Test

Test Flash : Acer Liquid S2

Notre avis
6 / 10
Général

Par Jerome le

La mode est aux smartphones dotés d’écrans toujours plus grands, toujours plus définis. La plupart des fabricants se sont mis à proposer des téléphones aux formats “phablet“, et Acer ne fait pas exception à la règle, et c’est avec le Liquid S2 que la marque taïwanaise compte couvrir ce segment.

Elle a choisi un positionnement résolument haut de gamme, du moins sur les caractéristiques, avec un écran Full HD de 5,98 pouces et un processeur Qualcomm Snapdragon 800 épaulé par 2 Go de RAM. Le capteur n’est pas en reste avec 13 mpx, la batterie affiche quant à elle une capacité de 3300 mAh. 16 Go sont dédiés au stockage. Tout ce petit monde tient dans 166 x 86,2 x 8,99 mm pour 229 grammes, c’est assez imposant.

DSC03865
Liquid S2, Xperia Z1, iPhone 5

Une configuration musclée, qui se ressent sur le prix : 549 euros sans abonnement, et un peu moins après le rabais consenti par certains revendeurs. Avec un tel format, Acer vient se frotter aux ténors que sont Samsung ou Sony, avec un prix plus bas. Le Liquid arrive-t-il à leur tenir tête en dépit de son coût inférieur ? Réponse dans ce test.

Design et finitions

Difficile de donner du caractère au smartphone, mais Acer a tout de même choisi de ne pas se limiter au rectangle en couvrant le haut-parleur d’une grille rouge, sous demi-cercle en plastique gris argenté, ça change un peu et ce n’est pas plus mal, même si ce n’est pas forcément du plus bel effet. C’est une histoire de goût.

Il est un peu plus gênant de constater que le plastique a été utilisé sur la totalité du smartphone, avec un petit traitement soft-touch pour la face arrière. C’est dommage, car cela vient un peu gâcher l’effet haut de gamme que l’on a lu sur la fiche technique.

DSC03870

Toutefois, l’ensemble se tient et apparaît comme solide, une chute ne devrait pas le faire voler en éclat. C’est un bon point.  Acer a également opté pour des boutons de navigation tactiles que l’on retrouve logiquement sous l’écran.

Sur les tranches, on visualise les ports Micro SD et Nano-SIM, chacun couvert par un petit cache en plastique que l’on évitera de manipuler trop souvent pour qu’il ne s’arrache pas. On retrouve également les boutons de Volume sur les tranches, mais aussi les deux haut-parleurs d’ambiance.

DSC03871

On s’étonne en revanche de voir le bouton de veille sur le haut de l’appareil, cela va le rendre difficilement accessible et porte clairement atteinte à l’ergonomie globale de la machine. Certains pourront arguer que l’on utilise nécessairement une phablette à deux mains. Certes, mais ce n’est pas forcément le cas si on ne veut que regarder l’heure ou vérifier si l’on a un message.

Écran et utilisation

Si l’on reproche à Acer le positionnement de son bouton de veille, on peut en revanche féliciter le fabricant pour son écran. Full HD et de 5,98 pouces de diagonale, il offre une résolution d’environ 368 ppi, l’affichage est donc fin. Il faut notamment relever de bons angles de visions permis par la dalle IPS. Un bon point pour Acer qui tient ici tête à ses principaux concurrents.

Screenshot_2014-01-16-19-16-57

La surcouche d’Acer, apposée sur Android 4.2.2, est par ailleurs assez discrète, tant mieux, mais l’OS commence à accuser un peu le coup : on aurait préféré du 4.3. Le fabricant a en revanche mis le paquet sur les applications préinstallées. Beaucoup sont faites maison mais ne sont pas des plus utiles pour le commun des mortels. On relève toutefois la présence de Polaris office, c’est toujours un plus.

La marque a également choisi d’intégrer le clavier Swype. La chose permet de taper du texte en glissant le doigt d’une lettre à l’autre. Cela marche relativement bien, mais nous restons quand même un peu sceptiques sur son véritable intérêt.

Performances et autonomie

Avec son Snapdragon 800 cadencé à 2,2 GHz à quatre cœurs, épaulé par une Adreno 330 pour la partie graphique et ses 2 Go de RAM, le Liquid S2 est parfaitement réactif et ne souffre d’aucune latence. Le téléphone fait tourner sans broncher tout ce que l’on lance. De bien belles performances confirmées par la traditionnelle séance de test. Cette dernière nous a toutefois permis de remarquer que le téléphone a une tendance à chauffer sensiblement.

Screenshot_2014-01-16-16-41-48

De base, Acer offre 16 Go de stockage. On préférera toujours 32 Go, mais la présence d’un port Micro-SD qui pourra accueillir des cartes jusqu’à 128 Go est là pour pallier ce manque. Les gros consommateurs de multimédia devraient donc avoir de quoi s’amuser. Notons au passage que le téléphone est compatible 4G LTE sur les bandes 800/1800 et 2600 MHz.

L’autonomie est un peu moins glorieuse. Avec sa batterie non amovible de 3300 mAh, le téléphone tient juste la journée. C’est le minimum syndical. Dommage pour cet accumulateur qui s’annonce impressionnant sur le papier.

Photo et Son

Acer a également voulu frapper fort sur la photo avec son capteur 13 mpx. Mais, au-delà de la définition, l’élément distinctif est surtout la présence d’un Ring Flash à LED autour du capteur. Comme souvent dans de bonnes conditions, les photos sont assez propres.

Quand la lumière se fait un peu plus rare, le grain est assez vite marqué, mais on pourra heureusement s’appuyer sur le flash. Celui-ci est pour le coup performant, voire presque un peu trop. Certains clichés vont en effet être surexposés et parfois accompagnés d’un joli petit halo bleuté.

IMG_20140116_173228

Le second problème est relatif à la mise au point. Dans la pénombre et a fortiori dans le noir, le téléphone ne peut faire la mise au point. On se demande pourquoi Acer n’a pas simplement implémenté dans son application photo la possibilité d’allumer le flash pour faire le point au préalable.

IMG_20140116_173649

Notons que la marque tient également à promouvoir la possibilité de capturer des vidéos en 4K. Cela fonctionne, mais on a tout de même du mal à trouver un intérêt à sa présence. Un mot sur le son. Il est labellisé Dolby, pour un effet qui ne posera pas un nouvel étalon concernant la qualité sonore sur smartphone. Il reste toutefois tout à fait correct pour un téléphone.

DSC03875

Conclusion


Le Liquid S2 est assurément une alternative crédible, mais il souffre de quelques défauts. On citera notamment son poids : 229 grammes, c’est beaucoup comparé à un Note III et ses 168 grammes. Mention juste passable pour l’autonomie mais aussi et surtout le capteur et son flash qui sont pourtant les principaux éléments distinctifs du produit.

Mais ses performances et son écran sont en revanche au rendez-vous et à 549 euros, le ticket d’entrée reste largement inférieur à ceux pratiqués par Samsung et son Note III  ou Sony et son ZU. Si le format phablet vous tente et que vous avez un budget serré, c’est un terminal qui mérite un coup d’œil attentif.

La mode est aux smartphones dotés d’écrans toujours plus grands, toujours plus définis. La plupart des fabricants se sont mis à proposer des téléphones aux formats “phablet“, et Acer ne fait pas exception à la règle, et c’est avec le Liquid S2 que la marque taïwanaise compte couvrir ce segment.

Elle a choisi un positionnement résolument haut de gamme, du moins sur les caractéristiques, avec un écran Full HD de 5,98 pouces et un processeur Qualcomm Snapdragon 800 épaulé par 2 Go de RAM. Le capteur n’est pas en reste avec 13 mpx, la batterie affiche quant à elle une capacité de 3300 mAh. 16 Go sont dédiés au stockage. Tout ce petit monde tient dans 166 x 86,2 x 8,99 mm pour 229 grammes, c’est assez imposant.

DSC03865
Liquid S2, Xperia Z1, iPhone 5

Une configuration musclée, qui se ressent sur le prix : 549 euros sans abonnement, et un peu moins après le rabais consenti par certains revendeurs. Avec un tel format, Acer vient se frotter aux ténors que sont Samsung ou Sony, avec un prix plus bas. Le Liquid arrive-t-il à leur tenir tête en dépit de son coût inférieur ? Réponse dans ce test.

Design et finitions

Difficile de donner du caractère au smartphone, mais Acer a tout de même choisi de ne pas se limiter au rectangle en couvrant le haut-parleur d’une grille rouge, sous demi-cercle en plastique gris argenté, ça change un peu et ce n’est pas plus mal, même si ce n’est pas forcément du plus bel effet. C’est une histoire de goût.

Il est un peu plus gênant de constater que le plastique a été utilisé sur la totalité du smartphone, avec un petit traitement soft-touch pour la face arrière. C’est dommage, car cela vient un peu gâcher l’effet haut de gamme que l’on a lu sur la fiche technique.

DSC03870

Toutefois, l’ensemble se tient et apparaît comme solide, une chute ne devrait pas le faire voler en éclat. C’est un bon point.  Acer a également opté pour des boutons de navigation tactiles que l’on retrouve logiquement sous l’écran.

Sur les tranches, on visualise les ports Micro SD et Nano-SIM, chacun couvert par un petit cache en plastique que l’on évitera de manipuler trop souvent pour qu’il ne s’arrache pas. On retrouve également les boutons de Volume sur les tranches, mais aussi les deux haut-parleurs d’ambiance.

DSC03871

On s’étonne en revanche de voir le bouton de veille sur le haut de l’appareil, cela va le rendre difficilement accessible et porte clairement atteinte à l’ergonomie globale de la machine. Certains pourront arguer que l’on utilise nécessairement une phablette à deux mains. Certes, mais ce n’est pas forcément le cas si on ne veut que regarder l’heure ou vérifier si l’on a un message.

Écran et utilisation

Si l’on reproche à Acer le positionnement de son bouton de veille, on peut en revanche féliciter le fabricant pour son écran. Full HD et de 5,98 pouces de diagonale, il offre une résolution d’environ 368 ppi, l’affichage est donc fin. Il faut notamment relever de bons angles de visions permis par la dalle IPS. Un bon point pour Acer qui tient ici tête à ses principaux concurrents.

Screenshot_2014-01-16-19-16-57

La surcouche d’Acer, apposée sur Android 4.2.2, est par ailleurs assez discrète, tant mieux, mais l’OS commence à accuser un peu le coup : on aurait préféré du 4.3. Le fabricant a en revanche mis le paquet sur les applications préinstallées. Beaucoup sont faites maison mais ne sont pas des plus utiles pour le commun des mortels. On relève toutefois la présence de Polaris office, c’est toujours un plus.

La marque a également choisi d’intégrer le clavier Swype. La chose permet de taper du texte en glissant le doigt d’une lettre à l’autre. Cela marche relativement bien, mais nous restons quand même un peu sceptiques sur son véritable intérêt.

Performances et autonomie

Avec son Snapdragon 800 cadencé à 2,2 GHz à quatre cœurs, épaulé par une Adreno 330 pour la partie graphique et ses 2 Go de RAM, le Liquid S2 est parfaitement réactif et ne souffre d’aucune latence. Le téléphone fait tourner sans broncher tout ce que l’on lance. De bien belles performances confirmées par la traditionnelle séance de test. Cette dernière nous a toutefois permis de remarquer que le téléphone a une tendance à chauffer sensiblement.

Screenshot_2014-01-16-16-41-48

De base, Acer offre 16 Go de stockage. On préférera toujours 32 Go, mais la présence d’un port Micro-SD qui pourra accueillir des cartes jusqu’à 128 Go est là pour pallier ce manque. Les gros consommateurs de multimédia devraient donc avoir de quoi s’amuser. Notons au passage que le téléphone est compatible 4G LTE sur les bandes 800/1800 et 2600 MHz.

L’autonomie est un peu moins glorieuse. Avec sa batterie non amovible de 3300 mAh, le téléphone tient juste la journée. C’est le minimum syndical. Dommage pour cet accumulateur qui s’annonce impressionnant sur le papier.

Photo et Son

Acer a également voulu frapper fort sur la photo avec son capteur 13 mpx. Mais, au-delà de la définition, l’élément distinctif est surtout la présence d’un Ring Flash à LED autour du capteur. Comme souvent dans de bonnes conditions, les photos sont assez propres.

Quand la lumière se fait un peu plus rare, le grain est assez vite marqué, mais on pourra heureusement s’appuyer sur le flash. Celui-ci est pour le coup performant, voire presque un peu trop. Certains clichés vont en effet être surexposés et parfois accompagnés d’un joli petit halo bleuté.

IMG_20140116_173228

Le second problème est relatif à la mise au point. Dans la pénombre et a fortiori dans le noir, le téléphone ne peut faire la mise au point. On se demande pourquoi Acer n’a pas simplement implémenté dans son application photo la possibilité d’allumer le flash pour faire le point au préalable.

IMG_20140116_173649

Notons que la marque tient également à promouvoir la possibilité de capturer des vidéos en 4K. Cela fonctionne, mais on a tout de même du mal à trouver un intérêt à sa présence. Un mot sur le son. Il est labellisé Dolby, pour un effet qui ne posera pas un nouvel étalon concernant la qualité sonore sur smartphone. Il reste toutefois tout à fait correct pour un téléphone.

DSC03875

Conclusion


Le Liquid S2 est assurément une alternative crédible, mais il souffre de quelques défauts. On citera notamment son poids : 229 grammes, c’est beaucoup comparé à un Note III et ses 168 grammes. Mention juste passable pour l’autonomie mais aussi et surtout le capteur et son flash qui sont pourtant les principaux éléments distinctifs du produit.

Mais ses performances et son écran sont en revanche au rendez-vous et à 549 euros, le ticket d’entrée reste largement inférieur à ceux pratiqués par Samsung et son Note III  ou Sony et son ZU. Si le format phablet vous tente et que vous avez un budget serré, c’est un terminal qui mérite un coup d’œil attentif.

Notre avis

Concurrentiel

6 / 10