Starlink : feu vert pour le déploiement de plus de 2.800 satellites supplémentaires

Espace

Par Olivier le

SpaceX poursuit le déploiement de son réseau de satellites en orbite basse, qui permettent à Starlink d'offrir un accès internet très haut débit aux zones les moins bien servies partout dans le monde.

© Starlink

SpaceX va pouvoir muscler la flotte de satellites de son service d’accès à internet Starlink. L’entreprise d’Elon Musk a obtenu le feu vert de l’autorité américaine en charge des communications, la FCC, pour le déploiement de 2.824 satellites supplémentaires. Ce qui portera le total à 4.408 satellites qui évolueront à basse orbite autour de la Terre.

Risque de collision

Le service Starlink a été lancé il y a quelques mois et les débits obtenus par les premiers clients oscillent entre l’ADSL et la fibre. On est encore loin des promesses d’Elon Musk, qui a fait miroiter une vitesse de téléchargement d’un gigabit, néanmoins pour les internautes qui en profitent déjà, c’est le jour et la nuit par rapport à leur accès internet classique.

En France, l’offre de Starlink se prépare au lancement. L’Arcep a en effet donné son autorisation, ce qui va permettre à SpaceX de commercialiser son service d’accès à internet. Reste à apaiser les craintes de certaines populations locales qui ne veulent pas des stations terrestres de l’entreprise.

À terme, SpaceX a l’ambition d’envoyer dans l’espace 12.000 satellites gravitant à altitude comprise entre 540 et 570 km. Ce nombre permettra d’arroser les zones les plus éloignées, celles qui n’intéressent pas les fournisseurs traditionnels. Néanmoins, la FCC a émis une réserve : les satellites Starlink pourraient entrer en collision avec les autres réseaux déjà en place ou qui vont l’être dans les prochains mois. Sans oublier les autres satellites de télécommunication qui pullulent dans l’espace…