FinCEN Files : Un nouveau scandale met en cause de grandes institutions bancaires

Business

Par Remi Lou le

Une enquête internationale regroupant pas moins de 400 journalistes de 88 pays révèle comment près de 2000 milliards de dollars d’argent sale a été blanchi et aurait transité sans problème au sein de grandes banques internationales entre 1999 et 2017.

Crédits : Sharon McCutcheon via Unsplash

Est-ce un nouveau scandale bancaire de l’ampleur des Panama Papers ? Dans une enquête du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), on apprend l’existence des « FiCEN Files », nom donné à un vaste problème mondial de régulation bancaire. Durant 1999 et 2017, cinq grandes institutions bancaires mondiales – JPMorgan Chase, HSBC, Standard Chartered, Deutsche Bank et Bank of New York Mellon – auraient fait transiter librement d’importantes sommes d’argent sale correspondant aux « profits des guerres meurtrières contre la drogue, des fortunes détournées des pays en développement et des économies durement gagnées volées dans le cadre d’une pyramide de Ponzi ont tous pu entrer et sortir de ces institutions financières, malgré les avertissements des propres employés des banques » comme on peut le lire dans cette enquête d’ampleur, relayée par Le Figaro.

L’enquête de la ICIJ s’est justement appuyée sur ces fameux dossiers FinCEN, soit près de 2 500 documents envoyés aux autorités américaines par les banques en cas de suspicion. Autant de « documents, compilés par les banques, partagés avec le gouvernement, mais gardés hors de la vue du public, exposent le gouffre béant des garanties bancaires, et la facilité avec laquelle les criminels les ont exploitées », indique Buzzfeed News dans son enquête très complète qu’on vous invite bien sûr à consulter (en anglais). Au total, près de 2000 milliards de dollars auraient circulé de la sorte pendant des années, des montants en majeure partie associés à des criminels, et qui continuaient à circuler librement même après que ceux-ci se soient retrouvés condamnés. Des mots forts sont employés quant à ce scandale, puisque Buzzfeed News affirme même que « les réseaux par lesquels l’argent sale transite dans le monde sont devenus des artères vitales de l’économie mondiale ».