Test

Impressions : On a joué à Agony, un simulateur d’Enfer plus vrai que nature

Jeux-Video

Par Mathieu le

Avoir peur grâce (ou à cause) d’un jeu vidéo, est devenu denrée rare. Le joueur lambda actuel ne frissonne plus et il en faut beaucoup pour le surprendre et lui  faire partager une vision d’horreur ou ressentir un sentiment d’effroi. Pourtant, un titre mystérieux fait de l’œil à ceux en recherche de sensations fortes depuis plusieurs mois. Son nom ? Agony. Développé par les Polonais de Mad Mind Studios, le titre compte bien offrir une expérience plus que malsaine à ses acquéreurs. L’espace de trente minutes, nous avons pu approcher un jeu qui devrait faire parler de lui.

Enfer et agonie

Agony nous propose d’incarner une âme, visiblement plus que tourmentée, qui erre dans les couloirs de l’Enfer. À aucun moment il n’est indiqué au joueur qui il est ou pourquoi il se trouve là. Et c’est peut-être ici que réside le début de notre aventure : partir à la recherche de notre existence. On contemple alors les lieux qui nous entourent et ils sont d’un lugubre et d’une noirceur rarement dépeinte dans un jeu vidéo. Le côté morbide du titre ressort dès les premiers instants et on se demande bien quel est notre rôle dans cette aventure aussi sanglante qu’onirique.

Ce qui nous a été présenté permettait ainsi de diriger notre personnage jusqu’aux portes des Enfers. Mais rien n’était jamais indiqué. On se faufilait ici et là sans savoir vraiment où aller, sans connaitre nos objectifs réels. Dans une salle, au bout de quelques mètres, il fallait réaliser une offrande pour pouvoir ouvrir un chemin. Mais ce dernier n’est pas la seule voie possible. Dans un petit renfoncement, un couloir lugubre et tortueux s’offre à nous. Une torche, des cœurs ensanglantés, des ossements et d’autres objets clés, ou non, sont présents. Les cris se font de plus en plus stridents, comme si on se rapprochait d’un inéluctable sort funeste qui pointe le bout de son nez à chaque recoin. Des petits passages, assez larges pour s’y faufiler sont présents à quelques endroits de cette partie du jeu. On ne sait pas vraiment quoi faire, on se perd dans cet Enfer plus vrai que nature.

Le gameplay d’Agony est d’une simplicité enfantine. On marche (lentement), on peut courir en appuyant sur la touche associée comme il est possible de s’accroupir, de réaliser de petits sauts ou de frapper ses ennemis avec une arme ou une torche. Cette dernière permet également d’éclairer les chemins sombres (qui l’aurait cru), mais aussi d’enflammer les quelques obstacles boisés qui se dressent devant vous. Il est également possible d’envoyer cette dernière au loin, car la lumière attire les démons et permet à notre personnage de se dégager un nouveau passage. L’intérêt principal du jeu se trouve surtout dans ses énigmes, nombreuses et alambiquées. On se demande souvent ce qu’il faut faire et comment le réaliser. Et ne comptez pas sur de quelconques tutoriels ou des bonus d’aide, ils n’existent pas.

Affreusement beau

Techniquement, Agony bénéficie d’un travail remarquable accentué par une direction artistique rarement vue dans un jeu vidéo. Si le but est bien de mettre le joueur mal à l’aise, on ne peut qu’applaudir les efforts consentis pour créer cette ambiance sinistre, mais surtout dérangeante. Si les textures ne mettent pas une claque, ce sont bien les détails apportés à chaque pièce, chaque lieu qui plonge le joueur dans cette aventure horriblement accrocheuse.

On regrette néanmoins qu’il n’y ait pas une possibilité d’être un peu plus aidé dans notre quête tant on a l’impression d’être lâché dans un labyrinthe géant sans plan, ni conseils. Quant aux différentes mécaniques de jeu qui rendent Agony unique, elles mériteraient d’être plus intuitives pour apporter un peu de légèreté dans la quête du joueur.

Notre avis

Prévu pour le 30 mars prochain sur PC, PS4 et Xbox One, le jeu horrifique de Mad Mind Studios nous a convaincus et rassurés. Véritable ode à l’horreur en reprenant des codes classiques de ce thème, tout en se renouvelant avec intelligence, il devrait être une expérience appréciée de tous ceux à la recherche de sensations fortes. Si les énigmes et la mort ne vous font pas peur, il se pourrait bien qu’Agony soit votre dada.