Dossier

[La sélection de la rédaction] Les 10 nouveaux films/séries à voir sur Netflix en mai

Cinéma

Par Redac JDGe le

Voici ici notre sélection du meilleur du cinéma et de la série fraîchement débarqués sur la plateforme américaine en ce mois de mai. La liste est non exhaustive mais vous trouverez dans notre sélection une proposition variée et de qualité ! Bon visionnage.

OSS 117 : Le Caire, nid d’espions

On vous rappelle que, plutôt que de vous lister de façon complète tout ce qui est sorti sur la plateforme américaine depuis notre dernier dossier (vous avez des très bons sites qui le font, comme ALLFLICKS), on a choisi de retenir ici 10 œuvres débarquées récemment. Les 10 œuvres qui nous paraissent les plus intéressantes du moment. Bon visionnage !

Les contenus intéressants des derniers mois

Les séries et films qui arrivent sur Netflix en janvier 2017
Les séries et films qui arrivent sur Netflix en février 2017
Les séries et films qui arrivent sur Netflix en mars 2017
Les séries et films qui arrivent sur Netflix en avril 2017

• Les documentaires à voir absolument sur Netflix

[nextpage title= »Les films »]

1 : Bundle OSS 117

On ne présente plus les deux longs-métrages hautement caustiques de Michel Hazanavicius. Dans Le Caire, nid d’espions (2006) et Rio ne répond plus (2009), Jean Dujardin campe un espion misogyne et xénophobe, tellement insupportable qu’il réussit à nous tirer des rires. Pastiche des films d’espionnage des années 60, écrit avec talent, OSS 117 est un divertissement acide dont on ne se lasse pas.

2 : La Taupe

La Taupe signe le grand retour du film d’espionnage traditionnel, dénué de tous les gimmicks explosifs de Jason Bourne ou Mission Impossible. Sur fond de guerre froide, il propose une plongée réaliste et vertigineuse au cœur des services de renseignement britannique. Inspiré d’un roman du très prolifique (et très doué) John Le Carré, le long-métrage de Tomas Alfredson arrive à maintenir un suspense constant pendant plus de deux heures.

L’impeccable Gary Oldman se retrouve nez à nez avec la crème des acteurs anglais comme Colin Firth, Benedict Cumberbatch ou Mark Strong. S’en suit un cluedo diabolique entre des agents tous susceptibles d’être la taupe soviétique qui met les services secrets en alerte. Malgré un rythme assez lent, on sombre avec plaisir dans cet imbroglio de suspicion et de manipulation. Un portrait différent, et nettement plus excitant, de la figure de l’espion anglais à la James Bond.

3 : Le Couperet

Sorti en 2005, Le Couperet est un film d’une brûlante actualité. Basé sur un scénario particulièrement cynique, Costa-Gavras donne sa vision glaçante du thriller social. On y découvre la vie de Bruno Davert, un cadre qui mène une vie confortable jusqu’à un licenciement pour cause de délocalisation. D’abord sûr de lui, cet homme qualifié se rend peu à peu compte que le marché du travail n’a rien de probant à lui proposer. Il se retrouve donc dans la même situation que les centaines d’employés plus modestes de son usine. Mais pour retrouver son confort et éloigner ses concurrents… Il sera prêt à aller beaucoup plus loin.

Rythme maîtrisé, mise en scène sans artifices, Le Couperet se base avant tout sur une brillante performance d’acteur. José Garcia séduit dans ce rôle à contre-courant, et s’impose grâce à une palette d’émotions qu’on ne lui connaissait pas. Déroutant, acide, mais surtout véritablement subversif.

4 : Traffic

Considéré par beaucoup comme le meilleur film de Soderbergh, Traffic a posé de nombreux jalons du nouveau film policier des années 2000. En se servant de plusieurs histoires entremêlées, il a offert un regard nouveau sur la guerre incessante qui oppose le gouvernement et les trafiquants de drogue venus d’Amérique du Sud.

Grâce à une mise en scène particulièrement enlevée, et un excellent casting, Traffic arrive à maintenir en haleine sur presque 2h30. Soderbergh a fait le choix de ne pas tomber dans le manichéisme, en analysant, sans complaisance pour la drogue, l’étendue des ramifications liée au business. Souvent imité, le film garde encore aujourd’hui une véritable fraîcheur. Dynamique et réjouissant.

5 : Ong-Bak

Si la saga The Raid a récemment réussi à dépoussiérer le genre, ce fut déjà le cas il y a treize ans avec Ong-Bak. Réalisé par Prachya Pinkaew, le long-métrage aura marqué les amateurs de film d’action pour ses incroyables scènes de combats sans trucages.

Il signera également l’apogée de la carrière de Tony Jaa, cascadeur accompli qui se sera entraîné pendant quatre ans pour livrer des scènes à faire rougir Hollywood. Le scénario ne sert évidemment que de faire-valoir pour enchaîner les joutes, mais chaque combat semble plus impressionnant que le précédent. Le long-métrage signe aussi la revanche du cinéma thaïlandais (le plus gros succès du pays) sur les productions US, pourtant nettement mieux dotés. À voir pour la performance physique.

6 : Bundle Luc Besson : Léon, Nikita, Le Grand Bleu

Trois longs-métrages signés Luc Besson pour se souvenir que le producteur français a quand même réalisé de sacrés bons films dans les années 1990. Le Grand Bleu d’abord, en 1988, où Jean-Marc Barr et Jean Reno se livrent un duel de plongée à la vie à la mort ; le thriller Nikita et son casting XXL (Tchéky Karyo, Jean-Hugues Anglade, Jean Reno, Anne Parillaud, etc.) ensuite, en 1990 ; Léon, enfin, qui a terminé de consacrer le réalisateur français en même temps qu’il a révélé Natalie Portman. À voir et à revoir.

7 : Vol 93

Le long-métrage de Paul Greengrass (La Mort dans la peau, Jason Bourne) raconte bien évidemment la tragique histoire du Vol 93 de United Airlines, détourné en 11 septembre 2001, au cours de laquelle les passagers ont pris leur destin en main et ont tenté de reprendre le contrôle de l’appareil. Le film qui se déroule en temps réel, est reconstitué à partir des appels transmis aux proches des victimes. L’oeuvre de Greengrass ne laissera en tout cas pas de marbre, tant la tension est omniprésente. Éprouvant !

8 : Hot Fuzz

Pour le deuxième volet de la trilogie Cornetto, Edgar Wright abandonne les morts-vivants pour la police britannique. Ici, Simon Pegg ne campe pas un survivant qui essaye de reconquérir le coeur de sa petite-amie en pleine apocalypse zombie, mais un policier exemplaire et zélé qui est muté dans un petit village perdu au beau milieu de la campagne anglaise, où l’ennui le guette. Mais sous ses airs de bourgade idéale, la commune de Sandford pourrait bien cacher un terrible secret. Tout aussi drôle que son aîné, Hot Fuzz livre une parodie efficace des films d’action du début des années 2000.

[nextpage title= »Les séries »]

9 : Master of None, saisons 1 et 2

C’est sans aucun doute la série originale Netflix dont on parle le plus ce mois-ci. Elle raconte la vie de Dev (Aziz Ansari), acteur trentenaire new-yorkais un peu paumé, et à travers lui, brosse les questions de l’immigration, du féminisme ou des rencontres sur Internet… Tantôt émouvante, tantôt drôle, doté d’un ton très juste, la série vient tout juste de voir arriver sa saison 2. Une bonne occasion de s’y mettre ou de poursuivre !

10 : Fargo, saisons 1, 2, 3

Adaptée du film des frères Coen, la série Fargo nous emmène dans les contrées glacées et vides du nord des Etats-Unis pour nous raconter des histoires où le criminel cotoie l’absurde. Chaque saison nous raconte une histoire différente et elles ne sont reliées entre elles que par le thème ou par certains personnages récurrents. La première saison nous amenait en 2006 tandis que la deuxième nous faisait remonter jusqu’en 1979. La troisième saison en date nous raconte l’histoire de deux frères ennemis et prend place en 2010. Fait amusant, la série se déroule dans le même univers que le film de 1996 et prolonge même son histoire, d’une certaine façon.