Test

[Test] DuckTales : Remastered – Il m’en bouche un COIN [PC]

Notre avis
7 / 10

Par Kocobe le

DuckTales: Remastered, c’est Capcom qui décide de tous nous mettre un coup de vieux avec un jeu de plateformes qui fleure bon l’âge d’or du genre.

DTR_title

Un canard, une canne et c’est parti pour quelques heures à rebondir sur les truands qui en veulent à nos trésors. Le bon vieil oncle Picsou reprend du service 24 ans après ses premières pérégrinations sur NES. Ça fait un bout : le jeu est aussi vieux que moi. Et vous savez quoi ? Je ne suis pas nostalgique de ce jeu-là en particulier. Après tout, j’ai dû y jouer une fois, tout au plus, il y a longtemps. Ainsi, je ne garde pas de ce titre un souvenir impérissable, aussi bon soit-il. Je joue donc à ce DuckTales : Remastered en néophyte, sans aucun a priori, sans aucune nostalgie de l’original.

DTR_s3D’ailleurs, je pense que les cibles numéro un de ce jeu sont les personnes nostalgiques du Duck Tales original. Et à ce niveau-là, elles ne seront pas déçues. La jouabilité est millimétrée. Je veux dire, c’est un vrai régal de jouer à ce jeu. Il faut un temps d’adaptation d’à peu près 0,1 seconde pour contrôler parfaitement le canard. Le travail effectué par WayForward pour retranscrire le feeling des meilleurs platformers de la NES est parfait. Il n’y a absolument rien à dire sur la jouabilité. Impec’. Quant au contenu, il s’agit d’une adaptation qui reste, dans l’ensemble, assez fidèle. Mais certains éléments ont été modifiés et un ultime niveau a été ajouté.

Les cibles numéro deux seront peut-être les fans du dessin animé Duck Tales (Ouh-ouh !). Et pour ceux-là, les moyens ont également été déployés. Le jeu propose un mélange de 3D minimaliste et de sprites en 2D extrêmement bien animés. Franchement, on reste bouche bée devant la fluidité d’animation dont font preuve le canard, les PNJ et les ennemis. Ils arborent tous de surcroit un look Disney qui donne à toute la direction artistique du jeu une vraie cohérence.

DTR_s2Enfin, les cibles numéro trois seront les fans de jeux rétro, dont je fais bien évidemment partie. J’aime particulièrement ce genre de jeu. Et là, il faut bien admettre que j’ai été pris d’une grande nostalgie. Non pas celle du premier DuckTales sur NES, comme je l’ai déjà précisé je n’y ai quasiment pas joué, mais bien de l’âge d’or de ce type de jeu. Des jeux Megaman et des jeux Mario. En somme, avec DuckTales : Remastered, on se prend la nostalgie des platformers des années 80 en pleine face. Avec ses bons points, comme un level design solide et une maniabilité sans faille, et ses mauvais points, un game design parfois un peu trop punitif rendant l’ensemble frustrant inutilement. DuckTales : Remastered poussera même le vice jusqu’à reproduire les limitations des consoles de l’époque qui faisaient réapparaître les ennemis vaincus si d’aventure vous faisiez avancer le scrolling après être revenus sur vos pas.

DTR_s1Le jeu est vraiment impitoyable par moment. Vous ne disposerez que de trois vies seulement, pour finir les très longs niveaux. DuckTales : Remastered est en réalité à la fois une course d’endurance et un vrai jeu de patience. Il n’y aura pas de passage extrêmement difficile, mais une difficulté de fond qui vous fera perdre de temps en temps un cœur et, in fine, une précieuse vie. Une fois vos vies épuisées, vous devrez refaire le niveau depuis le tout début, ce qui est rude, surtout quand vous perdez votre ultime vie devant le boss. Ce design frustrant du jeu, entièrement repris de l’orignal sur NES, permet de compenser la très faible durée de vie du titre qui ne propose que 7 niveaux. Quoi qu’il en soit, voilà autant de détails qui peuvent être attendrissants pour un jeu qui veut se la jouer 1989 en 2013, mais qui peuvent finir par agacer. Justement parce qu’on est en 2013 et que les choses ont évolué. Surtout en bien a priori, en tout cas dans le domaine du jeu de plateforme.

DuckTales : Remastered est une vieille dame parée de ses plus beaux atours en HD. Elle aura beaucoup d’expérience dans son domaine, mais paraîtra forcément un peu désuète aujourd’hui. En attendant, vous ne connaissez personne d’autre qui fait d’aussi bons biscuits, qui, quand vous croquez dedans, vous rappellent malgré tout le bon vieux temps… qui avait quand même pas mal de bons côtés.

Il vous en coutera autour de 14 € sur les plateformes de téléchargements de la Wii U, Xbox 360, PS3 et Steam.

DuckTales: Remastered, c’est Capcom qui décide de tous nous mettre un coup de vieux avec un jeu de plateformes qui fleure bon l’âge d’or du genre.

DTR_title

Un canard, une canne et c’est parti pour quelques heures à rebondir sur les truands qui en veulent à nos trésors. Le bon vieil oncle Picsou reprend du service 24 ans après ses premières pérégrinations sur NES. Ça fait un bout : le jeu est aussi vieux que moi. Et vous savez quoi ? Je ne suis pas nostalgique de ce jeu-là en particulier. Après tout, j’ai dû y jouer une fois, tout au plus, il y a longtemps. Ainsi, je ne garde pas de ce titre un souvenir impérissable, aussi bon soit-il. Je joue donc à ce DuckTales : Remastered en néophyte, sans aucun a priori, sans aucune nostalgie de l’original.

DTR_s3D’ailleurs, je pense que les cibles numéro un de ce jeu sont les personnes nostalgiques du Duck Tales original. Et à ce niveau-là, elles ne seront pas déçues. La jouabilité est millimétrée. Je veux dire, c’est un vrai régal de jouer à ce jeu. Il faut un temps d’adaptation d’à peu près 0,1 seconde pour contrôler parfaitement le canard. Le travail effectué par WayForward pour retranscrire le feeling des meilleurs platformers de la NES est parfait. Il n’y a absolument rien à dire sur la jouabilité. Impec’. Quant au contenu, il s’agit d’une adaptation qui reste, dans l’ensemble, assez fidèle. Mais certains éléments ont été modifiés et un ultime niveau a été ajouté.

Les cibles numéro deux seront peut-être les fans du dessin animé Duck Tales (Ouh-ouh !). Et pour ceux-là, les moyens ont également été déployés. Le jeu propose un mélange de 3D minimaliste et de sprites en 2D extrêmement bien animés. Franchement, on reste bouche bée devant la fluidité d’animation dont font preuve le canard, les PNJ et les ennemis. Ils arborent tous de surcroit un look Disney qui donne à toute la direction artistique du jeu une vraie cohérence.

DTR_s2Enfin, les cibles numéro trois seront les fans de jeux rétro, dont je fais bien évidemment partie. J’aime particulièrement ce genre de jeu. Et là, il faut bien admettre que j’ai été pris d’une grande nostalgie. Non pas celle du premier DuckTales sur NES, comme je l’ai déjà précisé je n’y ai quasiment pas joué, mais bien de l’âge d’or de ce type de jeu. Des jeux Megaman et des jeux Mario. En somme, avec DuckTales : Remastered, on se prend la nostalgie des platformers des années 80 en pleine face. Avec ses bons points, comme un level design solide et une maniabilité sans faille, et ses mauvais points, un game design parfois un peu trop punitif rendant l’ensemble frustrant inutilement. DuckTales : Remastered poussera même le vice jusqu’à reproduire les limitations des consoles de l’époque qui faisaient réapparaître les ennemis vaincus si d’aventure vous faisiez avancer le scrolling après être revenus sur vos pas.

DTR_s1Le jeu est vraiment impitoyable par moment. Vous ne disposerez que de trois vies seulement, pour finir les très longs niveaux. DuckTales : Remastered est en réalité à la fois une course d’endurance et un vrai jeu de patience. Il n’y aura pas de passage extrêmement difficile, mais une difficulté de fond qui vous fera perdre de temps en temps un cœur et, in fine, une précieuse vie. Une fois vos vies épuisées, vous devrez refaire le niveau depuis le tout début, ce qui est rude, surtout quand vous perdez votre ultime vie devant le boss. Ce design frustrant du jeu, entièrement repris de l’orignal sur NES, permet de compenser la très faible durée de vie du titre qui ne propose que 7 niveaux. Quoi qu’il en soit, voilà autant de détails qui peuvent être attendrissants pour un jeu qui veut se la jouer 1989 en 2013, mais qui peuvent finir par agacer. Justement parce qu’on est en 2013 et que les choses ont évolué. Surtout en bien a priori, en tout cas dans le domaine du jeu de plateforme.

DuckTales : Remastered est une vieille dame parée de ses plus beaux atours en HD. Elle aura beaucoup d’expérience dans son domaine, mais paraîtra forcément un peu désuète aujourd’hui. En attendant, vous ne connaissez personne d’autre qui fait d’aussi bons biscuits, qui, quand vous croquez dedans, vous rappellent malgré tout le bon vieux temps… qui avait quand même pas mal de bons côtés.

Il vous en coutera autour de 14 € sur les plateformes de téléchargements de la Wii U, Xbox 360, PS3 et Steam.

Notre avis

Old school

7 / 10