Test

Test : LG G Watch sous Android Wear

Notre avis
6 / 10
Smartphone

Par Gregori Pujol le

Officialisée lors du Google I/O la semaine dernière, la montre connectée G Watch de LG est l’une des premières à tourner sous Android Wear, une version de l’OS de Google dédiée aux objets connectés (Wearables). Cela fait maintenant une semaine que nous la testons et pouvons donc vous donner un avis sur celle-ci, mais aussi sur Android Wear et les possibilités futures de ce type d’appareil avec un tel OS. La LG G Watch est disponible aujourd’hui en noir ou blanc pour 199 euros.

2014-06-28 09.57.56

Caractéristiques

La LG G Watch dispose d’un écran LCD IPS de 1,65 pouce (280 x 280px), d’un processeur Qualcomm Snapdragon 400 cadencé à 1,2 GHz avec 512Mo de RAM, d’une capacité de 4Go, des Accéléromètre, Boussole, Gyroscope, du Bluetooth 4.0 LE, d’une certification IP67 (poussière, immersion dans l’eau jusqu’à 1 m pendant 30 min), d’une batterie de 400 mAh et des dimensions de 37,9 x 46,5 x 9,95 mm pour 63g, le tout sous Android 4.4W. Elle est compatible avec les smartphones tournant sous Android 4.3 ou version ultérieure. Rendez-vous sur g.co/WearCheck depuis votre téléphone pour vérifier s’il est compatible.

2014-06-28 09.58.16

Packaging, Design, Finition

La G Watch est livrée dans une petite boite carrée dans laquelle on retrouve la montre évidemment, le chargeur avec le dock de recharge ainsi qu’un câble USB. Un contenu assez sommaire, mais en même temps que mettre d’autre ?

2014-06-28 09.58.49

La G Watch offre un design carré, classique jusque là chez les smartwatch, le tout est en métal avec une très belle finition. L’écran tactile occupe une bonne partie de la face avant, mais les bords sont assez présents. En bas de l’écran, on trouve un micro et au dos de la montre les connecteurs pour la recharger (il est obligatoire d’avoir le dock pour la charger, ce qui n’est pas forcément pratique). C’est tout ! Pas de boutons ou autre connecteur sur cette smartwatch, tout se fait via l’écran tactile ou la voix. Sans bouton, impossible de rallumer (ou de faire un hard reset) la montre en cas de souci (crash, plus de batterie…), il n’y a qu’en la posant sur son socle que vous pourrez la rallumer. Pour redémarrer ou l’éteindre définitivement il vous faut passer par l’interface.

SAMSUNG CSC

Quant au bracelet, il est en matière type “soft touch“, assez agréable – sauf s’il fait trop chaud – certains n’hésiteront surement pas à la changer, car c’est un bracelet de montre standard de 22 mm.

SAMSUNG CSC

Avec des dimensions de 37,9 x 46,5 x 9,95 mm et un poids de 63g, la G Watch n’est pas si imposante qu’elle le parait. Elle devrait cependant plus convenir à un homme qu’à une femme (avis personnel).

SAMSUNG CSC

Globalement, la G Watch est une smartwatch bien finie et assez agréable à porter, mais ceux qui recherchent une smartwatch ayant la tête d’une véritable montre iront plutôt voire du côté de la Moto 360 ou d’une montre plus classique et moins connectée.

L G G Watch
by symbios
on Sketchfab

Android Wear

Si à l’époque des tablettes, on pouvait se demander quelle réelle utilisation nous pouvions en avoir, c’est un peu le cas aujourd’hui avec les smartwatch ou montres connectées. Le phénomène n’est certes pas nouveau, mais il manquait des règles et surtout un véritable OS pensé pour ce type de produit. La réponse de Google est donc loin d’être idiote et arrive à point nommé, juste avant celle d’Apple attendue en fin d’année. Android Wear est fait pour les objets connectés, l’OS prend du sens sur ces premières smartwatchs ,mais va être décliné sur bien d’autres appareils et cela assez rapidement.

SAMSUNG CSC

Basé sur Android, Android Wear est adapté aux petits écrans tactiles, il ne nécessite aucun bouton, l’ensemble est assez ergonomique avec des actions en glissant son doigt vers le haut, bas, la gauche ou la droite. Côté interface, on retrouve les codes que Google a petit à petit instaurés avec Google Now, c’est-à-dire un système de cartes et de notifications basé sur l’analyse de vos données, de votre compte Google, des applications que vous utilisez, de l’endroit où vous êtes… Une fois l’application installée puis couplée à un smartphone, tout est transparent et particulièrement intuitif, l’installation de la montre est très rapide, sa configuration aussi et la connexion entre les deux appareils via Bluetooth 4.0 LE est bien plus stable qu’avec d’autres objets connectés.

2014-07-03 16.27.11

SAMSUNG CSC

Pour utiliser Android Wear, il vous suffit donc de dire “OK Google” pour poser des questions et connaître, par exemple, le nombre de calories dans un avocat, l’heure de départ de votre vol et le résultat d’un match de football. Dites également “OK Google” pour envoyer un SMS, régler une alarme, prendre des notes, et plus encore grâce à des applications qui sont disponibles sur le Play Store et compatibles Android Wear.

SAMSUNG CSC

La fonction Always On introduite avec le Moto X, puis sur les Google Glass est disponible sur Android Wear, l’OS est donc constamment à votre écoute. Il comprend pour l’instant 9 langues, dont le français, la reconnaissance vocale est particulièrement précise, voire parfois assez impressionnante. Un certain nombre de commandes vocales est disponible, soit cela lance une commande intégrée à une application (programmer une alarme, envoyer un SMS, enregistrer une note, chercher un itinéraire, etc.), soit par défaut c’est la recherche Google qui se lancera.

SAMSUNG CSC

Comme Google Now sur votre smartphone, vous pouvez obtenir plus de détails concernant les notifications par carte, lire l’intégralité d’un mail, d’un SMS, d’un Hangout, avoir la météo sur 7 jours ou encore voir l’itinéraire en cours. Mais la plupart du temps, allumer votre téléphone sera une nécessité pour pouvoir réellement être actif, il y a d’ailleurs un bouton “ouvrir sur le tél.” sur la majorité des notifications. Bien entendu, vous pouvez aussi répondre en reconnaissance vocale à un SMS, un message Hangout ou encore archiver un mail, ainsi qu’accéder à d’autres commandes rapides suivant les applications.

SAMSUNG CSC

Enfin, on notera que Android Wear ne se contente pas uniquement de récupérer les notifications des applications Google, mais également des applications tierces comme Twitter, Facebook (en fait toutes les notifications de votre smartphone) ainsi que les notifications des applications spécifiquement créées et disponibles sur le Play Store dans une section dédiée. Concernant les applications, pour le moment, il n’y en a qu’une exclusive à Android Wear, c’est Google Fit qui permet de compter vos pas, de vous fixer des objectifs et d’avoir un historique de votre activité. Une application qu’on devrait surement vite retrouver sous Android accompagnée d’autres fonctionnalités.

2014-07-03 16.27.01

Android Wear n’en est qu’à ses débuts, il devrait être assez rapidement adopté par les développeurs qui vont rendre leurs applications compatibles et en créer d’autres exclusives. Ce n’est que le début, l’OS est bien pensé, simple, ergonomique, tout est réuni et comme bien souvent les premiers appareils essuieront les plâtres…

2014-06-28 10.19.04

Utilisation

Une montre est avant tout faite pour donner l’heure, la LG G Watch le fait sans trop de souci et dispose même de plusieurs cadrans assez sympa. Mais une montre connectée va bien évidemment plus loin, elle doit être considérée comme le prolongement de votre smartphone, son compagnon.

2014-07-03 16.26.27

La LG G Watch, grâce à Android Wear, fait une partie de ce travail, mais reste pour l’instant assez limitée. Utilisateur de smartwatch depuis maintenant un an, j’ai eu la chance d’en tester plusieurs, mais aucune ne m’a réellement convaincu pour l’instant. Si sur la G Watch je retrouve la cohérence (smartphone/smartwatch) que je recherchais depuis un petit moment, il y a tout de même des éléments assez décevants sur celle-ci.

2014-06-28 10.00.11

La G Watch pourrait en effet être considérée pour l’instant, comme un gros centre de notifications, c’est-à-dire un appareil qu’on consulte pour voir si on a des mails, des SMS ou encore un rendez-vous, et moins comme un appareil qui apporte une véritable expérience. Prolongement de votre smartphone, la G Watch a besoin de ce dernier pour vous comprendre (connexion data obligatoire), vous avertir, vous guider… Les seules véritables choses qu’elle peut faire toute seule, c’est donner l’heure, montrer le Nord et compter vos pas, car tout le reste est dépendant soit de Google Now (app maîtresse de l’OS de Google), soit des applications que vous aurez préalablement installées sur votre mobile. Car signalons-le, la G Watch dispose d’une capacité de 4Go, mais absolument rien ne s’installe dessus !

SAMSUNG CSC

L’écran de la G Watch est assez beau, lumineux, réactif, mais montre ses limites en plein soleil malgré plusieurs niveaux de luminosité (pas automatiques). À noter que l’écran peut être totalement éteint et réveillé uniquement lorsque la montre reçoit une notification ou alors constamment allumé, mais en mode veille (noir et blanc, luminosité diminuée). Ce dernier mode est bien plus pratique, car il permet d’une part d’avoir constamment l’heure, mais aussi de voir d’un simple coup d’œil les notifications. Il n’y a pas d’autres moyens, pas de LED de notification par exemple.

À noter qu’en bougeant le bras (pas uniquement le poignet) vers vous pour regarder l’heure, la montre est censée se réveiller grâce à l’accéléromètre, mais sur le modèle que nous avons cette fonctionnalité s’est avérée assez capricieuse.

SAMSUNG CSC

La G Watch permet aussi de prendre ou refuser un appel, fonction pratique pour ne simplement plus manquer appel ! Il est possible de la faire vibrer ou pas, mais dans ce dernier cas les notifications seront uniquement visuelles, la montre ne disposant pas de haut parleur pour emettre un son.

SAMSUNG CSC

Pour terminer, parlons autonomie… La G Watch est dotée d’une batterie de 400 mAh, ce qui vous offrira une autonomie d’environ une journée, je suis allé jusqu’à une journée 1/2, mais pas plus ! La recharge qui s’effectue en 2h environ est donc nécessaire tous les soirs, ce qui n’est pas forcément habituel surtout pour une montre et qui peut vite être une sacrée contrainte sans compter que le dock pour la chargée n’est pas sans fil et en plus propriétaire.

SAMSUNG CSC

La G Watch ne vous permettra pas de moins sortir votre smartphone si vous êtes notamment un “power user” car vous aurez toujours besoin de faire plus, les simples notifications ne vous suffiront pas. Par contre, si vous êtes un utilisateur plus “normal”, elle vous permettra d’être plus discret et de justement ne pas constamment avoir à le sortir…

Conclusion


Quand on utilise au quotidien la LG G Watch et plus globalement Android Wear, le sentiment qu’il en ressort est assez mitigé. D’un côté, nous avons une réponse assez convaincante apportée par Google, logique et qui fonctionne bien, mais avec un petit gout d’inachevé. Et de l’autre, nous avons un appareil offrant une belle finition, mais un design bien trop éloigné de la véritable montre, ce qui ne plaira pas forcément à tout le monde tant la montre est un accessoire très mode.

Au-delà de ça, si vous avez envie d’une smartwatch, la LG G Watch devrait pouvoir répondre à vos attentes, notamment grâce à Android Wear qui a un énorme potentiel, surtout que nous n’en sommes qu’au début. 199 euros reste un petit investissement, mais LG va faire le nécessaire pour qu’elle vous revienne bien moins cher (gratuite en précommande avec un G3, remboursée à hauteur de 100€ lors de l’achat d’un G3 notamment).

SAMSUNG CSC

Officialisée lors du Google I/O la semaine dernière, la montre connectée G Watch de LG est l’une des premières à tourner sous Android Wear, une version de l’OS de Google dédiée aux objets connectés (Wearables). Cela fait maintenant une semaine que nous la testons et pouvons donc vous donner un avis sur celle-ci, mais aussi sur Android Wear et les possibilités futures de ce type d’appareil avec un tel OS. La LG G Watch est disponible aujourd’hui en noir ou blanc pour 199 euros.

2014-06-28 09.57.56

Caractéristiques

La LG G Watch dispose d’un écran LCD IPS de 1,65 pouce (280 x 280px), d’un processeur Qualcomm Snapdragon 400 cadencé à 1,2 GHz avec 512Mo de RAM, d’une capacité de 4Go, des Accéléromètre, Boussole, Gyroscope, du Bluetooth 4.0 LE, d’une certification IP67 (poussière, immersion dans l’eau jusqu’à 1 m pendant 30 min), d’une batterie de 400 mAh et des dimensions de 37,9 x 46,5 x 9,95 mm pour 63g, le tout sous Android 4.4W. Elle est compatible avec les smartphones tournant sous Android 4.3 ou version ultérieure. Rendez-vous sur g.co/WearCheck depuis votre téléphone pour vérifier s’il est compatible.

2014-06-28 09.58.16

Packaging, Design, Finition

La G Watch est livrée dans une petite boite carrée dans laquelle on retrouve la montre évidemment, le chargeur avec le dock de recharge ainsi qu’un câble USB. Un contenu assez sommaire, mais en même temps que mettre d’autre ?

2014-06-28 09.58.49

La G Watch offre un design carré, classique jusque là chez les smartwatch, le tout est en métal avec une très belle finition. L’écran tactile occupe une bonne partie de la face avant, mais les bords sont assez présents. En bas de l’écran, on trouve un micro et au dos de la montre les connecteurs pour la recharger (il est obligatoire d’avoir le dock pour la charger, ce qui n’est pas forcément pratique). C’est tout ! Pas de boutons ou autre connecteur sur cette smartwatch, tout se fait via l’écran tactile ou la voix. Sans bouton, impossible de rallumer (ou de faire un hard reset) la montre en cas de souci (crash, plus de batterie…), il n’y a qu’en la posant sur son socle que vous pourrez la rallumer. Pour redémarrer ou l’éteindre définitivement il vous faut passer par l’interface.

SAMSUNG CSC

Quant au bracelet, il est en matière type “soft touch“, assez agréable – sauf s’il fait trop chaud – certains n’hésiteront surement pas à la changer, car c’est un bracelet de montre standard de 22 mm.

SAMSUNG CSC

Avec des dimensions de 37,9 x 46,5 x 9,95 mm et un poids de 63g, la G Watch n’est pas si imposante qu’elle le parait. Elle devrait cependant plus convenir à un homme qu’à une femme (avis personnel).

SAMSUNG CSC

Globalement, la G Watch est une smartwatch bien finie et assez agréable à porter, mais ceux qui recherchent une smartwatch ayant la tête d’une véritable montre iront plutôt voire du côté de la Moto 360 ou d’une montre plus classique et moins connectée.

L G G Watch
by symbios
on Sketchfab

Android Wear

Si à l’époque des tablettes, on pouvait se demander quelle réelle utilisation nous pouvions en avoir, c’est un peu le cas aujourd’hui avec les smartwatch ou montres connectées. Le phénomène n’est certes pas nouveau, mais il manquait des règles et surtout un véritable OS pensé pour ce type de produit. La réponse de Google est donc loin d’être idiote et arrive à point nommé, juste avant celle d’Apple attendue en fin d’année. Android Wear est fait pour les objets connectés, l’OS prend du sens sur ces premières smartwatchs ,mais va être décliné sur bien d’autres appareils et cela assez rapidement.

SAMSUNG CSC

Basé sur Android, Android Wear est adapté aux petits écrans tactiles, il ne nécessite aucun bouton, l’ensemble est assez ergonomique avec des actions en glissant son doigt vers le haut, bas, la gauche ou la droite. Côté interface, on retrouve les codes que Google a petit à petit instaurés avec Google Now, c’est-à-dire un système de cartes et de notifications basé sur l’analyse de vos données, de votre compte Google, des applications que vous utilisez, de l’endroit où vous êtes… Une fois l’application installée puis couplée à un smartphone, tout est transparent et particulièrement intuitif, l’installation de la montre est très rapide, sa configuration aussi et la connexion entre les deux appareils via Bluetooth 4.0 LE est bien plus stable qu’avec d’autres objets connectés.

2014-07-03 16.27.11

SAMSUNG CSC

Pour utiliser Android Wear, il vous suffit donc de dire “OK Google” pour poser des questions et connaître, par exemple, le nombre de calories dans un avocat, l’heure de départ de votre vol et le résultat d’un match de football. Dites également “OK Google” pour envoyer un SMS, régler une alarme, prendre des notes, et plus encore grâce à des applications qui sont disponibles sur le Play Store et compatibles Android Wear.

SAMSUNG CSC

La fonction Always On introduite avec le Moto X, puis sur les Google Glass est disponible sur Android Wear, l’OS est donc constamment à votre écoute. Il comprend pour l’instant 9 langues, dont le français, la reconnaissance vocale est particulièrement précise, voire parfois assez impressionnante. Un certain nombre de commandes vocales est disponible, soit cela lance une commande intégrée à une application (programmer une alarme, envoyer un SMS, enregistrer une note, chercher un itinéraire, etc.), soit par défaut c’est la recherche Google qui se lancera.

SAMSUNG CSC

Comme Google Now sur votre smartphone, vous pouvez obtenir plus de détails concernant les notifications par carte, lire l’intégralité d’un mail, d’un SMS, d’un Hangout, avoir la météo sur 7 jours ou encore voir l’itinéraire en cours. Mais la plupart du temps, allumer votre téléphone sera une nécessité pour pouvoir réellement être actif, il y a d’ailleurs un bouton “ouvrir sur le tél.” sur la majorité des notifications. Bien entendu, vous pouvez aussi répondre en reconnaissance vocale à un SMS, un message Hangout ou encore archiver un mail, ainsi qu’accéder à d’autres commandes rapides suivant les applications.

SAMSUNG CSC

Enfin, on notera que Android Wear ne se contente pas uniquement de récupérer les notifications des applications Google, mais également des applications tierces comme Twitter, Facebook (en fait toutes les notifications de votre smartphone) ainsi que les notifications des applications spécifiquement créées et disponibles sur le Play Store dans une section dédiée. Concernant les applications, pour le moment, il n’y en a qu’une exclusive à Android Wear, c’est Google Fit qui permet de compter vos pas, de vous fixer des objectifs et d’avoir un historique de votre activité. Une application qu’on devrait surement vite retrouver sous Android accompagnée d’autres fonctionnalités.

2014-07-03 16.27.01

Android Wear n’en est qu’à ses débuts, il devrait être assez rapidement adopté par les développeurs qui vont rendre leurs applications compatibles et en créer d’autres exclusives. Ce n’est que le début, l’OS est bien pensé, simple, ergonomique, tout est réuni et comme bien souvent les premiers appareils essuieront les plâtres…

2014-06-28 10.19.04

Utilisation

Une montre est avant tout faite pour donner l’heure, la LG G Watch le fait sans trop de souci et dispose même de plusieurs cadrans assez sympa. Mais une montre connectée va bien évidemment plus loin, elle doit être considérée comme le prolongement de votre smartphone, son compagnon.

2014-07-03 16.26.27

La LG G Watch, grâce à Android Wear, fait une partie de ce travail, mais reste pour l’instant assez limitée. Utilisateur de smartwatch depuis maintenant un an, j’ai eu la chance d’en tester plusieurs, mais aucune ne m’a réellement convaincu pour l’instant. Si sur la G Watch je retrouve la cohérence (smartphone/smartwatch) que je recherchais depuis un petit moment, il y a tout de même des éléments assez décevants sur celle-ci.

2014-06-28 10.00.11

La G Watch pourrait en effet être considérée pour l’instant, comme un gros centre de notifications, c’est-à-dire un appareil qu’on consulte pour voir si on a des mails, des SMS ou encore un rendez-vous, et moins comme un appareil qui apporte une véritable expérience. Prolongement de votre smartphone, la G Watch a besoin de ce dernier pour vous comprendre (connexion data obligatoire), vous avertir, vous guider… Les seules véritables choses qu’elle peut faire toute seule, c’est donner l’heure, montrer le Nord et compter vos pas, car tout le reste est dépendant soit de Google Now (app maîtresse de l’OS de Google), soit des applications que vous aurez préalablement installées sur votre mobile. Car signalons-le, la G Watch dispose d’une capacité de 4Go, mais absolument rien ne s’installe dessus !

SAMSUNG CSC

L’écran de la G Watch est assez beau, lumineux, réactif, mais montre ses limites en plein soleil malgré plusieurs niveaux de luminosité (pas automatiques). À noter que l’écran peut être totalement éteint et réveillé uniquement lorsque la montre reçoit une notification ou alors constamment allumé, mais en mode veille (noir et blanc, luminosité diminuée). Ce dernier mode est bien plus pratique, car il permet d’une part d’avoir constamment l’heure, mais aussi de voir d’un simple coup d’œil les notifications. Il n’y a pas d’autres moyens, pas de LED de notification par exemple.

À noter qu’en bougeant le bras (pas uniquement le poignet) vers vous pour regarder l’heure, la montre est censée se réveiller grâce à l’accéléromètre, mais sur le modèle que nous avons cette fonctionnalité s’est avérée assez capricieuse.

SAMSUNG CSC

La G Watch permet aussi de prendre ou refuser un appel, fonction pratique pour ne simplement plus manquer appel ! Il est possible de la faire vibrer ou pas, mais dans ce dernier cas les notifications seront uniquement visuelles, la montre ne disposant pas de haut parleur pour emettre un son.

SAMSUNG CSC

Pour terminer, parlons autonomie… La G Watch est dotée d’une batterie de 400 mAh, ce qui vous offrira une autonomie d’environ une journée, je suis allé jusqu’à une journée 1/2, mais pas plus ! La recharge qui s’effectue en 2h environ est donc nécessaire tous les soirs, ce qui n’est pas forcément habituel surtout pour une montre et qui peut vite être une sacrée contrainte sans compter que le dock pour la chargée n’est pas sans fil et en plus propriétaire.

SAMSUNG CSC

La G Watch ne vous permettra pas de moins sortir votre smartphone si vous êtes notamment un “power user” car vous aurez toujours besoin de faire plus, les simples notifications ne vous suffiront pas. Par contre, si vous êtes un utilisateur plus “normal”, elle vous permettra d’être plus discret et de justement ne pas constamment avoir à le sortir…

Conclusion


Quand on utilise au quotidien la LG G Watch et plus globalement Android Wear, le sentiment qu’il en ressort est assez mitigé. D’un côté, nous avons une réponse assez convaincante apportée par Google, logique et qui fonctionne bien, mais avec un petit gout d’inachevé. Et de l’autre, nous avons un appareil offrant une belle finition, mais un design bien trop éloigné de la véritable montre, ce qui ne plaira pas forcément à tout le monde tant la montre est un accessoire très mode.

Au-delà de ça, si vous avez envie d’une smartwatch, la LG G Watch devrait pouvoir répondre à vos attentes, notamment grâce à Android Wear qui a un énorme potentiel, surtout que nous n’en sommes qu’au début. 199 euros reste un petit investissement, mais LG va faire le nécessaire pour qu’elle vous revienne bien moins cher (gratuite en précommande avec un G3, remboursée à hauteur de 100€ lors de l’achat d’un G3 notamment).

SAMSUNG CSC

Notre avis

A suivre

6 / 10