Test

Test flash : Sonic The Hedgehog (iPhone/iPod Touch)

Par Rédacteur Invité le

Tiens donc : plutôt que d’opter pour le développement d’un volet exclusif à l’iPhone, SEGA se contente de faire les fonds de tiroir, en nous resortant...

Tiens donc : plutôt que d’opter pour le développement d’un volet exclusif à l’iPhone, SEGA se contente de faire les fonds de tiroir, en nous resortant une fois encore le mythique (et visiblement toujours aussi bankable) Sonic The Hedgehog, sorti au passage sur MegaDrive en 1991. Au prix fort qui plus est…

test_sonic_the_hedgehog_iphone_4

Non, on ne parlera pas ici du jeu en lui-même, sur lequel tout aura déjà été dit des centaines et des centaines de fois (mais si…) Pour le coup, on va plutôt se concentrer sur ce “portage”. Portage qui n’a pas franchement bénéficié du plus grand soin apparemment, puisque basé sur un “simple” émulateur (plus d’infos ici) agrémenté d’une interface tactile. Franchement limite…

Dans la pratique, cet émulateur propose 2 modes d’affichage (plein écran et “original”, comprenez qui sent bon le pixel brut), et permet de jouer en utilisant une croix de direction et un bouton, tous 2 bien évidemment “virtuels”. Ca peut sembler bien foutu comme ça, mais en fait, une fois qu’on attaque les niveaux plus corsés, ça devient foutrement imprécis. Reste que vous aurez tout de meme droit de sauvegarder quand bon vous semble. On se console comme on peu. Là ou ça coince vraiment en fait, c’est lorsque qu’on s’aperçoit que le jeu se paie le luxe de ramer sur un iPhone de première generation. Euh, les gars, on parle d’un jeu 2D qui affiche près de 20 ans au compteur là… Alors si en plus je vous dit que ce Sonic The Hedgehog est facture 4.99€, forcément…

Non vraiment, nous proposer un émulateur meme pas fluide et facture au prix fort, il fallait oser. Besoin d’argent, Monsieur SEGA ?

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +

  • Un must du genre, mais…
  • Les –

  • …ça sent le fond de tiroir…
  • Gameplay trop imprécis
  • Un émulateur vendu au prix fort
  • Tiens donc : plutôt que d’opter pour le développement d’un volet exclusif à l’iPhone, SEGA se contente de faire les fonds de tiroir, en nous resortant une fois encore le mythique (et visiblement toujours aussi bankable) Sonic The Hedgehog, sorti au passage sur MegaDrive en 1991. Au prix fort qui plus est…

    test_sonic_the_hedgehog_iphone_4

    Non, on ne parlera pas ici du jeu en lui-même, sur lequel tout aura déjà été dit des centaines et des centaines de fois (mais si…) Pour le coup, on va plutôt se concentrer sur ce “portage”. Portage qui n’a pas franchement bénéficié du plus grand soin apparemment, puisque basé sur un “simple” émulateur (plus d’infos ici) agrémenté d’une interface tactile. Franchement limite…

    Dans la pratique, cet émulateur propose 2 modes d’affichage (plein écran et “original”, comprenez qui sent bon le pixel brut), et permet de jouer en utilisant une croix de direction et un bouton, tous 2 bien évidemment “virtuels”. Ca peut sembler bien foutu comme ça, mais en fait, une fois qu’on attaque les niveaux plus corsés, ça devient foutrement imprécis. Reste que vous aurez tout de meme droit de sauvegarder quand bon vous semble. On se console comme on peu. Là ou ça coince vraiment en fait, c’est lorsque qu’on s’aperçoit que le jeu se paie le luxe de ramer sur un iPhone de première generation. Euh, les gars, on parle d’un jeu 2D qui affiche près de 20 ans au compteur là… Alors si en plus je vous dit que ce Sonic The Hedgehog est facture 4.99€, forcément…

    Non vraiment, nous proposer un émulateur meme pas fluide et facture au prix fort, il fallait oser. Besoin d’argent, Monsieur SEGA ?

    Le verdict ?


    Que signifie cette pastille ?

    Les +

  • Un must du genre, mais…
  • Les –

  • …ça sent le fond de tiroir…
  • Gameplay trop imprécis
  • Un émulateur vendu au prix fort