La police enquête sur les dérives de Jean-Pierre mais “la question elle est vite répondue”

Buzz

Par Remi Lou le

Personnage devenu viral dans une vidéo, le Vaudois Jean-Pierre Fanguin est aujourd’hui sous le coup d’un mandat de comparution de la police régionale en Lavaux en raison de plusieurs infractions commises dans ses vidéos.

Si vous traînez un tant soit peu sur les réseaux sociaux, vous n’avez pas pu échapper au dernier buzz du moment, signé Jean-Pierre Fanguin. Dans cette vidéo devenue virale, l’influenceur « business » appelle ceux qui souhaiteraient « accéder à ce type de véhicule haut de gamme » à le rejoindre. Mais si Jean-Pierre Fanguin a acquis une soudaine notoriété avec cette dernière vidéo, il n’en est pas à son coup d’essai. L’année dernière, il postait une vidéo dans laquelle il filmait l’aiguille du compteur de son « véhicule haut de gamme » dépasser les 150 km/h, sur une route limitée à… 80 km/h.

Mais voilà, la viralité de sa dernière vidéo aura atteint jusqu’aux rangs de la police régionale en Lavaux (APOL), ainsi que la police vaudoise, qui ont déniché un indice de taille pour retrouver Fanguin. Dans cette vidéo, la plaque d’immatriculation du véhicule est bel et bien visible. Même à visage découvert, le jeune homme en profite pour commettre d’autres délits, comme jeter sa coupe de champagne sur la route alors que des cyclistes s’apprêtent à passer… Comme le note 20minutes, l’APOL s’apprêterait à « adresser un mandat de comparution » à Fanguin avec tous les éléments en leur possession. Mais l’enquête ne s’arrête pas seulement aux infractions de circulation commises, mais aussi au « business plan » bien particulier dont le jeune homme s’est fait l’égérie. Non seulement le jeune homme pourrait être condamné à « prendre le bus tous les jours », mais il pourrait également rencontrer des problèmes si jamais ce qu’il vendait sur les réseaux sociaux n’était pas tout à fait en règle (d’ailleurs, on ne sait toujours pas vraiment de quoi il s’agit). Pour l’heure, Fanguin a simplement déclaré à 20minutes espérer que les conséquences de cette enquête ne soient pas trop graves.