Test

Test : Asus Zenfone 4, une nouvelle itération dédiée à la photo

Android

Par Anh Phan le

Le marché des smartphones haut de gamme est saturé et Asus le sait depuis quelques temps déjà. Aussi, son cœur de cible reste le milieu de gamme, secteur déjà occupé par des concurrents comme OnePlus ou Honor par exemple.

C’était hier, à Rome, que la marque taïwanaise a annoncé son nouveau Zenfone 4 pour nous autres occidentaux. Le focus de cette année reste la photo, bien évidemment, et le Zenfone 4 arrive avec un double capteur afin d’aller concurrencer les autres acteurs du secteur. Asus ne propose pas de zoom ou de noir & blanc, mais un ultra grand angle, comme LG, pour se différencier. Reste à savoir maintenant si le nouveau Zenfone 4 tient ses promesses ou non. On a eu la chance de pouvoir tester le smartphone depuis une dizaine de jour et voici notre test.

Les Caractéristiques et le Packaging

Pour rappel sur les caractéristiques, le Asus Zenfone 4 vous propose :

NomAsus Zenfone 4
Taille de l'écran5,5 pouces, Super IPS
Définition de l'écran1080×1920
Résolution401 ppp
SoC– Processeur 64-Bit Qualcomm Snapdragon 630 gravé en 14nm
– GPU Adreno 508
Logiciel– Android 7.1.1 Nougat
– Surcouche ZenUI 4.0
Mémoire vive4 Go
Mémoire interne64 Go
Port Micro-SDOui
Batterie3300 mAh
Appareil photo dorsal– Appareil photo principal avec un capteur Sony IMX362 de 12 Mégapixels
– Flash LED et Autofocus Dual Pixel
– Objectif grand angle avec une ouverture à F/1,8
– Stabilisation optique sur 4 axes
– Capteur RVB pour une meilleure colorimétrie en photo
– Mode Photo Super Resolution de 48 Mégapixels
– Second appareil photo avec un capteur de 8 Mégapixels
– Objectif ultra grand angle de 120°
– Enregistrement de vidéos en Full HD 1080p, HDR et Ultra HD 2160p
– Stabilisation électronique sur 3 axes pour la vidéo
Appareil photo frontal– Caméra visio avec un capteur de 8 Mégapixels
– Objectif visio grand angle avec une ouverture de F/2,0
– Enregistrement de vidéo frontale en 1080p/30
Dimensions155,4 x 75,2 x 7,7 mm
Poids165 grammes
Carte SIM2 ports nano-SIM
Capteur d'empreintes digitalesOui (en façade)
Connectique– WiFi a/b/g/n/ac (2.4GHz et 5GHz)
– Bluetooth 5.0 LE, A-GPS+GLONASS, DNLA, Miracast (WiFi Direct)
– NFC
– Port USB 2.0 Type-C
– Baromètre, Gyroscope, Accéléromètre
– Capteur de proximité et de luminosité
– Capteur biométrique et podomètre
Prise jackOui
Prix499 euros environ

Asus a pour politique de décliner au maximum un modèle. Aussi, avec le Zenfone 4, vous n’aurez que l’embarras du choix avec un Zenfone 4 Max pour plus de batterie, un Zenfone 4 Selfie pour un focus sur les selfies ou encore un Zenfone 4 Pro avec les performances en ligne de mire. Si l’offre est bien complète (trop ?), je vous avouerai qu’on s’y perd et j’aurais préféré une gamme plus simple et surtout plus cohérente. Typiquement, entre le Zenfone 4 et le Zenfone 4 Pro par exemple, je m’attendais à voir juste une différence au niveau des performances pures. Mais non, Asus change de philosophie du tout au tout. Aussi, le Zenfone 4 propose un ultra grand angle alors que le Zenfone 4 Pro lui, propose un téléobjectif… Pourquoi un changement radical de philosophie, je ne comprends pas…

Concernant le packaging du smartphone, on retrouve une boîte blanche et rouge assez classique en soi. Et sans surprise, on y retrouve le câble plat USB Type-C vers USB Type-A, un chargeur USB et des petits livrets pour une première prise en main. Comme pour OnePlus, Asus a dû faire quelques concessions pour garder un prix relativement contenu. On retrouve du Qualcomm Snapdragon 6xx, un écran IPS Full HD et non Quad HD, pas de certification IPxx (pas d’étanchéité à l’eau, donc), de l’USB 2.0 alors qu’on aurait aimé plutôt de l’USB 3.0. Mais contrairement à OnePlus, on est content de voir que le port MicroSD soit toujours de la partie.

Pour son prix, comptez officiellement 499€ hors abonnement.

[nextpage title= »Design »]
L’Asus Zenfone 4, malgré son écran de 5,5″, reste un smartphone relativement compact avec des bords fins et une finesse plus qu’acceptable. Quand on le compare à un Sony Xperia XZ Premium ou un HTC U11, on voit tout le travail d’intégration qui a permis d’en arriver là. Un peu plus lourd que ses concurrents directs, le Zenfone 4 n’en reste pas moins facile à prendre en main grâce à ces petites économies sur les tailles de part et d’autre de l’écran.

Comme le Honor 9 ou le OnePlus 5, le Zenfone 4 se place dans la catégorie des smartphones haut de gamme en termes de finition. Il est fini le temps des boitiers tout en aluminium. Aussi, on retrouve un contour en métal et un dos en verre. On retrouve également les reflets circulaires qu’on connaissait déjà avec la marque taïwanaise puisqu’Asus les utilisait déjà sur ses ultrabooks.

Le design est en soi classique et clairement, certains lui reprocheront peut-être la prise de risque minimum avec un smartphone qui peut être confondu avec n’importe quel autre smartphone, du moins en façade. Après, ce n’est qu’un smartphone, non ? Que pouvons-nous faire de plus à part changer éventuellement le dos ou encore la place du bouton d’accueil et du capteur d’empreintes ? On retrouve en façade un bouton d’accueil avec un capteur biométrique intégré et deux boutons de navigation de type sensitifs. Malgré la finesse, on retrouve toujours un port jack de 3,5mm. Appréciable.

[nextpage title= »Affichage et Audio »]
Parce que c’est Asus, il n’y pas encore de dalles OLED. Le Zenfone 4 embarque une dalle Super IPS+ avec une définition Full HD soit 1080x 1920. Pour des raisons de coûts, on s’en doute, pas de Quad HD comme ses concurrents plus chers. Dans les faits, le Full HD suffit amplement. Sans faire de pixel-peeping, à l’oeil nu, la différence entre un écran Quad HD et Full HD sur une dalle de 5,5″ est quasi négligeable. Bien évidemment, cela se verra clairement si le smartphone est utilisé en mode VR mais si ce n’est pas encore dans les usages, le Full HD sera amplement suffisant.

Si on est loin des contrastes que peuvent proposer les écrans AMOLED, l’Asus Zenfone 4 s’en sort plutôt bien avec un écran lumineux. On note tout de même une température de couleur trop chaude par rapport à la concurrence, il suffit d’aller dans les paramètres pour rééquilibrer le tout. Une fois ces ajustements faits, les couleurs sont justes et je n’ai pas noté de problèmes particuliers, et ce, même en plein soleil. Alors oui, pas de super noirs mais dans un usage quotidien, pas de gênes particulières.

Pour ce qui est du haut-parleur multimédia, il se situe sur la tranche du bas… Mais il n’est pas seul puisqu’Asus a eu la bonne idée d’utiliser le haut-parleur en haut du smartphone pour vous permettre d’avoir un son stéréo. Du coup, dans les usages que cela implique, l’Asus Zenfone 4 s’en sort très bien et que c’est nettement plus agréable pour les vidéos YouTube, Facebook, etc. Maintenant, ça reste des haut-parleurs et ça ne remplacera jamais un bon casque, de bons écouteurs ou une enceinte externe.

[nextpage title= »Utilisation, ZenUI »]
Le Asus Zenfone 4 est lancé avec Android 7.1.1 Nougat et la surcouche maison, ZenUI 4.0. Quelle ne fut notre surprise quand on a découvert que ZenUI 4.0 était drastiquement différent de ZenUI 3.0. Je m’attendais à avoir une surcouche lourde et envahissante comme Asus nous avait habitués jusqu’à maintenant. Ce temps révolu puisque ZenUI 4.0 nous propose une expérience utilisateur relativement proche de l’expérience Android Stock. Il reste encore des applications maison, mais c’est beaucoup plus léger pour notre plus grand plaisir.

Les couleurs de l’interface sont encore un peu trop criardes à mon goût, mais les thèmes devraient permettre de trouver la bonne interface graphique. On est vraiment bien loin de l’une usine à gaz qu’on nous imposait jusqu’à maintenant. Comme je l’ai dit plus haut, il y a encore les applications maison, mais on reste dans le raisonnable. Comme d’habitude, il sera possible de personnaliser au mieux son smartphone Android avec un autre clavier virtuel par exemple.

[nextpage title= »Performances et Autonomie »]
Du côté des performances, l’Asus Zenfone 4 embarque un processeur Qualcomm Snapdragon 635. Ce n’est pas le plus puissant des processeurs bien évidemment, surtout quand on le compare aux Snapdragon 835 qui équipent les concurrents haut de gamme, mais dans un usage quotidien, le Zenfone 4 ne soufre d’aucun ralentissement. Dans l’ensemble, les benchmarks sont dans la bonne moyenne. Et encore une fois, j’ai bien testé quelques jeux récents comme Riptide GP Renegade, Hearthstone, Super Mario Run, Asphalt 8 ou encore Implosion, le tout tourne très bien, je n’ai pas eu à me plaindre.

Je vous laisse regarder par vous-même les résultats dans les différents benchmarks. Mais plus que des chiffres, l’expérience utilisateur n’a jamais été mise en difficulté. Côté chaleur, cela reste assez bien contenu dans l’absolu et je n’ai pas noté de source de chaleur désagréable.

Côté batterie, on est en présence d’une batterie de 3300 mAh, ce qui le place dans la moyenne. Comme pour ses concurrents, j’avais un peu peur au départ, mais au final, après les premiers jours qui ont servi de rodage, le Asus Zenfone 4 a assuré comme ses concurrents directs avec une journée complète sans sourciller. Dans tous les cas, tout dépendra des applications et des usages.

Avant de continuer, j’aimerai faire un petit rappel au sujet des benchmarks d’autonomie. Le gros problème de ces benchmarks que d’autres ont tendance à trop utiliser, c’est qu’ils ne sont pas le reflet d’un véritable usage au quotidien.

Voici l’état de la batterie du Asus Zenfone 4 après une journée :

[nextpage title= »Photo et Vidéo »]
Le Zenfone 4 suit la mode des doubles capteurs parce que c’est un des points de différenciations en 2017. Asus a suivi la même stratégie que LG… l’année dernière. En effet, si on est content de voir l’arrivée d’un capteur ultra grand-angle, pourquoi ne lui avoir collé un capteur de 8 Mégapixels seulement et non un capteur similaire au capteur principal de 12 Mégapixels.

C’était un des reproches du LG G5 l’année dernière. Disposer d’un ultra grand-angle, c’est bien, mais 8 Mégapixels, ce n’est pas assez. Oui, je sais, les Mégapixels ne font pas tout, mais pour le coup, cela aurait permis d’avoir plus de détails sur les photos. Il suffit de voir la différence entre un LG G5 et un LG G6 pour s’en convaincre. Du coup, si les photos en ultra grand-angle sont plutôt sympas visuellement parlant, on leurs reprochera clairement un manque de détails et de contraste, oui parce que l’objectif grand-angle n’est pas aussi bon que l’objectif standard.

C’est d’autant plus dommage que le capteur principal est bon. Après, ce n’est pas la catastrophe non plus, mais le contraste entre les deux capteurs reste saisissant. Concernant le capteur principal, dans de bonnes conditions, inutile de vous dire que l’Asus Zenfone 4 s’en sort bien et se place dans les bons photophones du moment. Les couleurs sont bien contrastées et proposent une bonne saturation. Pour les photos en basse luminosité, les clichés sont bien détaillés, mais manquent parfois de contraste. De même, par moment, on se retrouve avec des photos un peu sous-exposé. Rien de bien grave en soi.

Pour ce qui est de l’Autofocus Dual Pixels, il s’est avéré rapide et fiable sur le capteur principal. L’application, quant à elle, est assez simple d’utilisation et assez classique en soi. Elle propose bien évidemment toutes les fonctions, dont un mode Pro, plutôt réussi et très complet avec tous les contrôles possibles. Du côté des selfies, on retrouve un capteur de 8 Mégapixels avec un objectif également grand-angle dont l’ouverture est de F/2.0. Le Zenfone 4 est livré d’ailleurs avec une application dédiée qui fait, AMHA, gadget, mais qui pourra plaire au plus jeune. Et si vous êtes vraiment très selfie, vous devriez regarder du côté du Zenfone 4 Selfie, dédié justement aux amoureux des selfies.

Mais mieux que des mots, des exemples :

Asus Zenfone 4 - Photos et Vidéos de Test

Côté vidéo, le OnePlus 5 propose à peu de choses près la même chose que la concurrence. Les vidéos sont détaillées et son petit plus viendra essentiellement de l’ultra grand-angle qui vous permettra d’avoir plus de contenu dans le cadre, ça peut servir.

Et une vidéo en 1080p à 60fps avec l’objectif standard :

V_20170915_185645_vHDR_Auto

Et là, avec l’objectif ultra grand-angle :

V_20170915_185712_vHDR_Auto

[nextpage title= »Galerie et Conclusion »]

Notre avis

A chaque itération, Asus s’améliore, ce qui est une bonne nouvelle pour nous autres consommateurs. Et cette année, le Zenfone 4 représente fièrement les couleurs de la marque taïwanaise. Le Zenfone 4 est un smartphone équilibré, et malgré quelques incohérences, il est agréable au quotidien.

La photo est l’axe de développement de la marque depuis deux générations, et pour le coup, Asus s’en sort plutôt bien. Si le capteur ultra grand angle est une bonne idée, on aurait aimé une résolution plus en adéquation avec 2017.

Il reste maintenant à convaincre le consommateur parce que la concurrence est féroce sur ce secteur. La stratégie autour de la gamme Zenfone 4 d’Asus n’aide pas forcément avec non seulement trop de choix mais aussi des incohérences sur les montées en gamme. On aurait aimé plus d’ambition tant au niveau des fonctions que du design et Asus aurait dû être plus agressif au niveau du prix.

7.5 / 10