Bételgeuse : l’étoile géante sur le point de mourir ?

Espace

Par Antoine Gautherie le

Cela fait quelques temps que l’étoile supergéante Bételgeuse nargue les astronomes, en s’obscurcissant périodiquement. Plusieurs hypothèses existent, comme un nuage de poussière qui nous cacherait l’astre… mais elle pourrait aussi être à l’article de la mort. Loin d’être une certitude, il s’agit toutefois d’une perspective particulièrement enthousiasmante pour les astronomes.

Une illustration de la théorie sur l’assombrissement de Bételgeuse. A droite, le fameux nuage qui nous boucherait la vue. © NASA, ESA, and E. Wheatley (STScI)

Bételgeuse est un nom bien connu des astronomes de tout poil. Cette supergéante rouge fascine pour de nombreuses raisons, à commencer par son âge. En effet, il est communément admis que ce titan approche de la fin de sa vie. Et puisqu’elle présente l’avantage d’être particulièrement proche, bien que sa distance exacte doit très difficile à déterminer (probablement entre 450 et 650années-lumière), il s’agit d’un patient de choix pour faire un petit peu de gériatrie cosmique. De nombreux astronomes continuent donc de la scruter pour observer certains des phénomènes qui annoncent la mort de ces astres. Mais depuis quelques temps, Bételgeuse intrigue les observateurs. Cet astre particulièrement brillant commence à s’estomper périodiquement dans le ciel.

Très rapidement, de nombreux scientifiques ont émis une hypothèse. Selon eux, il pourrait s’agir de matériel éjecté qui aurait refroidi en un nuage de poussière, estompant ainsi sa lumière. Mais l’explication pourrait en fait être bien différente. Le consensus admet généralement que Bételgeuse est une “jeune” supergéante rouge. Il lui faudrait donc encore plusieurs milliers d’années pour arriver au stade final de sa vie. Sauf que l’âge de cette vieille dame est notoirement très compliqué à estimer, pour tout un tas de raison, et que Bételgeuse pourrait bien être plus proche de la fin que prévu… voire même à l’article de la mort.

Curiosité morbide

De nombreux astronomes ont donc braqué leurs télescopes dans sa direction, pour ne pas rater une miette du spectacle qui s’annonce au moment de sa mort. Et celui-ci promet d’être grandiose, car cette supergéante terminera sa vie sous forme de supernova. C’est un ensemble de phénomènes très complexes : en substance, il est lié à une pénurie de ressources de l’étoile. Lorsqu’elle a épuisé tous les éléments qui alimentent les immenses réactions nucléaires en son cœur, celles-ci vont s’arrêter. Il n’y a donc plus de source d’énergie pour contrebalancer la force gravitationnelle extrême, et l’étoile va donc s’écrouler sur elle-même avant de “rebondir” dans une formidable explosion.

Une rémanence de la supernova Tycho. © NASA/CXC/RIKEN & GSFC/T. Sato et al; Optical: DSS

Cet événement final est extrêmement bref, mais également d’une luminosité phénoménale. Si une supernova avait lieu dans la Voie lactée, elle serait probablement visible à l’oeil nu et en plein jour ! Sauf qu’à notre grand regret, ce phénomène n’a jamais été observé en direct dans notre galaxie depuis l’invention du télescope par Newton en 1671. Il existe bien des descriptions faites par des astronomes du passé, mais à notre époque contemporaine, nous avons tout juste quelques exemples d’observations à une année près. Mais si les astronomes interprètent correctement les signes qui nous parviennent de Bételgeuse en ce moment, nous pourrions bien disposer d’une candidate de choix pour pouvoir enfin observer le phénomène en direct avec nos instruments modernes.

Un rendez-vous à ne pas rater

Et il ne s’agit pas uniquement d’un feu d’artifice titanesque pour astrophiles patentés. Cette observation serait même d’une importance scientifique capitale. Les supernovas ont joué, jouent encore et continueront à jouer un rôle essentiel dans l’histoire de l’univers. En effet, les étoiles sont l’usine à éléments chimiques de notre monde. Leur vie n’est qu’une succession de réactions nucléaires qui donnent lieu d’abord aux éléments les plus légers, puis aux plus lourds. Et à la fin, ce sont les supernovas qui propulsent ces éléments aux quatre coins de l’univers. Ce faisant, elles ensemencent de nouvelles étoiles… et même d’autres éléments comme notre espèce, puisque la vie sur Terre s’est forcément développée à partir de ces briques élémentaires.

À l’heure actuelle, tout cela reste très théorique. Il faudra attendre la prochaine réapparition de Bételgeuse pour l’ausculter plus en détail. Avec un peu de chance, ces observations révéleront des changements susceptibles de nous dire quels éléments continuent de fusionner au cœur de l’étoile. Nous aurons donc plus d’indications  pour savoir si oui ou non, la supernova est imminente. Mais même avant d’avoir plus de détails, ne comptez pas sur les astronomes pour la lâcher d’une semelle, cela serait trop bête de rater la supernova ! Nous pourrions devoir patienter plusieurs décennies avant d’en attraper une nouvelle…

Celestron 31045 AstroMaster...
2 319 Commentaires
Celestron 31045 AstroMaster...
  • Monture équatoriale allemande manuelle avec cercles de réglage pour localiser et suivre avec...
  • Trépied réglable en acier pleine hauteur, avec plateau pour accessoires Deluxe. Installation...
  • Les accessoires comprennent un oculaire de 20 mm et un de 10 mm, et un chercheur.
  • Télécharger le logiciel Starry Night Basic avec une base de données de 10 000 objets, des...