30 000 robots pourraient rejoindre l’armée britannique d’ici 2030

drone

Par Victor le

D’après le chef de la défense britannique, l’armée britannique pourrait bientôt se moderniser considérablement en faisant appel à des machines qui assisteront les humains dans leurs tâches militaires.

Crédits : 272447 – Pixabay

La Grande-Bretagne est l’une des nations militaires les plus anciennes et les plus puissantes au monde, encore aujourd’hui. Avec près de 150 000 militaires actifs en 2020, elle reste également, avec la France, l’une des plus grandes forces armées en Europe. Néanmoins, vous l’avez peut-être remarqué, la guerre a changé de visage depuis ces dernières décennies et une puissance militaire ne se mesure plus nécessairement à son nombre de militaires, mais aussi à sa puissance technologique. Il s’agit bien entendu de sa capacité nucléaire, mais pas seulement. L’utilisation croissante de technologies robotiques (semi) autonomes sur le terrain est aussi un critère important pour définir une puissance militaire moderne. Le Général Nick Carter, Chef d’Etat-Major des armées britanniques, semble l’avoir bien compris. Il a récemment annoncé dans une interview à la télévision, rapportée par le journal The Guardian, que la « guerre robotisée » constituerait une partie importante du budget quinquennal des armées britanniques.

Même si les discussions autour de ce budget ont été reportées à cause de la crise sanitaire, le Général Carter a affiché sa détermination à doter les armées d’un grand nombre de machines autonomes ou télécommandées. Le Général a avancé le chiffre de 30 000 robots, sans toutefois en donner la certitude. Selon lui, ce genre de projet nécessite un investissement à long terme et de la « confiance » en la modernisation. Nul doute qu’il cherche également à compenser le manque d’effectif humain de l’armée britannique, qui a de plus en plus de mal à recruter ces dernières années.

Il est difficile d’imaginer à quoi peut ressembler cette future armée sans penser à diverses œuvres de science-fiction. Dans le monde réel, ce sont les drones qui ont aujourd’hui tendance à remplacer les militaires humains. Par exemple, le drone de combat « i9 » peut opérer dans des environnements intérieurs et utiliser l’intelligence artificielle pour identifier des cibles. Si ce drone est bel et bien doté d’un fusil, il reste contrôlé à distance par l’homme. Il va sans dire que les robots-tueurs autonomes posent à la fois des questions technologiques et éthiques. Ce drone pourrait néanmoins s’avérer extrêmement utile car les combats dans des environnements clos et exigus sont souvent les plus dangereux pour les militaires humains. Reste à savoir si l’utilisation croissante de machines (mortelles) pour la guerre ne va pas nous mener à une dystopie qui appartient pour le moment à la fiction.

Source: Gizmodo