L’OMS estime que le coronavirus du COVID-19 pourrait ne jamais disparaître

Science

Par Felix Gouty le

Face à l’assouplissement des mesures de confinement et de distanciation sociale de plusieurs pays, l’OMS préfère prévenir qu’une seconde vague est possible. Plus encore, cette pandémie temporaire pourrait bien devenir permanente.

Crédits : NIAID / NIH.

L’humanité devrait se préparer à vivre avec le coronavirus du COVID-19, selon les experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Lors d’une conférence de presse virtuelle, le docteur Mike Ryan, directeur de la gestion des urgences sanitaires, affirme que “le virus pourrait devenir un autre virus endémique [comme, par exemple, la grippe, NDLR] dans nos sociétés et donc ne jamais disparaître.” Selon lui, il est impossible de dire quand, ou même si, le coronavirus SARS-CoV-2 disparaîtra, à la manière du SARS-CoV et du MERS-CoV, avec lesquels il est apparenté. L’humanité doit donc accepter l’idée de s’y adapter : “le VIH n’a pas disparu mais nous nous y sommes adaptés.”

Ces déclarations interviennent au moment où les mesures de confinement généralisé s’assouplissent progressivement dans de nombreux pays, notamment pour relancer l’économie. Néanmoins, comme le montre l’apparition de nouveaux cas de contamination en Chine et en Corée du Sud après une période de répit, l’OMS préfère prévenir qu’il est tout à fait possible que l’allégement de ces mesures entraîne une seconde vague. “De nombreux pays voudraient sortir des restrictions nécessaires, mais notre recommandation est encore pour chacun de rester en alerte maximale”, souligne le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Cette recommandation a été récemment corroborée par le docteur Rick Bright, expert biomédical américain qui vient d’être éjecté du comité fédéral chargé des solutions d’urgence médicale. Selon lui, le gouvernement américain n’est pas prêt à faire face à cette réalité et devrait solidifier ses mesures sanitaires s’il ne veut pas que “l’hiver 2020 soit le plus sombre de son histoire moderne.” Cette idée que le confinement a eu un “effet magique” dans la lutte contre le COVID-19 et qu’il est désormais possible de s’en éloigner est “pleine de dangers”, selon Mike Ryan.

Un vaccin parviendra-t-il à l’éradiquer ?

Ce dernier ajoute que même une vaccination massive ne suffira peut-être pas à éradiquer ce coronavirus, évoquant en comparaison des maladies comme la rougeole qui n’ont pas été éradiquées malgré l’existence d’un vaccin pour les contrer. “Contrôler ce virus demandera un effort massif” de la part des services de santé mondiaux, selon lui. Concernant la formulation d’un vaccin, la firme pharmaceutique française, Sanofi, a affirmé qu’une fois son vaccin mis au point, il sera disponible à tous. Néanmoins, elle a prévenu, sur France Info, que les États-Unis seront parmi les premiers servis – avant l’Europe, et donc la France – notamment pour des soucis de réglementation moins contraignantes outre-Atlantique.

Source: BBC News