Test

Test flash : Dance Dance Revolution S (iPhone/iPod Touch)

Par Rédacteur Invité le

Il en aura mis du temps à débarquer sur le store Européen, ce Dance Dance Revolution S. Dance Dance Revolution, kesako ? Le précurseur d’un genre, tout simplement, vous proposant à l’origine de bouger vos petits popotins sur des tapis fléchés, en essayant tant bien que mal de suivre des rythmes endiablés. Même si là, pour le coup, c’est vos doigts agiles que vous allez devoir bouger…

test_ddr_s_iphone_8

Concrètement, à quoi pouvait t-on s’attendre face à cette version spécialement développée pour les iPhone et iPod Touch ? Tout d’abord à un “Shake Mode” vous proposant de tirer parti des capacités de l’accéléromètre des périphériques en les secouant (comme des maracas, ou presque…) en rhytme en haut, en bas, à gauche et à droite. Dans la pratique, c’est sympa 2 minutes, le temps de se rend compte que le résultat est en fait aussi limité qu’anecdotique, et qu’il ne remplace à aucun moment le gameplay certes éculé, mais diablement efficace base sur les 4 flèches de direction.

Et d’ailleurs, sur ce point, Konami a véritablement réalisé un sans faute, tant les flèches, situées au bas de l’écran, et, il faut le dire, ne gênant jamais le déroulement du jeu, répondent au doigt et à l’oeil. De quoi vous permettre ainsi de vous plonger immédiatement dans le rhytme du jeu. Et du rhytme justement, il va vous en falloir, tant la playlist, reprenant en tout 25 classiques de la série (Brilliant 2U, AFTER THE GAME OF LOVE…) déménage ! C’est frais, léger (même si ce n’est pas forcément ce qu’on écouterait tête reposée…), souvent infernal à suivre dès qu’on pousse un peu la difficulté, mais ça marche ! Et pour ne rien gâcher, sachez qu’on retrouve meme le speaker de la série, toujours aussi timbre dans ses intonnations… Bref, difficile de resister. Si vous avez 4.99€ a dépenser…

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +

  • Playlist aux petits oignons
  • Les flèches répondent au doigt et à l’oeil
  • Concept indémodable
  • Les –

  • Un “Shake Mode” inutile
  • Il manque tout de même quelques morceaux…
  • Il en aura mis du temps à débarquer sur le store Européen, ce Dance Dance Revolution S. Dance Dance Revolution, kesako ? Le précurseur d’un genre, tout simplement, vous proposant à l’origine de bouger vos petits popotins sur des tapis fléchés, en essayant tant bien que mal de suivre des rythmes endiablés. Même si là, pour le coup, c’est vos doigts agiles que vous allez devoir bouger…

    test_ddr_s_iphone_8

    Concrètement, à quoi pouvait t-on s’attendre face à cette version spécialement développée pour les iPhone et iPod Touch ? Tout d’abord à un “Shake Mode” vous proposant de tirer parti des capacités de l’accéléromètre des périphériques en les secouant (comme des maracas, ou presque…) en rhytme en haut, en bas, à gauche et à droite. Dans la pratique, c’est sympa 2 minutes, le temps de se rend compte que le résultat est en fait aussi limité qu’anecdotique, et qu’il ne remplace à aucun moment le gameplay certes éculé, mais diablement efficace base sur les 4 flèches de direction.

    Et d’ailleurs, sur ce point, Konami a véritablement réalisé un sans faute, tant les flèches, situées au bas de l’écran, et, il faut le dire, ne gênant jamais le déroulement du jeu, répondent au doigt et à l’oeil. De quoi vous permettre ainsi de vous plonger immédiatement dans le rhytme du jeu. Et du rhytme justement, il va vous en falloir, tant la playlist, reprenant en tout 25 classiques de la série (Brilliant 2U, AFTER THE GAME OF LOVE…) déménage ! C’est frais, léger (même si ce n’est pas forcément ce qu’on écouterait tête reposée…), souvent infernal à suivre dès qu’on pousse un peu la difficulté, mais ça marche ! Et pour ne rien gâcher, sachez qu’on retrouve meme le speaker de la série, toujours aussi timbre dans ses intonnations… Bref, difficile de resister. Si vous avez 4.99€ a dépenser…

    Le verdict ?


    Que signifie cette pastille ?

    Les +

  • Playlist aux petits oignons
  • Les flèches répondent au doigt et à l’oeil
  • Concept indémodable
  • Les –

  • Un “Shake Mode” inutile
  • Il manque tout de même quelques morceaux…