Qualité des masques : un facteur qu’il faut cesser de négliger dans la lutte anti-Covid

culture geek

Par Victor le

Nos masques actuels sont-ils suffisants pour endiguer l’épidémie ? Non, selon ces scientifiques qui estiment que les gouvernements qui souhaitent lutter contre le coronavirus doivent exiger des masques de meilleure qualité pour la population.

Vesna Harni – Pixabay

Difficile aujourd’hui de se promener dans une grande ville française sans croiser ne serait-ce qu’une personne sans masque sur le visage. Présenté comme étant l’arme ultime contre le coronavirus, le masque est régulièrement remis en doute, par les complotistes notamment. Cette fois-ci, ce sont des scientifiques qui mettent le masque au banc des accusés, même si ces derniers admettent qu’un masque de piètre qualité vaut toujours mieux que pas de masque du tout. En s’appuyant sur de nombreuses études qui ont été faites sur les différents types de masques utilisés massivement (entre autres, les masques en tissus, les masques chirurgicaux, ou encore les fameux FFP 2), ces scientifiques ont tiré la conclusion qu’il fallait que les gouvernements exigent des masques de meilleure qualité.

La qualité des masques réutilisables ou jetables désormais en vente varie grandement. Or on sait que certains masques de qualité sont meilleurs pour ralentir la propagation des gouttelettes dans l’air et pour protéger les personnes qui les portent. En bref, les scientifiques avancent l’hypothèse qu’il faut privilégier la qualité par rapport à la quantité.

Par exemple, une étude de la Society for Risk Analysis a prouvé que l’utilisation de molleton de coton non tissé ou d’autres matériaux similaires rendrait les masques faciaux réutilisables plus efficaces pour filtrer les petites gouttelettes qui peuvent être porteuses du virus. Les masques qui recourent à ce type de matériaux sont baptisés « Effective Fiber Masks ». S’ils coûtent effectivement plus chers, ils pourraient néanmoins ralentir l’épidémie et conséquemment éviter une catastrophe économique bien plus coûteuse. Les masques de meilleure qualité pourraient donc bien être un investissement rentable sur le long terme. De manière générale, les scientifiques conseillent aux gouvernements de revoir à la hausse les normes minimales pour les masques vendus au grand public. Ils prônent également la mise en place de labels de qualité qui permettraient aux consommateurs de faire leur choix en connaissance de cause.