C’est quoi la mémoire holographique que Microsoft envisage d’adapter au cloud ?

Hardware

Par Remi Lou le

Les chercheurs de Microsoft cherchent à exploiter la technologie de la mémoire holographique pour remplacer les antiques disques durs utilisés en matière de stockage dans le cloud. Mais en quoi consiste au juste cette méthode de stockage ?

Crédits : Michael Dziedzic via Unsplash

À mesure que les années passent et que nos sociétés se numérisent, les besoins en matière de stockage deviennent forcément de plus en plus importants. Tandis que le cloud se développe à grande vitesse, le concept d’un stockage infini et distant est nécessairement rattrapé par la réalité du stockage physique à un moment donné. Malgré son caractère avant-gardiste, le cloud repose encore sur de traditionnels disques durs à plateau, une technologie qui parait bien archaïque aujourd’hui mais qui est encore privilégiée en raison de son coût bas par rapport au SSD. Cette ancienne technologie a beau être largement éprouvée, Microsoft a une petite idée pour la remplacer dans ses solutions de stockage cloud : la mémoire holographique.

Si ce nom peut donner l’impression d’une technologie futuriste, ce stockage holographique n’est pas vraiment une nouveauté. Il s’agit d’une méthode utilisant l’holographie afin de stocker de grandes quantités de données dans des cristaux ou des polymères photosensibles. Il est possible d’y inscrire des données sous différents angles via faisceau enregistreur, et donc, d’entasser d’importantes quantités de données dans un espace extrêmement restreint, ce qui en ferait une solution de choix pour du stockage cloud. De plus, tout comme sur un disque dur ou un SSD traditionnel, les données peuvent être effacées et inscrites à volonté, ici via de la lumière UV.

Mais si cette technologie n’est pas présente sur des appareils grands publics, c’est notamment parce que, contrairement à la taille des cristaux, l’équipement pour y lire les données s’avère extrêmement volumineux. Encore un problème qui n’en serait pas vraiment un dans le cadre d’un stockage cloud, puisque les data centers sont déjà des lieux où s’empilent énormément de disques durs entassés dans des racks, eux-mêmes très volumineux. Pour l’heure, il ne s’agit que d’une piste à l’étude chez Microsoft, même si l’idée de mettre à profit de type de stockage dans des solutions de cloud aurait effectivement beaucoup de sens.

Promo
SanDisk SSD PLUS 2 To Sata III...
32 379 Commentaires
SanDisk SSD PLUS 2 To Sata III...
  • Mise à niveau facile pour des démarrages, arrêts, chargements et réponses des applications...
  • Stimule les performances d'écriture en rafale, le rendant idéal pour les charges de travail...
  • Le parfait équilibre entre performance et fiabilité
  • Des vitesses extrêmes pouvant atteindre 545 mo/s en lecture et 450 mo/s en écriture