Dossier

[La sélection de la rédaction] Les 10 films et séries à voir sur Netflix en juillet

Par Redac JDGe le

Qu’il est incertain ce mois de juillet. Alors que juin augurait le retour des beaux jours, juillet alterne entre vagues de chaleur étouffantes et pluies diluviennes. Bref, une météo qui n’incite pas à sortir. Heureusement pour nous, Netflix a une nouvelle fois étoffé son offre en matière SVoD.

Sur Netflix, ce mois de juillet marque le retour de la trilogie du Parrain de Francis Ford Coppola. Un autre grand réalisateur est à l’honneur avec l’ajout des Infiltrés de Martin Scorsese. Les comédies ne sont pas en reste avec l’apparition sur le catalogue du Dernier pub avant la fin du monde et Délire Express. Côté série, la saison 3 de Peaky Blinders, la série documentaire American Crime Story et l’adaptation anime de Castlevania posent leurs valises sur la plateforme de SVoD.

[nextpage title= »Les Films »]

Trilogie le Parrain

Alors qu’elle avait été retirée en février dernier, la trilogie du Parrain revient enfin sur Netflix. L’occasion idéale pour (re)découvrir une des plus grandes sagas du cinéma. Porté par un casting fabuleux, Marlon Brando, Al Pacino et Robert de Niro en tête, le chef-d’œuvre de Francis Ford Coppola n’a pas pris une ride. En décrivant tous les rouages de la mafia italienne aux États-Unis, le réalisateur livre une œuvre tragique qui permet de mieux comprendre l’histoire générale de l’immigration américaine. Culte.

World War Z

Sorti en 2013, World War Z n’avait pas pleinement convaincu les fans du livre de Max Brooks, dont il est inspiré. S’il s’agit effectivement d’une production assez mainstream, Marc Forster fait malgré tout parler son expérience à travers une mise en scène parfois impressionnante. La présence de Brad Pitt donne malgré tout du cachet à ce blockbuster agréable, qui tire souvent de grosses ficelles. Avec en prime le placement de produit le plus puissant de tous les temps. Un plaisir coupable, en somme.

Les Infiltrés

Adaptation libre de l’excellent Infernal Affairs, Les Infiltrés propose une plongée sombre dans le monde de la pègre irlandaise à Boston. Un chassé-croisé entre policier et gangster, où Martin Scorsese brouille la piste avec talent. C’est également l’occasion d’assister à une prestation d’acteur de haut vol, avec la présence remarquée (et désormais rare) de Jack Nicholson. Épaulé par Matt Damon et Leonardo DiCaprio au meilleur de leur forme, il incarne un personnage magnétique et dangereux particulièrement jouissif. En bref, un énième succès pour le plus italien des réalisateurs américains.

Batman (1966)

Le 9 juin dernier, Adam West s’éteignait à l’âge de 89 ans. l’acteur américain fut le premier homme à incarner Batman à l’écran avec la série de 1966. Face au succès du show, un long-métrage est mis en branle la même année, et atteint les salles obscures le 30 juillet 1966. 51 ans plus tard, le film de Leslie H. Martinson arrive sur le catalogue français de Netflix. Plus qu’un hommage à l’acteur récemment décédé, voir ce film permet de comprendre à quel point les moeurs ont évolué. De comprendre pourquoi on est passé d’un justicier qui court dans tous les sens avec une bombe cartoonesque dans les mains, à un chevalier noir prêt à sacrifier sa vie pour empêcher une explosion nucléaire au coeur de Gotham. De comprendre pourquoi un Joker capable de mettre la ville à feu et à sang pour le simple plaisir du chaos a pu (et du) succéder à un prince du crime bien trop sage et particulièrement inoffensif.

La légende de Ron Burgundy (Anchorman)

En 2004, devant la caméra de Adam McKay, Will Ferrel se métamorphose en présentateur vedette ultra macho d’une importante chaîne d’information de San Diego, dans les seventies. Sauf que son statut de mâle dominant au sein de son équipe de journalistes, tous aussi machistes que lui, prend du plomb dans l’aile lorsqu’une femme ambitieuse intègre la chaîne et rêve de prendre sa place. Dénonçant, par l’humour, une certaine image de l’Amérique, le long métrage de Adam McKay peut s’enorgueillir d’être devenu une véritable usine à mèmes.

Le Dernier Pub avant la fin du monde

Après les très sympathiques Shaun of the Dead et Hot Fuzz, Simon Pegg et Nick Frost repartent une troisième fois à l’aventure sous la direction d’Edgar Wright. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les Anglais ont encore des vannes en stock. Mais derrière le rythme effréné des punchlines et les situations complètement absurdes du scénario se cache aussi une jolie réflexion sur les responsabilités du monde adulte. Rassurez-vous, on parle quand même ici d’une attaque de villageois robots pendant un marathon de pintes de bière. Le genre de buddy movie à l’anglaise que l’on n’arrive jamais à faire en France.

Délire Express (Pineapple Express)

Cette sélection est définitivement tournée vers les produits euphorisants. Après les hectolitres de bière du Dernier Pub avant la fin du Monde, voici venir Délire Express et son herbe folle. L’humour british laisse ici place à une comédie nettement plus américaine, dans la lignée du travail de Judd Appatow. Seth Rogen et James Franco forment un duo efficace et attachant dans un film qui se laisse aller à un plaisant mélange des genres. Pourchassés par de dangereux dealers, deux fumeurs d’herbe bien différents vont devoir coopérer… Et pourraient même devenir amis. Cette pochade, dont les scènes d’action impressionnent malgré tout, donne souvent lieu à des moments drolatiques. À condition d’adhérer à ce type d’humour.

[nextpage title= »Les Séries »]

Castlevania

On vous a déjà longuement parlé de Castlevania dans notre critique. Sachez simplement que cet anime en quatre épisodes, produit par Netflix, s’adresse avant tout aux fans (adultes) de la licence. Si on peut lui reprocher d’être un peu courte, cette adaptation réalisée par Sam Deats n’en reste pas moins addictive.

American Crime Story : The People VS O.J. Simpson

L’une des affaires judiciaires les plus médiatisées et controversées des États-Unis de ces vingt dernières années méritait bien une série documentaire. Le 12 juin 1994, Ron Goldman et Nicole Brown Simpson sont retrouvés poignardés à mort au domicile de cette dernière. Les soupçons se portent alors sur l’ancien joueur de football américain et acteur O.J. Simpson, ex-mari de Nicole Brown. Le 3 octobre de l’année suivante, à l’issue d’un procès fortement médiatisé, on parle de 150 millions de téléspectateurs pour le verdict, il est reconnu « non-coupable » de ces deux meurtres et sort en homme libre du tribunal. Cette première saison d’American Crime Story se penche sur ce procès qui a divisé l’Amérique, au travers des deux équipes qui se sont affrontées : celle de la procureure Marcia Clark, persuadée de la culpabilité de l’ancien sportif, et l’armée d’avocats engagée par O.J. Simpson et dirigée par Johnnie Cochran Jr., Robert Shapiro et Robert Kardashian.

Peaky Blinders, saison 3

Plus d’un an après sa sortie sur la chaîne BBC Two, et seulement quelques semaines après sa diffusion sur Arte, la saison 3 de Peaky Blinders débarque sur Netflix. Et malgré son ascension dans le milieu de la pègre britannique, la vie n’est pas facile pour Thomas Shelby.