Test

Test flash : Valkyria Chronicles II

Par Rédacteur Invité le

SEGA avait surpris son monde lorsqu’il avait lâché il y a 2 ans maintenant Valkyria Chronicles premier du nom sur Playstation 3. Mêlant le genre de l’action et de la tactique avec brio, le soft offrait de plus un style graphique efficace et un challenge de taille. Pour faire suite à cette réussite, la firme au hérisson bleu à cette fois décidé de passer sur PSP. En s’entichant des limites imposées par la bécane avec un certain brio…

valkyria-chronicles-2-playstation-portable-psp-150

On ne change pas un concept qui fonctionne. SEGA nous propose donc tout naturellement de reprendre l’histoire de Valkyria Chronicles 1er du nom là où elle s’était arrêtée, en plein univers de Gallia, dans un monde parallèle au notre prenant place aux alentours des années 1935/1940. Mais cette fois, c’est dans la peau d’un nouveau venu que vous vous retrouverez : Avan Hardins, fraîchement débarqué au sein de l’école militaire de Gallia dans le but de mettre au grand jour les conditions de la mort de son frère, et accessoirement, de maintenir la paix dans son royaume… Bref, notre (jeune) homme aura donc une pléthore de missions à remplir sur le terrain, et pour se faire, il aura tout l’occasion de recruter ses camarades de classe pour venir l’épauler. Camarades de classe disposant évidemment de capacités hétéroclites, et qui brilleront dans des domaines très différents. Vous pourriez vous dire qu’il vous faudra composer avec ceci pour réaliser une équipe de choc. Presque. Car vous devrez également prendre en compte les affinités entre vos équipiers, afin de les pousser à libérer leur potentiel et à s’épauler entre eux. Tout un programme, chargé de plus par les possibilités de gain d’expérience (et de changement de classe, malheureusement parfois un peu trop aléatoire pour véritablement convaincre…) après chaque bataille remportée qu’il faudra distribuer avec parcimonie. Rassurez-vous : les développeurs du jeu ont cette fois décidé de vous offrir un QG (l’école militaire) dans lequel vous pourrez gérer l’achat de nouvelles armes, la composition de votre équipe, et j’en passe, sans à avoir à vous presser. Bref, de quoi satisfaire largement les amateurs de stratégie. Enfin, de stratégie saupoudrée d’action en réalité, car le gameplay du jeu est tout de même assez étonnant, dans le sens où vous dirigez vos personnages “manuellement”, à la manière d’un TPS, en étant toutefois limité par une jauge de déplacement se vidant assez rapidement. Du coup, il vous faudra à chaque fois tenter de trouver une planque (sac de sables, angle mort, etc.) avant de canarder les troupes ennemis. Fort heureusement, cette fois, si les phases de combat pourront se dérouler sur plusieurs “aires”, elles sont généralement assez réduites. Pas un mal, dans le sens où cette réduction permet des batailles assez rapides ! Bref, vous l’aurez compris, ce Valkyria Chronicles II tutoie sans mal les ténors du genre stratégique sur consoles (portables ou de salon). Épaulé une fois de plus par une réalisation graphique charismatique, une durée de vie très conséquente et quelques modes de jeu en multi, il se place comme un achat indispensable pour les gamers amateurs du jeu, qui n’ont pas contre aucun problème avec la langue de Shakespeare. Car non, le jeu n’a malheureusement pas été traduit en Français. Dommage…

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Un gameplay très évolué
Un style graphique marqué
Des personnages haut en couleurs

Les –
Pas de traduction en Français…
Le système d’expérience parfois bancal

SEGA avait surpris son monde lorsqu’il avait lâché il y a 2 ans maintenant Valkyria Chronicles premier du nom sur Playstation 3. Mêlant le genre de l’action et de la tactique avec brio, le soft offrait de plus un style graphique efficace et un challenge de taille. Pour faire suite à cette réussite, la firme au hérisson bleu à cette fois décidé de passer sur PSP. En s’entichant des limites imposées par la bécane avec un certain brio…

valkyria-chronicles-2-playstation-portable-psp-150

On ne change pas un concept qui fonctionne. SEGA nous propose donc tout naturellement de reprendre l’histoire de Valkyria Chronicles 1er du nom là où elle s’était arrêtée, en plein univers de Gallia, dans un monde parallèle au notre prenant place aux alentours des années 1935/1940. Mais cette fois, c’est dans la peau d’un nouveau venu que vous vous retrouverez : Avan Hardins, fraîchement débarqué au sein de l’école militaire de Gallia dans le but de mettre au grand jour les conditions de la mort de son frère, et accessoirement, de maintenir la paix dans son royaume… Bref, notre (jeune) homme aura donc une pléthore de missions à remplir sur le terrain, et pour se faire, il aura tout l’occasion de recruter ses camarades de classe pour venir l’épauler. Camarades de classe disposant évidemment de capacités hétéroclites, et qui brilleront dans des domaines très différents. Vous pourriez vous dire qu’il vous faudra composer avec ceci pour réaliser une équipe de choc. Presque. Car vous devrez également prendre en compte les affinités entre vos équipiers, afin de les pousser à libérer leur potentiel et à s’épauler entre eux. Tout un programme, chargé de plus par les possibilités de gain d’expérience (et de changement de classe, malheureusement parfois un peu trop aléatoire pour véritablement convaincre…) après chaque bataille remportée qu’il faudra distribuer avec parcimonie. Rassurez-vous : les développeurs du jeu ont cette fois décidé de vous offrir un QG (l’école militaire) dans lequel vous pourrez gérer l’achat de nouvelles armes, la composition de votre équipe, et j’en passe, sans à avoir à vous presser. Bref, de quoi satisfaire largement les amateurs de stratégie. Enfin, de stratégie saupoudrée d’action en réalité, car le gameplay du jeu est tout de même assez étonnant, dans le sens où vous dirigez vos personnages “manuellement”, à la manière d’un TPS, en étant toutefois limité par une jauge de déplacement se vidant assez rapidement. Du coup, il vous faudra à chaque fois tenter de trouver une planque (sac de sables, angle mort, etc.) avant de canarder les troupes ennemis. Fort heureusement, cette fois, si les phases de combat pourront se dérouler sur plusieurs “aires”, elles sont généralement assez réduites. Pas un mal, dans le sens où cette réduction permet des batailles assez rapides ! Bref, vous l’aurez compris, ce Valkyria Chronicles II tutoie sans mal les ténors du genre stratégique sur consoles (portables ou de salon). Épaulé une fois de plus par une réalisation graphique charismatique, une durée de vie très conséquente et quelques modes de jeu en multi, il se place comme un achat indispensable pour les gamers amateurs du jeu, qui n’ont pas contre aucun problème avec la langue de Shakespeare. Car non, le jeu n’a malheureusement pas été traduit en Français. Dommage…

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Un gameplay très évolué
Un style graphique marqué
Des personnages haut en couleurs

Les –
Pas de traduction en Français…
Le système d’expérience parfois bancal

stopwatch 5 min.
Test : Dell Streak