Aux États-Unis, la police peut désormais utiliser un lasso éjectable

Gadget

Par Amandine Jonniaux le

Présenté comme une alternative moins dangereuse et moins douloureuse que le taser, le BolaWrap s’impose progressivement dans l’arsenal des policiers américains.

Bolawrap
© Wrap Tech

Arrêter un suspect sans avoir à lui tirer dessus ou à l’électrocuter à coup de taser. L’idée n’a rien de vraiment révolutionnaire, mais elle fait progressivement son chemin aux États-Unis. Dans un effort louable de limiter les décès liés aux arrestations dans le pays, les forces de l’ordre investissent massivement depuis quelques mois dans le BolaWrap, un lasso high-tech conçu pour immobiliser un suspect sans le blesser.

Repéré par le site Vice il y a quelques jours, le dispositif ressemble beaucoup à un taser, et utilise lui aussi l’effet de surprise pour maîtriser sa cible. Dans un petit boîtier, le BolaWrap se déclenche dans une explosion assourdissante, et éjecte un câble de kevlar à plus de 150 m/s, sur une distance de 3 à 6 mètres. Conçu par l’entreprise Wrap Technology, l’outil aussi surnommé “menottes à distance” aurait le double avantage de maîtriser un individu éloigné, dangereux pour les autres ou pour lui-même, tout en évitant de le blesser. Un moyen selon son PDG Tom Smith, “d’utiliser la technologie pour mettre fin aux confrontations en toute sécurité”. Selon l’entreprise, le BolaWrap aurait notamment tout son intérêt en cas d’altercation avec des personnes présentant des troubles de la santé mentale, ou des idées suicidaires par exemple.

Des tests au sein de la police américaine

À Seattle notamment, le BolaWrap a obtenu le feu vert des autorités pour un programme pilote de tests sur le terrain. Si l’outil semble plutôt prometteur dans l’absolu, certaines incertitudes demeurent : Le BolaWrap ne prend en effet pas en compte les blessures potentielles occasionnées par la chute du suspect une fois attaché. De plus, si un faisceau laser permet de viser la partie du corps à ligoter, il suffirait que le dispositif atteigne la tête ou la gorge pour provoquer d’importantes lésions.

Source: Vice