Une IA force les employés chinois de Canon à sourire s’ils veulent travailler

Business

Par Remi Lou le

Bienvenue dans un épisode de Black Mirror. Dans ses locaux chinois, Canon a déployé une IA qui force ses employés à sourire à une caméra pour aller travailler.

Camera sécurité
© Bernard Hermant / Unsplash

Travailler ? D’accord, mais avec le sourire. Dans ses bureaux chinois, Canon a mis en place une mesure digne d’un épisode de Black Mirror. Comme le note le Financial Times, un système d’intelligence artificielle oblige ses employés à sourire à une caméra avant d’entrer dans les locaux ou en réunion.

Le but de cette mesure ? Favoriser la bonne humeur des employés et éviter les coups de mou. Ceux-ci n’auront désormais plus le choix, puisqu’une porte reliée à ce système ne s’ouvrira que si l’IA détecte que l’employé sourit suffisamment.

Canon IA
Crédits : Canon Information Technologies

Le pire, c’est que cette mesure avait été présentée l’an dernier, mais elle était passée quelque peu inaperçue entre diverses nouveautés dans la gestion des ressources humaines chez Canon. La firme se félicitait pourtant d’avoir trouvé un moyen de garder ses employés « 100% souriants ».

Le Financial Times parle même d’outils de surveillance généralisés en dehors des bureaux s’appuyant sur des applications mobiles. Si ces pratiques peuvent paraître choquantes d’un point de vue occidental, elles sont en réalité bien répandues dans les entreprises chinoises.

Un jour en Europe ?

Fort heureusement, il y a assez peu de chances de voir ce type de dispositif voir le jour dans nos contrées, où ces pratiques sont lourdement condamnées. Le Contrôleur européen de la protection des données (CEPD) souhaite notamment interdire les systèmes de reconnaissance faciale dans l’Union européenne, estimant que cette technologie bafoue la vie privée des citoyens.

Néanmoins, les dérives existent. L’année dernière, Microsoft avait notamment créé la polémique en mettant en place des outils de surveillance au sein de ses services afin de permettre aux entreprises de suivre les activités de leurs employés en télétravail.