Dossier

Perfect Dark Zero (Xbox 360)

Par Anh Phan le

Bon, je sais, ce test ne suit pas l’actualité mais avec tous les jeux, j’ai enfin pu m’y mettre et voir si ce nouvel opus allait réitérer l’excellence de son épisode sur Nintendo 64. C’est donc avec une certaine émotion qu’on accueille le retour de Joanna Dark sur Xbox 360, cet épisode prend place en fait avant l’épisode de la Nintendo 64 d’o๠le “Zero” dans le titre. L’ambiance est cyberpunk, les MegaCorporations sont au pouvoir et le jeu se présente sous la forme d’un FPS (First Person Shooter). Je ne vais pas entrer dans le scénario qui est d’un banal et prétexte à  la succession de missions.

Au niveau des commandes, c’est du classique, mais avec en plus la possibilité d’avoir une arme à  une main dans chaque main, vous coller au mur, faire des roulades, zoomer, etc … Vous aurez parfois une pointe d’infiltration même si à§a finit toujours par un carnage avec les ennemis 😉 La campagne vous emmènera aux quatres coins de la planète, de la ville cyber à  la forêt amazonienne en passant par le Japon. La progression est assez aisée, l’IA étant l’équivalent d’une loutre des mers qu’on poserait au coeur de New York.

Au niveau de la réalisation, et bien, il est clair que par rapport au premier opus, c’est plus fin, c’est plus profond mais on ne prend pas une claque visuelle, c’est joli sans plus et quand à  Joanna Dark, Rare aurait pu faire un effort parce que mettre un thon au cheveux rouges en tant qu’héroà®ne, à§a ne le fait, pourtant, dans l’intro, elle semble sympa. Mais là , elle est aussi expressive qu’un mur de briques, bon j’exagère un peu mais je m’attendais à  mieux

Graphismes : Sans plus, c’est du niveau des consoles actuelles en un peu mieux, je trouve même Halo2 plus réussi. Dommage, vraiment !

Animation : Les effets sont sympathiques mais même avec des graphismes assez légers, on a parfois des chutes de framerate.

Jouabilité : C’est un FPS ce qu’il y a plus de classique sans grande nouveauté.

Durée de vie : Le mode solo est assez court et si vous tenez jusqu’au bout, à§a devrait le faire, surtout si vous réessayez avec le niveau difficile.

Son : Le son est correct, les musiques entraà®nantes et les voix franà§aises bien choisies.

Multijoueurs : Le multijoueurs est des plus classiques avec des parties jusqu’à  4 joueurs sur un même écran, et 32 sur le Live. A noter un mode coopération très sympa puisque chacun des joueurs évoluent indépendemment de l’autre.

Xbox Live : Les Gamer Points sont très durs à  débloquer ici.

Conclusion : La réalisation est correct mais le contenu est bien trop fade pour vous accrocher longtemps. Si vous cherchez un vrai FPS, je vous conseillerai plutà´t Call of Duty 2 ou Ghost Recon : Advanced Warfighter. Voilà , au final, je suis déà§u de ce jeu qui s’annonà§ait pourtant si prometteur.

Note : 5,5/10

Bon, je sais, ce test ne suit pas l’actualité mais avec tous les jeux, j’ai enfin pu m’y mettre et voir si ce nouvel opus allait réitérer l’excellence de son épisode sur Nintendo 64. C’est donc avec une certaine émotion qu’on accueille le retour de Joanna Dark sur Xbox 360, cet épisode prend place en fait avant l’épisode de la Nintendo 64 d’o๠le “Zero” dans le titre. L’ambiance est cyberpunk, les MegaCorporations sont au pouvoir et le jeu se présente sous la forme d’un FPS (First Person Shooter). Je ne vais pas entrer dans le scénario qui est d’un banal et prétexte à  la succession de missions.

Au niveau des commandes, c’est du classique, mais avec en plus la possibilité d’avoir une arme à  une main dans chaque main, vous coller au mur, faire des roulades, zoomer, etc … Vous aurez parfois une pointe d’infiltration même si à§a finit toujours par un carnage avec les ennemis 😉 La campagne vous emmènera aux quatres coins de la planète, de la ville cyber à  la forêt amazonienne en passant par le Japon. La progression est assez aisée, l’IA étant l’équivalent d’une loutre des mers qu’on poserait au coeur de New York.

Au niveau de la réalisation, et bien, il est clair que par rapport au premier opus, c’est plus fin, c’est plus profond mais on ne prend pas une claque visuelle, c’est joli sans plus et quand à  Joanna Dark, Rare aurait pu faire un effort parce que mettre un thon au cheveux rouges en tant qu’héroà®ne, à§a ne le fait, pourtant, dans l’intro, elle semble sympa. Mais là , elle est aussi expressive qu’un mur de briques, bon j’exagère un peu mais je m’attendais à  mieux

Graphismes : Sans plus, c’est du niveau des consoles actuelles en un peu mieux, je trouve même Halo2 plus réussi. Dommage, vraiment !

Animation : Les effets sont sympathiques mais même avec des graphismes assez légers, on a parfois des chutes de framerate.

Jouabilité : C’est un FPS ce qu’il y a plus de classique sans grande nouveauté.

Durée de vie : Le mode solo est assez court et si vous tenez jusqu’au bout, à§a devrait le faire, surtout si vous réessayez avec le niveau difficile.

Son : Le son est correct, les musiques entraà®nantes et les voix franà§aises bien choisies.

Multijoueurs : Le multijoueurs est des plus classiques avec des parties jusqu’à  4 joueurs sur un même écran, et 32 sur le Live. A noter un mode coopération très sympa puisque chacun des joueurs évoluent indépendemment de l’autre.

Xbox Live : Les Gamer Points sont très durs à  débloquer ici.

Conclusion : La réalisation est correct mais le contenu est bien trop fade pour vous accrocher longtemps. Si vous cherchez un vrai FPS, je vous conseillerai plutà´t Call of Duty 2 ou Ghost Recon : Advanced Warfighter. Voilà , au final, je suis déà§u de ce jeu qui s’annonà§ait pourtant si prometteur.

Note : 5,5/10