Facebook promet d’afficher moins de contenu politique

politique

Par Amandine Jonniaux le

Sans doute échaudé par les récents événements liés aux dernières élections américaines, Mark Zuckerberg a assuré que son réseau social Facebook allait lever le pied sur la communication politique. 

Crédits : Brett Jordan via Unsplash

C’est pendant l’annonce des résultats trimestriels de Facebook que Mark Zuckerberg a évoqué quelques changements à venir au sein de son réseau social. Désormais, la plateforme devrait afficher moins de contenu politique, a ainsi promis l’homme d’affaires. Une décision sans doute motivée par la place grandissante des réseaux sociaux dans le discours politique, et les récentes émeutes survenues en début de mois au Capitole, largement attisées par des messages postés sur les différentes plateformes comme Facebook, Twitter ou encore Parler.

Bien décidé à limiter le discours politique sur son réseau social, Mark Zuckerberg explique : “Beaucoup de choses sont devenues politisées, la politique a trouvé le moyen de s’infiltrer partout. Les gens ne veulent pas que cela prenne le dessus sur leur expérience”.

Sans détailler les moyens mis en place pour réduire la quantité de contenus politiques présents sur sa plateforme, Mark Zuckerberg a déclaré que ce changement de ligne directrice était dans la continuité des efforts déployés par Facebook depuis déjà plusieurs mois. Ainsi, Facebook ne devrait plus être en mesure de vous suggérer des groupes politisés à rejoindre, en fonction de vos centres d’intérêt : “Si les gens veulent discuter de politique ou rejoindre des groupes politisés, ils doivent pouvoir le faire. Mais ce ne serait pas servir notre communauté que de recommander ce type de contenu, surtout en ce moment”.

Tout comme Facebook décidait il y a peu de réduire les publicités ciblées faisant la promotion d’accessoires pour armes à feu avant l’élection présidentielle américaine, le réseau social devrait donc désormais ne plus mettre en avant de groupe ou de contenus ouvertement politisés. Évidemment, il sera toujours possible de parler politique depuis la plateforme, rassure Mark Zuckerberg, qui définit Facebook comme “très attaché à la liberté d’expression”.