Les coraux ont une technique pour guérir du blanchissement

Science

Par Felix Gouty le

Quand le réchauffement climatique ou la pollution mettent à mal les coraux dans les océans, ils blanchissent et parfois prennent des couleurs néons éclatantes. En réalité, cette nouvelle couleur est une manière de se guérir et de regagner les faveurs d’une algue symbiotique.

Crédits : Netflix.

Le mystère de la couleur des coraux est désormais résolu ! Depuis plusieurs années, le blanchissement des coraux est considéré comme l’un des signes les plus visuels et alarmants de l’effet dévastateur du réchauffement climatique et de la pollution sur la nature. En effet, lorsque la toxicité chimique de l’océan et la température augmentent, le stress biologique est tel pour les coraux qu’ils se mettent à blanchir. En réalité, dans ce genre de situations, ils perdent leurs algues unicellulaires symbiotiques, appelées zooxanthelles. Celles-ci absorbent les rayons bleus de la lumière pour produire des nutriments utiles au corail. Ce dernier, un super-organisme, en profite pour se développer. En échange, il sacrifie un peu du carbone qui constitue son exosquelette calcaire pour alimenter sa colonie d’algues symbiotiques. C’est donc cette dernière qui lui confère sa couleur jaunâtre, brunâtre ou verdâtre naturelle. Lorsque la chaleur soudaine réduit la densité de cette colonie, le corail redevient blanc – la couleur de son exosquelette. D’une manière encore inexpliquée jusqu’à aujourd’hui, des coraux blancs se parent parfois de couleurs néons éclatantes. Une nouvelle étude, récemment publiée dans la revue scientifique Current Biology, explique le pourquoi du comment.

Des biologistes et océanographes du Laboratoire du récif corallien de l’université britannique de Southampton ont mis plusieurs coraux, en aquarium, dans des situations de stress pour comprendre leurs variations radicales de couleurs. Ils se sont aperçus qu’ils arrivaient que certains d’entre eux deviennent roses, bleus ou violets (selon les espèces) après avoir blanchi dans certaines conditions : lorsque la température de l’eau augmente soudainement et brièvement ou quand des éléments naturels comme l’azote ou le phosphore se font rares (à cause d’une hausse de concentration de produits chimiques toxiques, comme des fertilisants agricoles). Ces deux types d’événements peuvent mettre à mal les colonies algales symbiotiques et “blanchir” le corail. Celui-ci ne possède plus aucun filtre de la lumière solaire, en particulier les rayons bleus auparavant absorbés par les algues. Cette lumière pénètre à l’intérieur du corail et rebondit inlassablement, comme sur de la glace. Pour éviter que ce rayonnement ne le brûle, le corail produit alors des pigments fortement colorés. Ce serait particulièrement le cas chez les coraux les moins épais et vivants en eaux peu profondes (et donc très exposées au Soleil). Cette nouvelle protection pigmentaire n’est que temporaire. Elle permet à la colonie algale de se redévelopper jusqu’à retrouver son poids de forme et redonner au corail sa couleur “naturelle”.

La couleur, voie de la guérison ?

Cette coloration surnaturelle et souvent considérée comme inquiétante est donc, en réalité, une forme de guérison progressive des coraux. “De nouveaux rapports océanographiques révèlent que des blanchissements colorés se seraient produits dans certaines régions de la Grande barrière de corail en mars et avril 2020, soulignent par exemple les chercheurs dans The Conversation. Ces régions du plus grand système corallien de la planète auront donc peut-être de plus grandes chances de guérison et de survie.”

Corail: Un trésor à...
  • 144 Pages - 02/26/2020 (Publication Date) - Glénat Livres (Publisher)