Apple : Tim Cook s’oppose aux paiements tiers et veut réguler la publicité

Apple

Par Amandine Jonniaux le

Le patron d’Apple a maintenu la position de la Pomme concernant les paiements tiers sur l’App Store.

Crédits : zhang kaiyv / Unsplash

Le problème des paiements tiers sur l’App Store ne date pas d’hier. Accusée de vouloir garder le monopole sur les transactions réalisées depuis ses appareils, Apple fait depuis déjà plusieurs mois face à une guerre juridique contre le créateur de Fortnite Epic — depuis rejoint par d’autres au sein de la Coalition for App Fairness. Si beaucoup estiment que les développeurs devraient avoir le choix de passer par la plateforme de paiement qu’ils souhaitent pour enrichir leurs applications, et ainsi éviter l’imposante commission de 30% qu’Apple impose à l’ensemble des fonds qui transitent par sa plateforme (15% si le développeur réalise un chiffre d’affaires inférieur à 1 million de dollars annuels), la marque à la Pomme persiste et signe. Selon Tim Cook, interrogé il y a quelques jours par le site canadien Toronto Star, autoriser les paiements tiers reviendrait à faire de l’App Store un “marché aux puces”. Face à la plainte d’Epic, dont le procès s’ouvrira le 3 mai prochain, le patron d’Apple a ainsi expliqué : “Ils voudraient que les développeurs mettent chacun leur propre système de paiement. Mais cela ferait de l’App Store un marché aux puces, et vous connaissez le niveau de confiance des gens dans ce genre de marché”.

Privés d’une plateforme de paiement digne de confiance, les utilisateurs pourraient ainsi faire le choix de ne plus du tout réaliser de transaction in app estime le patron d’Apple. Une situation qui serait dommageable pour les deux partis, même si dans son plaidoyer, Tim Cook se garde bien de préciser que c’est son entreprise qui a sans doute le plus à perdre.

De la pub oui, mais plus transparente

Autre sujet brûlant sur lequel s’est exprimé Tim Cook dans son entrevue avec Toronto Star, celui des publicités en ligne. Depuis la mise à jour iOS 14.5, la marque à la Pomme veut en effet durcir son règlement en matière de publicités ciblées, en informant plus explicitement les utilisateurs sur la collecte de leurs données personnelles. Une situation qui a encore valu à l’entreprise quelques déconvenues, cette fois avec Facebook pour qui la majeure partie des revenus repose justement sur la vente de données utilisateurs. Pourtant, Tim Cook a tenu à rassurer de potentiels annonceurs sur son positionnement face à la publicité : “Nous ne sommes pas contre la publicité numérique. (…) Il s’agit de donner à l’utilisateur une option pour accepter d’être pisté ou non. Cela paraît très banal mais pour une raison ou une autre c’est devenu sujet à controverse”.