’aventure Google, qu’il a présidé de 2001 à 2011.

Crédits : @Simon via Pixabay

En décembre, Larry Page et Sergey Brin, les deux cofondateurs de Google, annonçaient qu’ils quittaient l’entreprise qu’ils avaient fondé il y a plus de 20 ans. Aujourd’hui, on apprend que Eric Schmidt, PDG de Google pendant 10 ans, a bel et bien quitté le navire en février dernier. S’il est bien moins médiatisé que les deux jeunes cofondateurs de la société, Eric Schmidt aura été celui qui a transformé la start-up en l’un des plus grands géants mondiaux du numérique.

De la start-up au géant mondial

L’homme a peu à peu pris ses distances avec Alphabet ces dernières années. S’il a bien été PDG de Google entre 2001 et 2011, il a ensuite été président exécutif d’Alphabet avant d’occuper un rôle plus discret de conseiller technique depuis 2017, un poste pour lequel il ne gagnait qu’un dollar par an. Son départ ne changera donc pas grand chose à la situation actuelle d’Alphabet, mais représente un départ hautement symbolique. Eric Schmidt a en effet été aux commandes de Google durant son passage de petite start-up de la Silicon Valley à ce qu’elle est devenue aujourd’hui. Il était notamment aux commandes lorsque la société est entrée en bourse, en 2004, et a participé à la création d’Alphabet, aujourd’hui maison-mère de Google, mais aussi au développement de la firme avec la téléphonie mobile et Android, ou encore sur le secteur de la vidéo avec YouTube.

Tout n’a pas été de tout repos dans la carrière de Schmidt. L’ancien boss de Google a en effet entretenu le doute sur d’éventuels conflits d’intérêt vis à vis de ses divers projets militaires en tant que président du groupe Defense Innovation Board du Pentagone. Il a également initié de nombreuses polémiques quant à l’utilisation des données personnelles des utilisateurs de Google. Aujourd’hui, Schmidt devrait présider une commission qui mettra à jour l’infrastructure de l’État américain durant la pandémie. L’ancien boss de Google avait par ailleurs vivement réagi à la réponse des autorités américaines à la crise sanitaire, en expliquant que le gouvernement avait bien trop tardé à réagir. Quoi qu’il en soit, son départ marque un tournant dans l’histoire de Google, désormais orpheline de ses deux co-fondateurs et de son ancien dirigeant. Actuellement, la société est dirigée par Sundar Pichai, qui a pris la tête de l’ensemble du groupe lors de l’annonce du départ de Sergey Brin et Larry Page.

Source: Cnet.com