Fake news : Facebook va mettre plusieurs groupes sous surveillance

politique

Par Felix Gouty le

Bien que l’issue de l’élection présidentielle américaine soit connue depuis ce week-end, les « fake news » la concernant continuent de pulluler. En réaction, Facebook demande à certains groupes d’approuver chacune publication manuellement et de respecter les consignes, pour éviter d’être supprimés.

Crédits : @geralt via Pixabay

Joe Biden a beau avoir largement remporté le nombre de votes de grands électeurs nécessaires à sa victoire électorale, le camp de Donald Trump ne la lui concède toujours pas. Les vagues de « fake news » véhiculées par les pro-Trump, soutenant un « vol » de l’élection présidentielle américaine par les Démocrates, continuent de pulluler sur les réseaux sociaux, notamment Facebook. Ce week-end, cependant, la plateforme de Mark Zuckerberg a pris davantage de mesures restrictives pour empêcher la propagation de telles informations infondées. « Nous ordonnons temporairement à des administrateurs et des modérateurs de certains groupes politiques américains, privés ou publiques, d’approuver toutes leurs publications au regard de nos règles standards de conduite » a affirmé à The Verge l’un des directeurs de la communication de Facebook, Leonard Lam.

Concrètement, plutôt que de fermer directement certains groupes, Facebook choisit de les mettre sous surveillance, à la manière d’une liberté conditionnelle. Les groupes irrespectueux des consignes concernant la désinformation seront contactés et leur activité sera surveillée pendant 60 jours. Durant ces deux mois, leurs modérateurs devront manuellement approuver chaque publication présentée par leurs membres. Si certaines de ces publications approuvées violent les règles de conduite de la plateforme, Facebook supprimera définitivement le groupe en question. Elle peut déjà s’appuyer sur un précédent avec le groupe « Stop The Steal » (ou « arrêtez le vol (de l’élection) » en français) de plus de 300 000 membres, supprimé la semaine dernière pour avoir propagé de fausses informations sur l’élection. Les membres de ce groupe ont depuis créé plusieurs pages éponymes et 60 000 d’entre eux ont même ouverts un groupe appelé « Gay Communists for Socialism », selon Gizmodo. Certains membres soutiendraient que « l’algorithme de Facebook accepte automatiquement les communistes gays » — sous-entendu, plutôt que les pro-Trump.

Facebook pour les Nuls, Nelle...
16 Commentaires
Facebook pour les Nuls, Nelle...
  • ABRAM, Carolyn (Author)