Test

[Test] Realme 3 Pro : Le smartphone d’entrée de gamme qui a tout d’un grand

Concurrent direct du Xiaomi Redmi note 7, le Realme 3 Pro peut-il s’imposer comme une alternative fiable aux smartphones d’entrée et de milieu de gamme ?

Après le Realme 2 sorti l’année dernière, la marque satellite du groupe BBK (déjà propriétaire d’Oppo et OnePlus notamment) revient en 2019 avec le Realme 3 Pro, un smartphone d’entrée de gamme au tarif ultra-concurrentiel, affiché à partir de 199 € dans sa configuration de base.

Crédits JDG

NomRealme 3 Pro
Ecran- 6,3 pouces
- LCD IPS
- Gorilla Glass 5
Définition de l'écranFull HD+ (1080 x 2340)
SoC- Processeur Qualcomm Snapdragon 710
Logiciel- Android 9.0 Pie
- ColorOS 6
Mémoire vive4 ou 6 Go de RAM
Mémoire interne64 ou 128 Go
Port Micro-SDPort mémoire NM Card (jusqu'à 256Go)
Batterie- Batterie de 4045 mAh
- Charge rapide via Micro-USB
- 20W VOOC
Appareil photo dorsal- Capteur principal Sony IMX519 Exmor RS 16 MP (f/1.7)
- Capteur secondaire 5 Mp (f/2.4)
Appareil photo frontal- Capteur selfie 25 Mp (f/2.0)
Dimensions74,2 x 156,8 x 8,3 mm
Poids172 g
Carte SIMDual nano-SIM
Capteur d'empreintes digitalesA l'arrière du téléphone
Connectique- WiFi a/b/g/n/ac
- Bluetooth 5.0
Prise jackOui
Etanchéité à l'eauNon
ColorisBleu ou noir
Prix de lancement- 199€ (4 + 64 Go)
- 249€ (6 + 128 Go)

[nextpage title= »Design, Ecran et Audio »]Sans faire dans l’originalité, le Realme 3 Pro a le mérite de s’offrir des finitions plus que correctes qui nous feraient (presque) oublier son positionnement d’entrée de gamme. Malgré son dos en plastique, le smartphone intègre des bordures arrondies propices à une prise en main agréable. Le format est compact, et si on est encore loin de l’écran borderless, ce dernier s’offre malgré tout une dalle LCD de taille honorable (6,3 pouces), perturbée par une unique encoche en forme de goutte d’eau. Côté connectiques, on retrouve un port Micro-USB, une prise jack, un lecteur d’empreinte digitale au dos de l’appareil, et deux emplacements Nano-Sim / Micro-SD. Pour son prix, et c’est finalement logique, le Realme 3 Pro se concentre sur l’essentiel. À noter également que deux coloris sont proposés pour le marché européen : Nitro blue, que nous avons eu entre les mains, et Lightning purple.

Crédits JDG
Crédits JDG
Crédits JDG
Crédits JDG

[nextpage title= »Performance et Autonomie »]En termes de performances, le Realme 3 Pro ne fera évidemment pas les miracles qu’on attend d’un smartphone haut de gamme. Pourtant, le terminal n’a pas à rougir de sa fiche technique. Avec son processeur Snapdragon 710, et ses 4 ou 6 Go de RAM, l’appareil surpasse la concurrence, et notamment le Redmi Note 7, entrée de gamme de la marque Xiaomi équipée du Snapdragon 660. À 200€, l’intégration d’un tel processeur est aussi inattendue qu’agréable.

Sur le plan logiciel, le Realme 3 Pro embarque la technologie Android 9.0 Pie, surcouchée avec ColorOS 6, le système d’exploitation maison de la marque. Le rendu est fluide et fonctionnel, malgré un petit temps d’adaptation nécessaire, notamment au niveau de la prise en main du menu et des paramètres généraux. Quelques fonctionnalités bien pensées sont cependant à noter, comme par exemple le multifenêtrage, accessible en faisant glisser trois doigts vers le haut. L’écran bénéficie d’un contraste élevé et d’une bonne luminosité qui permettent d’utiliser le smartphone même en cas de soleil. Seuls bémols notables, la colorimétrie de base, un peu trop bleue et agressive à notre goût, mais qui peut rapidement être modifiée via les réglages, ainsi que la présence de nombreuses applications préinstallées (39 au démarrage-usine du téléphone), dont la plupart n’ont pour vocation qu’à être supprimées.

Crédits JDG

 

Crédits JDG

Le téléphone permet sans problème de faire tourner du contenu multimédia, et réussit même à lancer sans ralentissements quelques parties de jeu en ligne. Peu importe nos habitudes d’utilisation, le Realme 3 Pro supporte sans problème d’être sollicité à outrance.

Côté sécurité, le capteur d’empreinte situé à l’arrière est discret, rapide, et placé de manière ergonomique, juste sous le doigt. Un outil qu’il sera possible de délaisser au profit de la reconnaissance faciale, fiable et efficace (contrairement au très haut de gamme Galaxy S10, il est par exemple impossible de tromper le face-lock grâce à une simple photo).

Crédits JDG

Là où le Realme 3 Pro brille réellement c’est au niveau de son excellente autonomie, rendue possible grâce à sa puissante batterie de 4045 mAh, qui permet sans difficulté de faire tourner le smartphone une journée et demie, voire deux jours selon l’utilisation. Si le port Micro-USB sonnait comme une petite faute technique de la part de la marque, le téléphone bénéficie malgré tout de la fonction charge rapide, qui assure une charge quasiment complète en environ une heure. Une bonne surprise à laquelle on ne s’attendait pas, et qui offre au téléphone une très belle durée de vie au quotidien.

[nextpage title= »Photo et Vidéo »]On n’attendait pas grand-chose de l’appareil photo du Realme 3 Pro, et il faut bien admettre qu’on a été bluffés. En extérieur, ou avec une luminosité suffisante, les photos sont très réussies. Le rendu des détails est plus que satisfaisant, et surprise, même en intérieur, les clichés sont étonnement précis, à condition de bénéficier d’une luminosité suffisante.

Crédits JDG

En mode selfie, on sent un peu trop le lissage des visages si cher aux smartphones chinois. Le rendu est heureusement corrigé par un traitement logiciel efficace, couplé à un capteur unique, mais très correct de 25 Mpx. En revanche, dès que la luminosité vient à manquer, le double capteur de 16+5 Mpx situé à l’arrière du téléphone montre assez rapidement ses faiblesses. Ce n’est définitivement pas en soirée que le Realme 3 Pro brillera par ses photos.

Crédits JDG

[nextpage title= »Galerie Photo et Conclusion »]

Notre avis

Pour 200 euros dans sa configuration de base, on fait difficilement mieux que le Realme 3 Pro en termes de rapport qualité-prix. Le smartphone s’offre le luxe de surpasser le Redmi Note 7 de Xiaomi, et son processeur Snapdragon 710 couplé à une batterie à toute épreuve en font un excellent compagnon de route, même en cas d’utilisation intensive ou de jeu en ligne. À ce prix-là, on vous conseillera tout de même d’opter pour la version 6+256 Go, affichée à 50€ de plus, qui permet au téléphone d’afficher des performances encore meilleures. Seuls regrets, la présence d’un port Micro-USB, heureusement compensé par une fonction charge rapide, et la faiblesse de l’appareil photo en basse luminosité. À 200€, il fallait bien faire quelques concessions...

8 / 10
Les plus
Les moins
  • Le prix
  • L'autonomie et la charge rapide
  • Les performances
  • L'appareil photo assez décevant en basse luminosité
  • Le son
  • Le port Micro-USB