C’est confirmé : il existe bien une “exoterre” autour de l’étoile voisine la plus proche

Espace

Par Felix Gouty le

Découverte en 2016, Proxima-b est bien l’exoplanète en zone habitable la plus proche de notre système solaire. Des astronomes l’ont récemment confirmé à l’aide d’un instrument de haute précision appelé ESPRESSO.

Vue d’artiste de la surface de l’exoplanète Proxima-b. (Crédits : ESO / M. Kornmesser).

L’exoplanète Proxima-b a été découverte en 2016. Elle évolue en orbite autour de l’étoile voisine la plus proche de notre système solaire, Proxima du Centaure (ou Proxima Centauri), située à seulement 4,2 années-lumière. Sa détection avait été permise par la méthode des vitesses radiales, qui identifie les variations du spectre lumineux émis par une étoile. Selon leurs ampleurs, les astronomes peuvent en déduire qu’un objet cosmique, comme une exoplanète, orbite autour d’elle. Dans le cas de Proxima-b, la variation de vitesse radiale mesurée à l’époque était d’un mètre par seconde. Pour confirmer son statut de véritable “exoterre“, une nouvelle équipe d’astronomes a fait appel à l’instrument le plus précis au monde en la matière. Leurs résultats sont détaillés dans une étude à paraître dans le journal scientifique Astronomy & Astrophysics.

L’instrument de haute précision en question se nomme ESPRESSO (pour “Echelle Spectrograph for Rocky Exoplanet and Stable Spectroscopic Observations”). Il s’agit d’un spectrographe de haute résolution conçu spécialement pour l’observation de planètes rocheuses, en particulier en dehors des confins de notre système solaire. Il a été monté sur le Very Large Telescope de l’Observatoire européen austral (ESO) du Chili. Il est capable de mesurer une variation de vitesse radiale à une précision de de 30 cm/s – soit quatre fois meilleure que ce qui était possible au moment de la découverte de Proxima-b.“ESPRESSO a rendu possible la mesure d’une masse planétaire à une précision équivalente à plus d’un dixième de fois celle de la Terre, déclare dans un communiqué, Michel Mayor, découvreur de la première exoplanète, prix Nobel de physique en 2019 et l’un des architectes de l’ESPRESSO. C’est du jamais vu !” Grâce à l’ESPRESSO, les chercheurs ont confirmé que Proxima-b avait une masse équivalente seulement à 1,17 fois celle de la Terre et faisait le tour de son étoile en à peine 11,2 jours. Ils valident par ailleurs l’hypothèse selon laquelle elle se situait en zone habitable de son étoile – soit à une orbite où l’existence de l’eau liquide est possible. “Confirmer l’existence de Proxima-b était d’une importance capitale car elle est l’une des exoplanètes connues les plus intéressantes de notre voisinage”, résume Alejandro Suarez Mascareño, l’un des auteurs principaux de l’étude. Cerise sur le gâteau, le fameux spectrographe a identifié un second signal d’une masse estimée trois fois inférieure à celle de notre planète. Si sa nature reste à confirmer, il pourrait s’agir d’un satellite naturel ou même d’une seconde planète.

Outsphere
100 Commentaires
Outsphere
  • 313 Pages - 05/02/2019 (Publication Date) - Independently published (Publisher)