Test

Samsung Galaxy S10 : Prise en main des S10, S10+ et S10e

Android

Par Anh Phan le

Samsung vient de dévoiler ses nouveaux Galaxy S10 : le S10E, le S10 et le S10+. Toujours pas de notch comme certains concurrents mais un écran intégral avec une « bulle ».

Comme chaque année, Samsung arrive avec ses nouveaux smartphones haut de gamme, voici les Galaxy S10 qui se déclinent en trois modèles, le S10E, le S10 et le S10+. Le E du S10E signifie « Essential » et se veut l’entrée en matière sur les Galaxy S de cette année. Il y a donc trois tailles d’écran, le S10E propose ainsi un écran plat alors que les S10 et S10+ auront bien l’écran Infinity typique de la gamme Galaxy S depuis quelques années.

Vous l’aurez remarqué, toujours pas de notch comme certains concurrents mais un écran intégral avec ce que Samsung appelle une « bulle » (poinçon chez les autres) qui intègre la caméra avant et les différents capteurs de luminosité et de présence. Sur le S10+, la « bulle » est plus grande puisqu’il propose deux appareils photo avant. 

Écran et Finition 

Tous les écrans sont des écrans Super AMOLED. L’écran Infinity Display est toujours aussi impressionnant. Samsung précise que cette année, la nouvelle dalle qui équipe les S10 produit jusqu’à 40% de lumière bleue en moins. Les bords d’écran sont toujours très fins, surtout sur les côtés mais ce qui impressionne lors de cette première prise en main, c’est l’immensité de l’écran, surtout sur le Galaxy S10+.

On pensait que la « bulle », plus grande serait aussi gênante qu’une encoche mais pas du tout. L’écran, sur le S10+, occupe 94% de la surface avant. Impressionnant. Et ça l’est encore plus quand vous l’avez en main. Vous l’aurez remarqué, la « bulle » est à droite de l’écran et c’est plutôt bien pensé parce qu’en général, les icônes à droite sous Android ne varient pas, contrairement aux notifications. Ce n’est pas grand chose mais c’est mieux à notre avis. 

Les finitions sont bien évidemment soignées, quelque soit le S10 que vous avez entre les mains. Le poids de ces smartphones est du reste contenu, contrairement à celui de leurs concurrents directs américains. Les appareils restent toujours aussi fins et pourtant, toujours avec une batterie plus que raisonnable et une prise jack. Les Galaxy S10 sont agréables à utiliser et ils épousent parfaitement la main. Le fait d’avoir un dos incurvé similaire à l’écran permet au smartphone de ne pas glisser au niveau des tranches, c’est rassurant.

 

Les caractéristiques

Je ne vais bien évidemment pas revenir sur les caractéristiques techniques que vous pourrez retrouver ICI sur l’annonce.

Encore meilleur en photo

Parce que la photo reste une caractéristique essentielle aux Galaxy S, Samsung a particulièrement soigné son smartphone dans le domaine. La grosse nouveauté vient bien évidemment de l’arrivée d’un NPU dans le SoC Exynos 9820, ce qui va grandement aider pour les calculs autour de l’Intelligence Artificielle, en photo bien évidemment mais aussi en vidéo et dans vos usages au quotidien. Samsung intègre une base de données de 200 millions d’images pour permettre une meilleure reconnaissance des scènes et surtout, propose enfin un mode nuit. En revanche, contrairement au Google Pixel ou au Huawei Mate 20 Pro, tout y est automatisé, il n’y a donc pas besoin de passer par un mode dédié. Avec l’ultra grand-angle, Samsung introduit un mode vidéo avec une stabilisation similaire à ce propose la GoPro Hero7 Black. Pour l’avoir essayé, c’est assez impressionnant. A l’avant, si tous les Galaxy S10 proposent un capteur avec une meilleure résolution, c’est surtout le S10+ qui se différencie avec un double capteur à l’avant, ce qui permet un meilleur effet bokeh, utile pour les selfies.

Sous l’écran

Si on regrette la reconnaissance d’iris, on apprécie énormément l’arrivée d’un capteur d’empreintes sous l’écran. Dans nos rapides tests, ça s’est avéré plutôt réactif et ça a marché avec un pouce mouillé. Les Samsung Galaxy S10 proposent également la reconnaissance faciale mais attention, il n’y a pas de capteur IR 3D donc ce n’est pas du même niveau que celle présente sur le Huawei Mate 20 ou FaceID d’Apple. C’est le prix à payer pour ne pas avoir d’encoches sur l’écran. 

Depuis les Galaxy S9 et Note9, on ne parle plus de Touch Wiz mais d’Open UI, la nouvelle surcouche de Samsung et on ne va pas tourner en rond, le constructeur coréen a fait un excellent travail pour proposer une interface utilisateur simple et efficace, très proche de ce que propose Android Stock. Même les couleurs des icônes sont désormais raisonnables. Au quotidien, tout fonctionne parfaitement et ce, même sans les boutons virtuels. Et enfin, on a pu voir fonctionner la recharge sans-fil des nouveaux Galaxy S10 et il est vrai que l’intégration dans l’écosystème Galaxy est des plus logique pour une telle fonction.

Galerie Photo

 

 

Notre avis

Si Samsung ne révolutionne pas le Galaxy S9, les Galaxy S10 proposent, à peu de choses près, tout ce qu'on est en droit d’attendre d’un smartphone premium. Avec un impressionnant écran bord-à-bord ainsi qu’un bloc photo allant de l’ultra grand angle au télé-objectif, le S10 est un smartphone photo des plus performants et ce, quelque soit les domaines. Une fois le S10+ en main, le S9+ ou le Note9 ont pris un coup de vieux et il sera très difficile de revenir en arrière.