Test

Test du Samsung Galaxy J6, un smartphone efficace mais qui souffre de la concurrence

Notre avis
7 / 10
Smartphone

Par Henri le

Bien décidé à conserver son emprise sur l’entrée de gamme, Samsung vient de sortir le J6. Un smartphone efficace, qui fait néanmoins face à une concurrence féroce.

Samsung fait les gros titres avec l’arrivée imminente de son Galaxy Note 9. Mais le géant coréen ne compte pas que sur ses appareils très haut de gamme pour rester le plus gros vendeur de smartphones au monde. La bonne santé de ses gammes J et A le prouve. C’est donc sans surprise que la firme vient de mettre à jour son Galaxy J5 (2017) avec un nouveau modèle qui lui ressemble beaucoup : le J6.

Le Samsung Galaxy J6 au meilleur prix

Si ses prédécesseurs ont particulièrement bien fonctionné, ce dernier fait désormais face à des smartphones au rapport qualité/prix redoutable. Avec ce smartphone, a-t-il encore les arguments pour dominer l’entrée de gamme ?

Design et Écran

Le look du J6 est sensiblement le même que celui du A6, sorti récemment. Autant dire qu’il n’étonnera pas les amateurs de la marque. Cela ne l’empêche pas de bénéficier de bonnes finitions. La face avant est occupée par un écran Super Amoled de 5,6 pouces (au ratio 18,5 :9) tandis que la face arrière est recouverte d’une coque plastique lisse au toucher, mais plutôt banale. Les bordures latérales sont plutôt fines ce qui permet d’afficher un ratio corps/écran de 77,6 %.

L’écran représente clairement un des atouts de l’appareil. Bien que sa définition soit un peu faible pour 2018 (1440 × 720 px), cette dalle propose une colorimétrie naturelle très appréciable et un taux de contraste infini. Ceux qui aiment les couleurs plus chatoyantes pourront toujours changer de profil d’affichage dans les paramètres. La luminosité peut monter grâce à un mode « exterieur » bien utile, mais on regrette qu’elle ne s’adapte pas automatiquement à l’environnement. Un problème quand l’écran est censé être le point fort du jeu.

La prise en main est agréable et les boutons de volume et d’allumage tombent bien sous les doigts. Même constat pour le lecteur d’empreinte, placé sous le capteur photo, qui réagit rapidement même si on aurait aimé qu’il soit un peu plus proéminent. La tranche gauche permet d’observer deux trappes distinctes. La première se destine à la carte SIM alors que la seconde peut accueillir une SIM et une carte micro-SD. Le côté droit accueille lui le bouton de verrouillage et un petit haut-parleur très oubliable. On déplore également la présence d’un port micro-USB pour le rechargement. L’impression de solidité générale est bonne.

Performances

La fiche technique du Galaxy J6 commence un peu à dater, mais conviendra sans peine à un usage modéré. On retrouve ici une puce Exynos 7870 à 8 cœurs Cortex A-53 accompagnée de 3 ou 4 Go de RAM (les versions diffèrent) et de 32 Go de stockage extensible via MicroSD.

Un SoC qui servira à faire tourner Android avec fluidité et permettra de profiter du multitâche sans vraies concessions. Il arrive que le smartphone freeze lorsqu’il est submergé par les taches, mais c’est un constat qu’on peut avoir sur toutes les puces d’entrée de gamme. Que les néophytes se rassurent, il propose une expérience de surf / réseaux sociaux tout à fait acceptable.

Le Xiaomi Redmi Note 5, Le Xiaomi Mi A2 et le Galaxy J6

En jeu, c’est évidemment une autre affaire. Doté d’une puce Mali-T830, il ne se destine pas vraiment à faire tourner des gros titres. Ave son score de 62611 sous Antutu, il fera l’affaire sur des jeux moins gourmands ou en 2D, mais ce n’est clairement pas son fort.

Il faut en revanche souligner qu’il chauffe très peu. Même en utilisation intensive, il ne dépasse pas les 35 degrés, ce qui n’est pas forcément le cas de certains de ses concurrents.

Côté audio, on note la présence d’un port jack sur la tranche inférieure gauche. La distorsion est minime et le son assez clair et puissant pour les casques. Un bon point.

Interface

Le Samsung Galaxy J6 tourne sous Android 8.0 Oreo avec la version 9.0 de Samsung Experience. Le dernier patch de sécurité (mai 2018) est bien installé.

Ceux qui ont déjà utilisé un Samsung récemment ne seront pas pris au dépourvu. On reste assez proche d’une version stock d’Android, bien que certaines actions (l’accès aux paramètres par exemple) diffèrent. Le tiroir d’application et la barre d’icône fixe répondent présents.

L’OS est agrémenté de quelques applications exclusives comme S-Health ou Samsung Note et on note que la suite Microsoft est directement installée.

Samsung propose un système de reconnaissance faciale plutôt rapide, mais facilement contournable. Si vous utilisiez un smartphone sous Android auparavant, vous ne devriez pas vous sentir déboussolé.

Photographie

Les smartphones d’entrée de gamme n’ont jamais brillé par leur capacité photographique et le J6 n’échappe pas à la règle. Son capteur dorsal unique de 13 mégapixels (ouvrant à f/1,9) fournit des clichés acceptables à condition de prendre son temps (de ne pas trembler) et de disposer de très bonnes conditions lumineuses.

Paradoxalement, quand la lumière est un peu trop forte, l’image peut vite paraitre surexposée, voire brûlée. On constate aussi que les couleurs générales sont assez ternes, et que l’ensemble manque de peps. Le constat est assez similaire sur la vidéo (1080p/30 images par seconde)

La photographie en basse luminosité, voire en intérieur est vraiment mauvaise. Le bruit est très présent et l’ensemble manque clairement de détails (surtout en périphérie).

À l’avant, c’est un peu mieux même si la gestion de la lumière reste compliquée. Les clichés sont plus détaillés et un mode portrait (logiciel) est même disponible. La découpe est assez visible (cheveux, oreilles), mais le résultat pourra satisfaire ceux qui ne sont pas des inconditionnels du selfie. Le déclenchement est en revanche très rapide.

Le découpage autour de notre mannequin n’est pas parfait (voir à gauche du bob Pikachu)

Vous l’aurez compris, le J6 n’a jamais été pensé comme un photophone. Il suffira à ceux qui se servent occasionnellement de leur APN pour prendre un cliché en extérieur (à la plage, dans le jardin). Comparé à certains de ses concurrents, notamment le Xiaomi Redmi Note 5, Nokia 6 ou Moto G6, les photos de ce J6 font grise mine. C’est par ailleurs son seul vrai défaut.

Autonomie

Voilà un point crucial sur lequel l’appareil ne déçoit pas. Vous n’aurez pas à scruter sans cesse le niveau de batterie du J6, et c’est particulièrement agréable. Le smartphone peut en effet tenir plus de deux jours sans être rechargé en utilisation régulière. Idéal pour les gros consommateurs de vidéos

Il n’est pourtant équipé que d’une batterie de 3000 mAh mais son hardware limité et sa définition HD lui permettent d’atteindre des sommets. Il faudra en revanche patienter près de 3 heures pour le recharger. C’est beaucoup trop en 2018.

Le Samsung Galaxy J6 au meilleur prix

Notre avis

Le Galaxy J6 est un téléphone bien fini, qui dispose d’un bel écran et d’une autonomie record. Sa fiche technique est certes un peu datée, mais il s’acquitte des tâches quotidiennes sans ralentissement ni réelle chauffe. Il se destine donc aux gros consommateurs de vidéos et amateurs de réseaux sociaux, mais pas aux joueurs. On peut néanmoins s’interroger sur le placement tarifaire de ce dernier. À 269 euros, il est actuellement plus cher que le A6 qui lui est très similaire, et dont le prix à chuté. Mais il fait surtout face à la concurrence chinoise, notamment le Xiaomi Redmi Note 5, qui dispose d’un hardware plus puissant et d’un meilleur capteur photo. Un appareil efficace, qui bénéficiera de son image de marque. Mais jusqu’à quand ?

7 / 10
Les plus
Les moins
  • Un bel écran Super AMOLED
  • Une autonomie très elevée
  • Chauffe peu
  • Un hardware un peu faible
  • Capteur photo faiblard
  • Rechargement long et port MicroUSB en 2018