Dossier

Portal 3 : Il va falloir faire son deuil, mais Portal 2 n’aura probablement jamais de suite

Jeux-Video

Par Jules le

On a bien conscience que c’est Noël, que l’heure est à la fête, la joie  et la volupté, mais on a une mauvaise nouvelle : Portal 3 ne verra probablement pas le jour. Et vous savez quoi ? Pour peu que vous ayez joué et terminé les deux opus de la saga Portal, cette information n’a rien de nouveau pour vous. Vous n’avez juste pas voulu y croire. Pourtant, les indices sont là depuis le début (ou plutôt la fin). Si vous n’avez pas eu le plaisir de vous adonner à Portal et Portal 2 (ce n’est pas grave, personne n’est parfait), on vous conseille vivement de ne pas lire l’article qui suit car on va divûlgacher l’intrigue, quelque chose de copieux.

Le soleil brille sur la petite île de Blacksite. Et pendant que les joueurs profitent du beau temps pour se tirer dessus afin de savoir qui sera le dernier survivant, certains participants ont préféré parcourir la carte du nouveau mode battle royale de CS: GO en long, en large et en travers pour en dénicher les moindres secrets. Et en zonant dans la “chambre 3” du motel local, ils sont tombés sur un mystérieux signal émis par plusieurs ordinateurs. Un message qui, une fois décrypté par les internautes, s’avère être les premiers vers de la célèbre chanson Still Alive qui conclut Portal.

Connaissant l’amour de Valve pour les ARG (Alternate Reality Game), il n’a pas fallu longtemps aux forums pour s’enflammer. En effet, une référence à Portal dans la chambre portant le numéro 3, cela ne peut que signifier que Valve est en train de teaser Portal 3. Sauf que le 10 décembre, le studio de Bellevue s’est fendu d’un tweet expliquant qu’il s’agissait d’un simple easter eggs, et non d’une annonce cachée pour un futur produit.

Want you gone

Évidemment, la déception s’est faite sentir chez les fans. Mais, il ne s’agit que de l’annonce la plus récente concernant l’absence de futur pour la licence de puzzle game de Valve. Or vous ne l’avez peut-être pas remarqué, mais le studio de Gabe Newell laisse plus ou moins entendre qu’il n’y aura pas de Portal 3 depuis la fin du deuxième épisode (attention, on s’apprête à spoiler).

Quand on y réfléchit, quel est le but de Chell, le personnage muet incarné par le joueur le temps de deux épisodes ? S’enfuir d’Aperture Science. Après une tentative infructueuse dans Portal, elle y parvient finalement dans Portal 2, non sans s’être associée à GLaDOS, l’intelligence artificielle meurtrière qui gère le complexe scientifique et antagonistes des deux opus. À l’issue d’une ascension qui semble interminable dans un ascenseur, Chell se retrouve à la surface, en plein air.

Plan sur un ciel bleu magnifique, un champs de blé à perte de vue, retrouvaille avec le Cube de Voyage Lesté portant les traces de son passage dans l’Incinérateur, clap de fin. Il ne s’agit pourtant pas de la dernière scène. Weathley, qui endosse tour à tour le rôle de compagnon puis d’ennemi du joueur, s’offre une dernière tirade alors qu’il dérive dans l’espace. Habitué aux décisions idiotes, il se permet une remarque pleine d’intelligence en promettant de s’excuser auprès de Chell s’il était amené à la revoir. Et l’ultime mot de cette ultime saillie n’est autre que le lourd de sens “Fin”. Un choix loin d’être anodin pour Valve, friand des messages cachés. Ce “fin” semble être adressé directement au joueur pour lui faire comprendre que tout est rentré dans l’ordre et que l’aventure épique à laquelle il a pris part vient de se terminer une bonne fois pour toute.

D’autant qu’en faisant atteindre son objectif primaire à son personnage principal, et à travers lui au joueur, Valve n’a aucun intérêt à faire revenir Chell au sein d’Aperture. Cela défierait le postulat de départ de la licence : résoudre des puzzles pour le compte d’un IA progressivement sadique, afin de trouver le moyen de s’enfuir.

We both said a lot of things that you’re going to regret

C’est simple, on peut toujours jouer un autre personnage au sein d’Aperture”, rétorqueront certains. “Pourquoi ne pas suivre les aventures de Chell à la surface ?”, s’interrogeront d’autres.

Aux seconds, nous répondons que le principal intérêt de Portal est la résolution de puzzle dans les salles de test. Une expérience de jeu qu’a su maîtriser Valve de bout en bout, livrant l’une des meilleures relations entre mécaniques de jeux, narration et environnement. Se débarrasser de ça, c’est jeter le cœur de la licence.

Quant aux premiers, sachez que cette option a déjà été envisagée par Valve… Pour Portal 2. Mais comme le rappelle Eva Cid dans son essai Portal : Sciences, Patate et Jeu vidéo, les retours des tests de la première version du jeu ont fait comprendre aux développeurs que la relation qui lie Chell et GLaDOS est un élément important du jeu, et non un simple fil rouge narratif. L’absence de l’un des personnages donnerait une saveur bien différente à la saga.

On voit venir ceux dont le mot “Borealis” est sur le bout des lèvres. Sauf que ce bateau créé par Aperture Science et évoqué à la fin de Half-Life 2 : Épisode 2 n’est rien pour Chell, et par conséquent pour le joueur de Portal. Il ne s’agit tout au plus que d’un easter eggs présent dans le second volet, destiné à évoquer l’autre licence-phare de Valve. Le navire scientifique est l’un des objectifs de Gordon Freeman, et non de l’héroïne en combinaison orange.