Test

[Test] Not a Hero

Notre avis
7 / 10

Par Corentin le

NaH4

Armé jusqu’aux dents, vous faites partie de l’équipe de campagne de Bunnylord, lapin violet légèrement psychotique sur les bords qui veut se faire élire maire de la ville. Pour se faire, vous devrez éradiquer vous-même le crime dans la ville pour vous attirer les faveurs des électeurs. Cela se fait à grand coup de pistolets, de fusils, de marteaux, de sabres, de grenades, de chatons explosifs (oui, oui) et de plein d’autres armes qui feront brûler la poudre, mais surtout gicler le sang.

Alors, d’abord, ayant moi-même fait partie d’une équipe de campagne électorale, je peux vous ASSURER que ça ne se passait pas tout à fait comme ça. Deuxièmement, le jeu part jusqu’au bout dans son délire et délivre au joueur des dialogues redoutables de crétinerie et complètement hilarants. Ajoutez à cela que les personnages que vous incarnez ont tous un accent so british qui tranche encore plus avec les situations extrêmement violentes que vous allez rencontrer dans le jeu et vous comprendrez que le scénario de Not a Hero ne se prend pas vraiment au sérieux.

Mais parlons un peu du gameplay. Dans Not a Hero, vous devez surtout faire 3 choses primordiales : tirer, vous mettre à couvert, glisser. Les bâtiments dans lesquels vous évoluez ne sont pas sans rappeler ceux d’Elevator Action, avec leur vue de tranche et avec ces nombreux escaliers qui vous feront passer d’un étage à l’autre. Ainsi, il n’y a pas réellement besoin de savoir viser, mais il faudra cependant savoir quand tirer.

D’une part, il vaut mieux éviter de tirer sous le feu ennemi, car cette action vous fait sortir de votre couverture et vous expose à une mort violent et rapide. D’autre part, comme vous, vos adversaires peuvent se mettre en second plan et esquiveront ainsi toutes les balles que vous leur enverrez. Pour remédier à cela, vous pourrez toujours glisser et faire tomber un adversaire au corps à corps. Il ne vous restera alors plus qu’à l’exécuter, ce qui vous rendra également un peu de vie dans le procédé. Attention cependant, car le temps de l’animation, vous serez vulnérable. De la même manière, les ennemis pourront venir vous déloger de votre cachette au corps à corps. Il faut donc les éliminer ou battre en retraite avant qu’ils ne vous atteignent.

Not a Hero va vite. Très vite. Chaque glissade peut être arrêtée à la couverture la plus proche. Ainsi, le joueur peut se rapprocher d’une saccade, se mettre à l’abri et peut tenter de neutraliser une salve d’ennemi en une seconde. Non, ce qui risque de vous tuer le plus souvent, sera votre hébétement quand vous tenterez d’éliminer un groupe d’ennemi avec pistolet vide. Car oui, si les munitions sont illimitées, les rechargements ne sont pas automatiques. Une fois le coup pris, vous vous mettrez à remplacer votre chargeur après avoir tiré 2 balles, comme le veut la logique un peu teubée et peu économe des jeux vidéo. Mais il faut y penser, sinon ça fait *clic – clic*, « Oups ! » et « pan – pan », suivi de mort.

NaH5