Google : cette fonction pour smartwatch pourrait bien sauver des couples

Gadget

Par Remi Lou le

Google préparerait une fonction permettant de mesurer ses ronflements sur les montres connectées de Fitbit.

Fitbit
© Kamil S / Unsplash

Pour l’heure, le marché des montres connectées reste largement dominé par Apple et son Apple Watch, mais il y a du mouvement du côté de chez Google pour bousculer cette hégémonie. Non seulement la firme a racheté Fitbit en début d’année pour près de 2,1 milliards de dollars, mais elle a également annoncé son désir de mettre les bouchées doubles pour faire évoluer Wear OS, son système d’exploitation dédié aux montres connectées, en élaborant une plateforme commune avec Samsung. 

Pour renverser la vapeur, le géant californien devra apporter de réelles plus-values à ses futures montres connectées. Google pourrait notamment tirer partie des fonctions spécifiques aux montres de Fitbit, à savoir, le suivi de santé et les fonctions sportives. L’analyse du sommeil, pourrait ainsi être améliorée et détecter vos ronflements ! 

Un détecteur de ronflements en préparation ?

C’est en tout cas ce qu’explique 9To5Google, qui a repéré cette fonctionnalité dans l’application Android de Fitbit. Pour l’heure, Google n’a encore fait aucun annonce dans ce sens. Le site explique néanmoins un peu plus en détails comment fonctionnerait cette nouvelle option. 

« Pendant le sommeil, le microphone de votre appareil Fitbit peut surveiller le bruit, y compris les ronflements de vous ou de quelqu’un à côté de vous » précise l’application. Une fois activée, cette fonction classe vos ronflements parmi trois catégories, du ronflement inexistant ou très léger à un ronflement fréquent. 

Notez que, telle qu’elle a été découverte par 9To5Google, ce détecteur de ronflements n’a pas pour vocation de vous aider à les corriger, mais simplement de les mesurer et ainsi d’agrémenter vos données de santé. Au moins, cela permettra de se rendre compte des sons qu’on inflige ou non à sa/son partenaire durant la nuit et d’y remédier si nécessaire en consultant un médecin par la suite.