Test

Prise en main du Xiaomi Mi Laser projector, un projecteur laser ultra courte focale à 1500€ !

Notre avis
8 / 10
Téléviseur

Par Gregori Pujol le

Dévoilé il y a quelques mois, le Mi Laser Projector de Xiaomi est un projecteur laser à ultra courte focale. Proposé en import aux environs de 1524,80 euros (avec le code XMLPP), nous avons réussi à nous le procurer (il aura mis près de 2 mois à arriver) et même si nous ne sommes pas des experts, voici notre retour sur ce produit plus dans les usages que réellement un test. Pour cela, j’ai tout simplement remplacé ma TV 4K LED LG par ce projecteur durant 3 semaines !

 

Le Xiaomi Mi Laser projector au meilleur prix

Présentation

Le Xiaomi Mi Laser Projector embarque un processeur ARM Amlogic T998 (quad-core Cortex A53 1.8GHz / 64bit + GPU Mali T830) accompagné de 2 Go de RAM et d’une capacité de 16 Go, le tout sous MIUI TV (un Android 6 considérablement modifié par le constructeur chinois). Du côté de la connectique on retrouve un port Ethernet, une entrée audio numérique optique, une entrée analogique audio/vidéo, une sortie audio analogique compatible numérique, une prise USB 3.0 et un USB 2.0, trois prises HDMI 2.0 dont une compatible ARC, ainsi que les Wi-Fi b/g/n/ac et Bluetooth 4.1. C’est donc un simple projecteur vidéo, il n’y a pas de tuner TV intégré.

Ce projecteur DLP est donc équipé de la technologie la plus onéreuse sur le marché : le laser, et c’est Appotronics qui s’en charge avec se techno Advanced Laser Phosphor Display 3.0 (ALPD 3.0). Une technologie qui va peu à peu arriver sur le marché et va assurément baisser de prix. D’ailleurs de nombreuses annonces ont été faites à ce sujet durant le CES par de nombreux constructeurs (LG, Sony, Philips, etc.). Le laser propose ainsi une luminosité élevée, une longue durée de vie sans remplacement (en l’utilisant deux heures par jour, la longévité du projecteur sera de 34 ans) et une grande stabilité.

La luminosité annoncée sur ce projecteur est énorme, puisqu’elle est de 5000 lumens ! Mais comme c’est un produit chinois, le système de mesure est bien différent, et elle serait donc plus de l’ordre de 1150 lumens, ce qui est déjà pas mal, alors que le contraste est quant à lui de 3000 : 1.

La résolution de l’image est du full HD même si la 4K est souvent mise en avant sur le produit (même sur la boite). En fait, il s’agit de 4K en lecture vidéo ou en entrée externe qui est ensuite réduite à une résolution 1080p (1920 × 1080). Je vous avoue que c’est assez déroutant, car le rendu reste très propre !

L’ultra courte focale permet à ce projecteur d’être placé tout proche d’un mur, terminé les soucis de distance et d’installation ! Ainsi, il propose une diagonale allant de 42 pouces à quelques centimètres du mur, jusqu’à 120 pouces avec un recul de seulement 37 cm ! Par contre, prévoyez un meuble TV, car l’image est projetée à seulement quelques centimètres de hauteur.

Au niveau du design, le Mi Laser Projector est dans la lignée des produits Xiaomi : épuré et simple. Compact avec ses 41 × 29,10 × 8,80 cm, il n’est également pas trop lourd avec un poids de 7 kg. Sur les côtés de l’appareil, on retrouve des grilles d’aération avec des ventilateurs qui tournent quand l’appareil est allumé. Le bruit n’est pas désagréable et ne gêne en rien l’utilisation, il est de 44db quand on a le nez dessus et cela descend à 40db quand on est situé à deux mètres de celui-ci, etc.

Enfin, côté son, ce projecteur intègre une “barre de son” en façade avec 4 enceintes pour une puissance de 30W et une compatibilité Dolby Audio / DTS HD. Le rendu sonore est d’une bonne qualité, c’est même très surprenant sur ce type de produit ! Rien ne vous empêche de brancher des enceintes, tout est prévu pour de façon assez simple.

Notez que le projecteur est livré avec une télécommande Bluetooth, qui ressemble fortement aux télécommandes des produits Android TV et qui est très simple d’utilisation.

Utilisation

Le Xiaomi Mi Laser projector tourne sous Android TV (6.0) avec l’interface MIUI TV, qui est très simple d’utilisation sauf que… celle-ci est en chinois. Et contrairement à ce qu’il est possible de faire sur une Mi Box ou une Mi TV, il est impossible de passer l’interface en anglais. Heureusement un “hack” permet de passer partiellement les menus principaux en anglais, il suffit pour cela de télécharger cette app en .apk, de la mettre sur une clé USB, d’autoriser les sources externes sur l’appareil et de l’installer comme sur tout produit tournant sous Android. Avec les paramètres traduits à 80%, c’est déjà plus simple pour configurer ce projecteur. Pour ce qui est de l’interface, pour l’instant ne cherchez pas il n’y a pas de solution, mais la communauté étant naissante, cela pourrait rapidement arriver.

De même, il vous sera pratiquement impossible d’installer d’autres applications que celles déjà installées. Heureusement les principales sont déjà là, comme un lecteur de fichiers media qui se connecte également à votre réseau, une app d’optimisation et évidemment tout ce qui concerne la configuration (son, image, profils, Bluetooth, etc.). Vous pouvez également aller faire un tour sur ce dossier qui regroupe quelques apps plus ou moins compatibles comme Netflix… On regrettera également la non prise en charge de la fonction “cast” de Google, la solution la plus simple pour profiter d’autres contenus (YouTube, Netflix et autres) sera alors de brancher un Chromecast, cela fonctionne à merveille ! Notez que la télécommande fournie est diablement efficace et pratique.

Vous l’aurez donc compris, l’utilisation principale de ce projecteur va se résumer à la lecture des différentes sources (HDMI, Ethernet et USB) pour la partie Android TV, on repassera plus tard ! Heureusement la lecture de ces sources est très simple, et cela peut même se faire automatiquement. Lors de la lecture d’un Blu-Ray par exemple (source XBox One) vous pourrez ensuite faire vos différents réglages (contraste, luminosité, etc.) en live.

Pour régler l’image, le projecteur dispose de menu dédié permettant de l’ajuster au plus juste à votre mur (avec des points précis) ainsi que la netteté. Mais un capteur permet aussi de faire cela automatiquement (netteté, luminosité), à voir ce que vous préférez. Le réglage en hauteur peut aussi se faire via les pieds arrières du projecteur qu’on peut régler via une molette placée sur le côté de l’appareil. S’agissant d’un laser, il faut préciser que cette technologie reste dangereuse (il ne faut pas se trouver en face), et que Xiaomi a bien prévu un capteur qui coupe le laser dès qu’un objet touche le faisceau. La réactivation du laser doit alors se faire avec la télécommande.

Une chose également qui est pratique, le projecteur étant Bluetooth, connecté à son réseau, il est possible d’écouter de la musique via la barre de son incluse, tout en gardant “l’écran” éteint. Le rendu est pas mal !

Dans une utilisation quotidienne, si on met de côté l’interface chinoise et si vous avez correctement tout configuré, l’utilisation de ce projecteur est assez simple. Il démarre rapidement, en quelques secondes, et peut même se lancer sur une source déjà allumée comme la box TV de votre opérateur. Changer de sources est très simple, accéder aux réglages particuliers aussi, et couplé avec un Chromecast, vous avez le combo parfait.