Mesures DAS : quels sont les 9 smartphones qui ont dépassé les limites légales en France l’an dernier ?

Smartphone

Par Olivier le

Les constructeurs de smartphones sont prévenus : ils doivent respecter la législation sur le le débit d'absorption spécifique (DAS) s'ils veulent continuer à distribuer leurs appareils en France ! Le Razer Phone 2 a ainsi été retiré du marché en raison d'un DAS trop élevé.

© Razer

Le bilan 2020 de l’ANFR (l’Agence nationale des fréquences) de l’analyse des mesures de DAS montre que 9 smartphones dépassaient la limite réglementaire. Pour 8 d’entre eux, leurs constructeurs ont publié une mise à jour logicielle pour réduire le niveau de débit d’absorption spécifique. Mais Razer a dû retirer du marché son Phone 2, et même organisé un rappel volontaire auprès des utilisateurs.

Des limites à ne pas dépasser

L’an dernier, l’ANFR a réalisé des contrôles de DAS sur 95 téléphones, qui représentent 82,5 % des ventes réalisées en France. L’agence réalise des tests quand le smartphone se situe au niveau de la tête, du tronc et des membres. Tous les modèles ont été analysés en DAS tronc, 10 l’ont également été en DAS tête, 59 en DAS membres.

Tous les appareils contrôlés pour le DAS tête ont été jugés conformes à la législation, qui fixe à 2 W/kg le niveau maximum de débit d’absorption spécifique. 9 smartphones ont dépassé la limite pour le DAS tronc, qui est également fixé à 2 W/kg : certains atteignaient 3,48 W/kg… Ces modèles ont fait l’objet de procédures de mise en conformité, et donc pour 8 d’entre eux des mises à jour ont été livrées par les fabricants.

Outre le Razer Phone 2 déjà évoqué, les smartphones ayant dépassé la limite en DAS tronc et qui ont obtenu une mise à jour sont les suivants : Xperia 5 (Sony), Nokia 7 Plus et Nokia 3.1, Mi Note 10 et Redmi 7 (Xiaomi), Gigaset GS270 Plus, Logicom le Hola, et le OnePlus 6T. Enfin, aucun téléphone n’a dépassé la limite pour le niveau de DAS membres, qui est de 4 W/kg.

Source: ANFR