Qualcomm précise la compatibilité de ses puces avec le futur Wear OS

Android

Par Olivier le

Après des années sans susciter un enthousiasme fou, l'annonce de la fusion entre Wear OS et Tizen a provoqué un certain intérêt autour du futur système d'exploitation de Google pour les montres connectées. Reste à savoir quels seront les modèles compatibles.

© Google

L’intégration des technologies de Tizen (un OS développé par Samsung pour ses propres montres) devrait injecter du sang neuf dans Wear OS, qui en avait bien besoin pour remonter la pente face à un watchOS qu’Apple ne cesse d’améliorer. S’il faudra attendre cet automne pour pouvoir tester ce nouveau système d’exploitation, la question se pose dès à présent de savoir si les montres connectées actuelles seront compatibles avec le nouveau logiciel.

Quelles montres seront compatibles Wear OS 3.0 ?

La réponse à cette question dépend bien sûr de chaque constructeur. En la matière, c’est un peu la même chose qu’avec Android, les fabricants restent libres de proposer les mises à jour de Wear OS à leurs utilisateurs actuels. Fossil, un des plus importants constructeurs de montres connectées Wear OS sur le marché, a déjà annoncé que ses modèles existants ne passeront pas au nouvel OS.

Qualcomm laisse tout de même planer un petit espoir. Un porte-parole a ainsi affirmé travailler avec Google pour le support de Wear OS 3.0 (la future version du système d’exploitation) pour les puces Snapdragon 3100, 4100 et 4100+. Les montres équipées de ces plateformes seront donc capables de faire fonctionner le futur Wear OS. Qualcomm tient toutefois à préciser qu’il ne peut donner de détails sur la prise en charge par les constructeurs.

Pour le moment, il est donc encore trop tôt pour savoir si une montre connectée actuelle recevra la version 3.0 de Wear OS. Si elle embarque une des puces de Qualcomm, c’est une bonne nouvelle puisqu’elle peut, en principe, marcher avec l’OS. La décision finale appartient à Google, qui donnera de plus amples précisions dans les prochaines semaines, et aux marques.

L’information à retenir, c’est que Wear OS 3.0 doit pouvoir s’installer sur une plateforme ancienne : la puce Snapdragon 3100 a été lancée en 2018 et déjà à l’époque, elle n’était pas spécialement puissante. Ce qui est de bon augure pour tous les appareils.