Netflix devient le diffuseur exclusif des films Sony Pictures

Business

Par Julie Hay le

Sony Picture vient de conclure un accord avec Netflix pour la diffusion de ses films. Dès 2022, la plateforme aura l’exclusivité de diffusion des longs-métrages produits par le studio. Ainsi, les abonnés Netflix américains pourront découvrir Uncharted et Morbius sur leurs écrans, après leur sortie en salle.

Crédits: Sony Pictures

Pour concurrencer Disney+, Netflix signe un partenariat de grande envergure avec un autre géant d’Hollywood. Consciente que la force de frappe de la firme aux grandes oreilles pourrait mettre à mal son statut de premier de la classe, la plateforme de Reed Hastings compte sur les films de Sony Picture pour enrichir son catalogue. Ainsi, après deux ans de négociations, Netflix devient le diffuseur exclusif des films estampillés Sony Pictures. La firme coiffe Starz au poteau, qui détenait le titre par le passé. Concrètement, après leur sortie en salle et en DVD, Netflix sera à même d’ajouter tous les films du studio à son catalogue. En revanche, dans le cas où Netflix ne souhaiterait pas diffuser un film celui-ci pourra être récupéré par une autre plateforme. Cela s’applique également aux longs-métrages qui ne passeront pas par la case salles obscures.

Uncharted et Morbius en 2022 sur Netflix

Dès 2022 donc, Netflix pourra rendre disponible de nombreuses franchises appréciées du public comme Spider-Man avec Tom Holland ou encore Uncharted, qui doit sortir en salle le 16 février 2022. Interrogé par Variety, Scott Stuber, responsable des films originaux chez Netflix, s’est réjoui de cette nouvelle collaboration.

“Sony Pictures est un excellent partenaire et nous sommes ravis d’étendre notre relation grâce à cet accord avant-gardiste. Cela nous permet non seulement d’apporter leur impressionnante liste de franchises cinématographiques adorées à notre offre aux États-Unis, mais cela crée également une nouvelle source de films en première diffusion pour les cinéphiles Netflix du monde entier.”

Dans le cas de la France, qui n’est pour l’instant pas mentionné dans l’accord,  il faudra patienter un peu avant de les découvrir. Si aux États-Unis la fenêtre de diffusion est de seulement 9 mois, il faut attendre 36 mois dans l’Hexagone pour découvrir des films projetés en salle. Rappelons néanmoins que la nouvelle chronologie des médias  –toujours à l’étude – prévoit de raccourcir ce délai à un an.

Source: Variety