Test

[Test] Horizon Zero Dawn, la nouvelle pépite signée Guerrilla ? [PS4]

Par Mathieu le

Dès son annonce en 2015 par Guerrilla, Horizon Zero Dawn se targuait d’être peut-être le plus beau jeu de la nouvelle génération de consoles. Mais au-delà d’être une simple vitrine technologique pour la console de Sony, un fait déjà réalisé par Uncharted 4, le jeu présentait bien des promesses en terme de gameplay. Dans un vaste open-world marqué par une empreinte artistique brute, le joueur voyait se dresser face-à-lui une aventure que certains qualifiaient déjà d’unique. Mais après avoir soufflé le chaud et le froid via leur saga Killzone, les néerlandais de Guerrilla allaient-ils tenir leur pari ?

Un travail de Pro

Une chose marque le joueur dès le lancement du titre. Oui, Horizon est bel et bien une réussite graphique. Au bout de quelques minutes de jeu, on se rend compte à quel point nous sommes face à un travail de grande qualité, marqué par une justesse technique de premier ordre et une direction artistique exceptionnelle. Dans un monde où les graphismes sont parfois devenus plus importants que l’expérience elle-même, Horizon se démarque et montre que nos PS4 en ont bien dans le ventre. Précisons d’ailleurs que notre test a été effectué dans sa grande majorité sur une PS4 Pro et un téléviseur 4k. Autant vous dire tout de suite que si vous avez des moyens similaires, le titre sera sublimé. Néanmoins, même sur une télévision Full HD, Horizon est superbe. La faune et surtout la flore profitent de textures épatantes, au-delà de nos espérances. Les modèles pour les environnements sont élégamment restitués et nous n’avons trouvé aucun défaut majeur de ce côté-là.

Le jeu tourne aisément en 30 images par seconde, bien que dans certains moments chaud, il y ait quelques très légères chutes de framerate. La modélisation des personnages est superbement retranscrite et les détails sur chaque visage sont tout simplement ahurissants de beauté. Personnellement, nous pensons sincèrement que Horizon Zero Dawn a dépassé Uncharted 4 (notre test) sur la partie purement technique, le fait étant que l’opus de Naughty Dog ne proposait pas un monde ouvert. Pour être totalement franc, il se pourrait que le titre de Guerrilla soit le plus beau jeu console jamais vu.

Nous voilà donc à découvrir l’histoire d’Aloy, une petite fille considérée comme une paria et rejetée de sa tribu. Elle sera élevée et entraînée par un autre paria, obligé de vivre à l’écart du clan des Noria. Le fait est qu’on ne sait jamais vraiment pourquoi la pauvre Aloy vit une telle situation, ni quel est son exact passé. C’est donc au fil des heures et des rencontres avec divers personnages qu’on pourra en apprendre plus sur les raisons qui ont poussé les Noria à exclure un bébé qui n’avait, finalement, pas fait grand chose si ce n’est de vivre. Le scénario de Horizon est très intéressant bien que manquant parfois d’une structure plus riche.

On sent que les développeurs se sont inspirés de classiques de la science-fiction comme Matrix pour développer leur univers robotique mais également de longs-métrages post-apocalyptiques comme La route ou Le livre d’Eli pour approfondir le côté survivant du jeu. La grande qualité d’Horizon réside dans l’originalité de son propos, qui reprend certes de nombreux codes déjà vus auparavant, mais qui a l’intelligence de les raconter sous une nouvelle forme. On suit l’histoire en tentant de déchiffrer les mystères qui ont permis de voir arriver des animaux robots sur Terre. Il faut bien avouer qu’une grande partie du scénario tourne autour de leur arrivée et on apprécie de pouvoir apporter des réponses aux grandes questions qui se posent dès le début du jeu. On prend un véritable plaisir à suivre ce conte, ce qui n’est vraiment pas le cas d’habitude dans les mondes ouverts.

[nextpage title=”Amis et ennemis”]

Autre constatation, les divers personnages principaux qu’Aloy croisera tout au long de son aventure ont bénéficié de véritables travaux pour construire leurs personnalités. Cela les rend tous attachants et ajoute une vraie dose de charisme à leur nature. On est heureux de les croiser, de les revoir et de leur rendre service lorsqu’ils nous donnent la chance de les aider, que ce soit par le biais d’une mission principale ou secondaire. Bien que les animations ne soient pas toutes d’une qualité équivalente (certains personnages secondaires semblent momifiés) le fait est que Guerrilla a proposé un rendu extrêmement satisfaisant de ce côté là, comme ce fut déjà le cas avec la série des Killzone.

Évoquons également l’univers d’Horizon Zero Dawn qui est d’une grande richesse. Sur cette Terre abandonnée où la nature a repris ses droits en même temps que des animaux robots, on trouve de tout. Des plaines verdoyantes aux jungles luxuriantes en passant par les montagnes enneigées et les déserts au sable rouge, le jeu nous offre des panoramas diversifiés et véritablement plaisants à parcourir. Les robots animaux tiennent d’ailleurs un rôle prépondérant dans la cohérence de cet univers créé par Guerrilla. Chacun d’entre eux amène une dose d’intelligence et de violence qui soulèvent bien des questionnements chez le joueur.

Ces ennemis apportent également de la profondeur au gameplay. Tout au long de l’aventure, vous croiserez divers types de robots qui apporteront une vraie dose de difficulté à votre parcours. Les premiers adversaires vous paraîtront bien faciles à tuer au bout d’une dizaine d’heures tant certains monstres sont dur à exterminer. On a même l’impression qu’au fur et à mesure que le temps passe, leur taille s’agrandit et leur force se décuple. Ainsi, si vous croisez un ennemi d’un niveau supérieur au vôtre, ne soyez pas surpris s’il réussit à en finir avec vous en quelques coups.

Les robots ne seront pas les seuls à se mettre en travers de votre chemin puisque Horizon propose également de combattre des ennemis humains appartenant à un clan rival. Mais, pour faire court, ils n’apportent pas vraiment de plus-value au titre car bien fades à côtés des animaux robotiques qui fourmillent sur la map.

Débrouille toi autant que tu le peux

Parlons d’ailleurs de l’intelligence artificielle de l’opus. Toujours très offensifs, les ennemis ne s’embêteront pas à élaborer la moindre stratégie pour en finir avec vous. Si cette envie de passer rapidement à l’action est salutaire, elle a tout de même quelques limites. On le ressent notamment lorsqu’on combat nos adversaires humains qui se rassemblent parfois en grand nombre ce qui facilite leur extinction. Les robots eux ont tendance à s’énerver très vite pour peu, ce qui est parfois lassant, surtout après une vingtaine d’heures de jeu.

Pour combattre tous ces monstres, vous aurez bien évidemment la possibilité de vous armer et d’améliorer votre équipement. Le système de craft du jeu est d’ailleurs l’un des meilleurs et des plus intuitifs qu’on ait pu voir depuis longtemps. Arc, lance, bombes, armure, corde, tout peut être modifié et perfectionné à souhait. Pour cela, vous pourrez marchander avec des commerçants mais aussi trouver vos propres runes tout au long de l’aventure. Si le nombre d’armes proposées est assez faible, leur customisation est elle très grande, ce qui permet au joueur d’optimiser son équipement en fonction de sa manière d’évoluer sur la map.

Pour évoquer cette dernière d’ailleurs, nous pourrons dire qu’elle est très vaste et pleine de surprises. Vous passerez de nombreuses heures à la parcourir et à vous arrêter, quelques minutes durant, devant un panorama de rêve. La durée de vie est-elle aussi conséquente. Si vous vous contentez de réaliser les missions principales, 25 heures devraient vous suffire. Mais il parait presque obligatoire de passer par la case quêtes annexes de temps en temps histoire de level up. Comptez donc environ 30 heures pour une partie moyenne et le double si vous voulez terminer toutes les missions secondaires. Ce qui est, avouons-le, plutôt pas mal.

[nextpage title=”Notre galerie de screenshots 4k”]

Notre avis

Horizon Zero Dawn est bien plus que la promesse annoncée il y a deux ans. Le jeu de Guerrilla Games est une réussite en tous points qui vous fera passer de nombreuses heures devant votre PS4. Somptueux, notamment sur la console Pro de Sony, le jeu est une vitrine technologique mais pas que. Doté d'un monde ouvert vivant, d'un scénario intriguant et de personnages charismatiques, il réussit là où d'autres n'avaient pas rempli la totalité du contrat. Un must-have à consommer sans modération.

9 / 10