Test

[Impressions] On a joué 5 heures à la Nintendo Switch et on vous dit ce qu’on en pense !

Par Corentin le

Après une conférence très matinale, nous avons eu l’occasion d’essayer la Switch. La prochaine console de Nintendo a la lourde tâche rédemptrice de succéder à l’échec manifeste de la Wii U. Quelles impressions nous a-t-elle laissé après de longues heures de test ?

nintendo switch event paris jdgamer 21

La console, les manettes et les différentes configurations de jeu

Avec toutes les protections inhérentes au cadre d’un événement de présentation, il était difficile de jauger avec précision le poids de la Switch qui, on le rappelle, est constituée dans sa forme portable de la console et des deux Joy-Con rattachés de chaque côté. Cependant, la machine donne plutôt une sensation de finesse, ce qui n’était pas difficile à faire en passant après les formes pataudes du Wii U gamepad. Le tout semblait également assez léger, quand on considère la taille de la console. Ce qui est sûr, c’est qu’elle paraît moins dense que la PS Vita dont les parties prolongées à une main peuvent parfois fatiguer le poignet. Notons également que les formes de la machine épousent plutôt bien les mains, chose qui pouvait être reprochée aux différentes variantes de 3DS, qui avaient la fâcheuse tendance à nous écorcher un peu les paumes.

nintendo switch event paris jdgamer 08

Restons dans la portabilité et parlons des touches et des sticks analogiques. Pour les premiers, il faudra noter qu’ils sont assez petits et rapprochés. Cela ne pose pas de problème dans des jeux comme Zelda ou dans n’importe quel RPG qui ne propose pas une action frénétique. Pour des jeux comme Splatoon 2 ou Mario Kart 8 Deluxe, les choses se compliquent un peu plus et on s’emmêle vite les pinceaux. Même tarif pour les boutons de tranche, que l’on a bien vite tendance à oublier. Les gâchettes sont quant à elle plutôt confortables et rappellent un peu celles de la 2DS. Les sticks proposent une bonne adhérence pour le pouce et rappellent ceux de la PS Vita. Ils ont d’ailleurs le même défaut : la distance avant de toucher le bord, un peu courte. Certaines manipulations de précisions seront peut-être un peu délicates, mais ces sticks restent infiniment meilleurs que ceux de la 3DS.

nintendo switch event paris jdgamer 01

La manette pro est évidemment bien meilleure. Tout est plus grand et espacé, on ressent une prise en main plus ferme et le stick ressemble plus à celui tout à fait convenable que peut proposer le controller pro de la Wii U par exemple.

Mais ce n’est pas la seule configuration offerte par la console, car de nombreux titres peuvent être joués avec une autre personne, avec chacun un Joy-Con. Dans cette configuration, évidemment, l’inconfort est aussi présent que lorsque vous teniez une Wiimote à l’horizontale à l’époque de la Wii. Les Joy-Con, ont toutefois le bon goût d’avoir de vraies gâchettes, mais elles sont bien petites. En fonction du périphérique que vous aurez en main (gauche ou droite), boutons et stick seront tous décalés vers la gauche ou vers la droite ce qui rend la chose encore un poil moins naturelle. Cela reste quoiqu’il arrive des périphériques de dépannage, disponibles tout le temps, mais pas forcément des plus agréables à prendre en main.

nintendo switch event paris jdgamer 06