Test

Prise en main du Galaxy S9 : le nouveau flagship de Samsung

Android

Par Anh Phan le

À la veille du MWC 2018, Samsung vient d’officialiser son nouveau smartphone haut de gamme et porte-drapeau pour cette année. Voici le nouveau Galaxy S9 et sa déclinaison XL, le S9+. Autant vous le dire tout de suite, les nouveaux Galaxy S9 et Galaxy S9+ continuent sur la lancée du Galaxy Note 8 et se présentent comme une évolution des Galaxy S8.

Les nouveaux Galaxy S9 et Galaxy S9+ de Samsung se présentent comme des évolutions des Galaxy S8. On retrouve ainsi les deux tailles d’écrans mais, lors de notre prise en main, nous avons été un peu surpris par l’angle de courbure de l’écran: moins prononcé que sur les Galaxy S8, cela ressemble plus à ce qu’on avait avec le Galaxy Note8. La différence alors ? Cela permet une meilleure prise en main et surtout moins d’erreurs tactiles avec la paume de la main.

L’écran Infinity Display est toujours aussi impressionnant. Si on retrouve le design général des Galaxy S8, on remarque toutefois que les bords d’écran sont légèrement plus fins sur les Galaxy S9, ce qui permet aux nouveaux smartphones de Samsung d’être moins longs mais légèrement plus épais que ses prédécesseurs. Le tout est toujours compact pour une telle diagonale d’écran et on apprécie la finition, exemplaire, surtout dans le coloris Lilac Purple avec des reflets très réussis en fonction de la lumière. Les Galaxy S9 épousent parfaitement la main. On salue bien évidemment le nouvel emplacement du capteur d’empreintes, placé bien plus bas et accessible, quel que soit le modèle. Sur le côté gauche, on retrouve le bouton dédié Bixby qui, à défaut d’être personnalisable, pourra toujours être désactivé.

Je ne vais pas revenir sur l’ensemble des caractéristiques techniques que vous pourrez retrouver à cette adresse. Sur les points importants, rappelons que les nouveaux Galaxy S9 proposent un écran au format 18,5:9 de 5,8 pouces ou 6,2 pouces avec une définition Quad HD+.  La dalle est Super AMOLED et Gorilla Glass 5 avec le support du Mobile HDR Premium. Il n’y a plus de boutons sensitifs en façade, on est passé aux boutons virtuels d’Android avec un bouton d’accueil invisible équipé d’un capteur de pression, le tout situé sous l’écran. Le bloc photo reprend à peu de choses près celui des Galaxy S8 pour le Galaxy S9 et celui du Galaxy Note8 pour le Galaxy S9+. Les nouveaux Galaxy S9 sont compatibles 4G LTE  de Cat.18.  Et comme vous vous en doutez, la version française sera équipée d’un SoC Exynos alors qu’aux États-Unis, on aura droit à du Qualcomm Snapdragon 845.

Parce que la photo est une caractéristique essentielle des Galaxy S9, Samsung a particulièrement soigné son smartphone dans le domaine. La grosse nouveauté vient des capteurs à l’arrière équipés maintenant de DRAM, ce qui permet des slow-motion jusqu’à 240 fps en 1080p et 960 fps en 720p. On a pu s’y essayer et la fonction « Automatic Motion Detect » s’est avéré efficace pour capter le bon moment pour ralentir la prise de vue. Pratique. À côté, on retrouve l’autofocus super rapide « Dual Pixel » accompagné cette année de la technologie « Dual Aperture » qui permet à l’appareil photo principal d’avoir deux ouvertures mécaniques, f/2,4 quand la luminosité est supérieure à 100 lux et f/1,5 quand c’est inférieur. Évidemment, l’essai s’est déroulé dans les conditions imposées par Samsung mais par rapport à un Galaxy S8, la différence était flagrante. À tester plus tard. Je vous rappelle que, selon Samsung, le fait d’avoir deux ouvertures mécaniques permet de limiter les risques d’aberrations et de surexposition. On est impatient de le tester en condition réelle.

Le Galaxy S9+ propose un second appareil photo avec un objectif téléphoto avec autofocus et une ouverture de f/2,4 (comme le Galaxy Note8). À vous les modes Portrait. Tous les capteurs sont des capteurs de 12 Mégapixels et tous les objectifs embarquent une stabilisation optique. A l’avant, on retrouve une caméra selfie de 8 Mégapixels, une ouverture de f/1.7, le Smart Autofocus et la reconnaissance des visages.

On a pu également tester les AR Emoji de Samsung. Ici, c’est la caméra frontale et la reconnaissance des visages qui seront de mise. Ce n’est clairement pas aussi précis que ce que propose Apple, mais votre avatar modélisé devrait suffire dans la mesure où il sera préchargé avec pas moins de 18 expressions. On notera que le tout est utilisable en tant que fichier GIF, ce qui le rend compatible avec tous les appareils sur le marché et toutes les applications. Dans tous les cas, la configuration est assez rapide et se fait directement depuis l’application photo du smartphone. Une fois enregistré, vous pourrez accéder aux 18 expressions via un clavier virtuel depuis n’importe quelle application.

Pour ce qui est de l’interface utilisateur, pas de grosses nouveautés par rapport aux Galaxy S8 et Galaxy Note8. On retrouve Touch Wiz dans sa dernière version et, à peu de choses près, ce que proposait déjà le Galaxy Note8 comme par exemple le lancement des duos d’applications. À noter que les Galaxy S9 tournent sous Android 8.0 Oreo. En revanche, toujours pas de français pour Bixby donc on s’en passera assez vite, surtout que Samsung le permet maintenant. Dommage en revanche que le bouton dédié ne soit toujours pas paramétrable.

DeX a encore été revu et propose une expérience bureau plus aboutie, plus fluide et avec la possibilité de choisir sa résolution d’écran. De même, la nouvelle version du DeX permet d’utiliser la prise jack des Galaxy S9 mais surtout d’utiliser ces derniers comme d’un trackpad ou d’un clavier virtuel. On retrouve les ports USB-A et la sortie HDMI pour le brancher à n’importe quel écran.

Comme on vous l’a dit plus haut, les Galaxy S9 sont équipés d’un processeur Exynos ou Qualcomm Snapdragon en fonction des marchés. Pour la France, ça sera de l’Exynos. Toujours est-il que Samsung n’a pas une seule fois évoqué un NPU ou une quelconque Intelligence Artificielle. Chez Qualcomm, on parle de plate-forme neuronale depuis quelques générations de processeurs, reste à savoir si elle sera exploitée sur les S9 sous Qualcomm Snapdragon, ou non. On ne pense pas puisqu’on voit mal Samsung proposer un S9 avec plus de fonctions qu’un autre S9 ! Enfin, pas de nouveautés concernant les batteries, ce qui permettra de retrouver une autonomie assez proche des Galaxy S8.

Notre avis

En conclusion pour cette première prise en main, Samsung propose un Galaxy S9 qui marque une certaine évolution par rapport à son prédécesseur mais ne vous attendez pas à une révolution. Si les différences entre les Galaxy S8 et les Galaxy S9 ne sont plus aussi marquées que par le passé, le Galaxy S9 ne vous décevra pas cependant. Il faudra patienter jusqu’au 16 mars ou un peu avant si vous l’avez pré-commandé.