Dossier

[La sélection de la rédaction] 9 jeux de société « petit format » à emporter en vacances (pour les petits et pour les grands)

culture geek

Par Nerces le

L’été. Ses campings, ses plages, ses apéros… et ses soirées jeux ! Eh, ce n’est pas parce qu’on part à quelques centaines de kilomètres de sa salle de jeux qu’il faut perdre ses bonnes vieilles habitudes. Par contre, je reconnais qu’on n’a pas forcément envie de se trimballer des boîtes énormes et qu’il n’est pas simple d’avoir le temps ou l’espace pour installer un Fief ou un Mysterium. Nous vous proposons donc une sélection de titres « petits formats » qui n’ont besoin que d’un coin de table ! Faites vos jeux, rien ne va plus !

L’Âge de Pierre Junior (2 à 4 joueurs, moins de 30 minutes, à partir de 5 ans, 35 euros)

Voilà bientôt dix ans que L’Âge de Pierre fait figure de référence pour découvrir le monde du jeu de plateau. Seulement voilà, malgré son accessibilité, le jeu est encore trop complexe pour le jeune public. Marco Teubner a donc eu l’idée d’en faire une version « junior » qui fonctionne au moins aussi bien que l’original. Le matériel et les graphismes sont de qualité et hauts en couleur pour le plus grand plaisir des enfants. Au cœur de la partie se trouve un mémory : en retournant une tuile forêt, on révèle l’action que l’on va pouvoir effectuer. Il faut donc planifier ses actions, mais aussi se souvenir d’où se trouvent les tuiles permettant de les réaliser. Pas si simple !

Specific (2 à 10 joueurs, moins de 30 minutes, à partir de 6 ans, 15 euros)

Redoutablement simple et plus particulièrement destiné aux plus jeunes, Specific est un jeu drôle, dynamique et… pédagogique ! 27 tuiles « animaux » sont disposées sur un espace de jeu. Trois dés sont à lancer en même temps afin de déterminer des critères de sélection : nombre de pattes, régime alimentaire et environnement. Dès lors que les dés ont été lancés, il faut être le plus rapide pour trouver quel animal correspond à la combinaison des dés. Pour vérifier, il suffit de retourner la tuile pointée par le joueur. Les plus jeunes en apprendront un peu plus sur des animaux tels que le sanglier, le requin, la coccinelle, le castor, le papillon ou la seiche… mais dans la bonne humeur évidemment.

Halli Galli Live (2 à 4 joueurs, moins de 30 minutes, à partir de 8 ans, 20 euros)

Est-il encore besoin de présenter Halli Galli ? Disponible depuis plus de 25 ans, le jeu repose sur un savant mélange de réflexion et de rapidité qui fait le bonheur des enfants dès 5-6 ans. Halli Galli Live reprend évidemment le concept de son ainé, mais apporte un petit quelque chose en plus pour corser encore un peu plus les parties. À chaque tour de jeu, tout le monde retourne une carte. Dès que deux cartes ont deux points communs (couleur, fruit, instrument), il faut être le plus rapide à appuyer sur la sonnette pour remporter toutes les cartes en présence. Un jeu d’observation qui aiguise la sagacité de toute la famille.

Kingdomino (2 à 4 joueurs, moins de 30 minutes, à partir de 8 ans, 20 euros)

Incarnez un Seigneur en quête de terres pour étendre son prestigieux Royaume. Des parcelles de champs, de lacs, de montagnes ou de forêts n’attendent que vous… mais attention de bien repérer les tuiles qui vous permettront d’obtenir le plus de points. Vous vous en doutez, il y a une astuce : puisque nous choisissons notre tuile – ou domino – à tour de rôle, le dernier sera le moins bien servi. Du coup, c’est lui qui débutera le prochain tour ! Prendre la tuile la plus rentable au tour 2 risque de rendre le tour 3 bien plus pauvre : à vous de trouver le « juste milieu raisonnable ». Sur les tuiles, on trouve aussi des couronnes : chaque domaine (ensemble de cases adjacentes de même nature) rapporte un nombre de points égal au nombre de case multiplié par le nombre de couronnes. Avouez qu’on fait difficilement plus simple ? Kingdomino a l’énorme avantage d’être jouable par presque toute la famille tout en restant très malin.

Hanabi (2 à 5 joueurs, moins de 30 minutes, à partir de 8 ans, 10 euros)

Très malin, Hanabi est un jeu de cartes coopératif dans lequel le but est de réaliser le plus magnifique des feux d’artifice. Cinq couleurs sont ainsi disponibles avec des cartes numérotées de 1 à 5. L’objectif des joueurs va être de réussir à remettre ces cinq couleurs dans l’ordre, mais plus facile à dire qu’à faire quand on ne voit pas ses propres cartes ! C’est toute l’astuce du jeu qui repose sur un échange d’informations entre les joueurs. En effet, si vous ne voyez pas vos cartes, vous regardez constamment celles des autres. À votre tour, vous avez donc le choix entre donner un indice (moyennant un jeton), poser une carte (attention aux erreurs) ou défausser une carte pour regagner un jeton d’information. Ces informations sont cruciales, mais ne peuvent être données n’importe comment : soit on pointe du doigt les cartes d’une couleur sans donner leur valeur, soit on pointe les cartes d’une valeur sans donner la couleur. Attention, dès lors que les joueurs font trois erreurs en posant des cartes, la partie est perdue !

[nextpage title= »On monte en gamme avec les plus grands… »]

Unlock (2 à 6 joueurs, 60 minutes, à partir de 10 ans, 30 euros)

Avez-vous déjà testé les escape rooms ? Mais si, ces salles de 15-20 m² d’où vous devez vous échapper en moins de 60 minutes. Eh bien, Unlock c’est exactement la même chose, mais en jeu de plateau… avec un téléphone portable et son application pour vous servir à la fois d’arbitre, de guide et de chronomètre. Un petit scénario prétexte est proposé aux joueurs et une carte « départ » est placée entre eux sur la table ou ailleurs. Sur cette carte un dessin qui illustre la scène, mais surtout différents numéros plus ou moins planqués. Ces numéros fonctionnent comme dans un Livre dont vous êtes le héros si ce n’est qu’au lieu de conduire à la page suivante, ils mènent vers une autre carte. En fonction des énigmes présentées sur les cartes, il faut parfois combiner ces numéros, les retourner, les regarder de travers… Des astuces en veux-tu en voilà pour qu’on se triture les petites cellules grises et qu’on essaye de sortir avant que la sonnerie du portable ne retentisse !

Imagine (3 à 8 joueurs, 30-60 minutes, à partie de 12 ans, 20 euros)

Confidentiels il y a encore quelques années, les jeux en provenance de Corée du Sud ou du Japon ont de plus en plus de succès sous nos latitudes. Imagine est de ceux là. Disponible depuis un peu plus d’un an, ce jeu d’ambiance met tout le monde de bonne humeur. Le principe est redoutable de simplicité : 60 cartes transparentes avec un dessin sont disposés en un large cercle sur la table et il s’agit de les utiliser pour faire deviner un lieu, un personnage, un film, un objet… aux autres joueurs. L’astuce réside dans le fait qu’il est possible de faire à peu près n’importe quoi avec les cartes. Vous pouvez les superposer, les assembler et même les faire bouger afin de réaliser une espèce d’animation. Seule contrainte : aucun bruit ! Les possibilités sont infinies et les fous rires garantis avec les propositions des uns et des autres.

Agent Trouble (3 à 8 joueurs, moins de 30 minutes, à partir de 12 ans, 20 euros)

Au choix, dans Agent Trouble, vous incarnez un espion sur le point de perdre sa couverture ou un des agents spéciaux sur sa piste. Une partie débute toujours de la même manière : tous les joueurs reçoivent une tuile lieu identique, à l’exception de l’espion qui reçoit une tuile… « espion ». À partir de là et à tour de rôle, tous les joueurs vont se poser des questions. Ces questions devront être orientées, sans être trop précises : elles doivent permettre de démasquer l’espion sans lui donner trop d’informations. L’espion au contraire doit tenter de répondre le plus évasivement possible puisqu’il ne connaît par le lieu de tous les autres joueurs. À n’importe quel moment de la partie, un joueur peut en accuser un autre d’être l’espion. Si tout le monde est d’accord, l’accusé doit révéler son identité et s’il est bien l’espion, les agents l’emportent. À l’inverse, l’espion peut à tout moment indiquer le lieu où tout le monde se trouve : s’il a tort, c’est perdu, mais s’il a raison, il gagne. Mélange de suspicion et de bluff, Agent Trouble est parfait pour mettre de l’ambiance !

Codenames (2 à 8 joueurs, moins de 30 minutes, à partir de 14 ans, 20 euros)

Ce jeu d’équipe imaginé par un des plus talentueux créateurs de jeux de plateau – le Tchèque Vlaada Chvatil – parle d’espionnage, d’informateurs et de noms de code. Tout cela tient du prétexte et, en réalité, on s’en moque complètement du thème ! Codenames oppose deux équipes. Chacune d’elles compte un maître-espion et un ou plusieurs agents. Sur la table sont disposées 25 tuiles comportant chacune un mot et les maître-espions disposent d’une clé de codage qui « colore » les tuiles : 1 noire, 7 beiges, 8 ou 9 bleues et 8 ou 9 rouges. L’objectif des maître-espions est de faire découvrir toutes les tuiles de leur couleur (rouge ou bleu donc) avant l’autre équipe. Pour cela, ils vont à tour de rôle proposer un mot « indice » qui devra mettre leurs espions sur la voie des tuiles à découvrir… mais sans les inciter à opter pour les tuiles de l’autre couleur et, bien sûr, en évitant à tout prix la tuile noire, synonyme de fin de partie. Après une première partie toujours un peu laborieuse, Codenames devrait convaincre tous les amateurs de jeux « pas cons » et d’associations d’idées.